Histoire de la biofabrication et des sciences de la vie au Canada

Le Canada possède une fière tradition d'excellence en sciences et en technologie, et le domaine de la biofabrication et des sciences de la vie ne fait pas exception. Au fil du temps, le secteur de la biofabrication et des sciences de la vie a connu un déclin au Canada, et l'avantage concurrentiel du pays dans d'autres domaines a transformé le paysage économique. Le gouvernement du Canada s'associe maintenant à l'industrie pour reconstruire le secteur national de la biofabrication et des sciences de la vie et veiller à ce que le Canada demeure à l'avant-plan de ce domaine pour des années à venir.

Importantes réalisations dans le secteur canadien de la biofabrication et des sciences de la vie

  • 2021 : Le gouvernement lance la Stratégie en matière de biofabrication et de sciences de la vie au Canada, qui présente une vision à long terme pour protéger les Canadiens contre les épidémies et les pandémies futures.
  • 2020 : Le Dr Michael Houghton, professeur à l'université d'Alberta, a reçu le prix Nobel de physiologie ou de médecine avec Harvey J. Alter et Charles M. Rice pour la découverte du virus de l'hépatite C (VHC).
  • 2011 : Le Dr Chil-Yong Kang et son équipe de l’Université Western Ontario mettent au point un vaccin préventif contre le VIH qui est actuellement aux phases 2 et 3 d’essais cliniques.
  • 2002 : Le Dr Harry Jennings, immunologiste du CNRC, met au point un vaccin synthétique très efficace, le NeisVac-C, qui protège contre la méningite à méningocoques.
  • 1995 : Le Dr Pieter Cullis et son équipe utilisent des nanoparticules lipidiques pour des médicaments de thérapie génique qui utilisent des acides nucléiques (comme l’ARN). Les nanoparticules lipidiques forment une bulle protectrice autour du médicament afin qu’il puisse atteindre les cellules de manière sûre et efficace.
  • 1993 : Le Dr Michael Smith, de l’Université de la Colombie-Britannique, remporte le prix Nobel de chimie pour sa méthode novatrice de reprogrammation de l’ADN appelée « mutagenèse dirigée ». Cette méthode révolutionne le génie génétique en créant un moyen plus facile d’introduire des mutations dirigées dans les gènes.
  • 1989 : Le Dr Bernard Belleau, qui travaille à l’Université McGill, développe le médicament antiviral 3TC (lamivudine). Ce médicament devient un élément essentiel des thérapies contre l’hépatite B et le VIH et constitue un outil important dans la lutte contre le VIH et le sida.
  • 1983 : Travaillant à l’Ontario Cancer Institute à Toronto, le Dr Tak Wah Mak découvre la structure du récepteur de l’antigène des lymphocytes T, un élément clé du fonctionnement du système immunitaire humain. Il a depuis dirigé une équipe qui a produit 20 molécules brevetées pour le développement de médicaments.
  • 1981 : Allelix devient la première entreprise canadienne de biotechnologie.
  • 1967 : Connaught Laboratories développe un vaccin antivariolique lyophilisé qui sert de norme internationale pour le programme mondial d’éradication de la variole. En mai 1980, l’Organisation mondiale de la Santé déclare que la variole est éradiquée à l’échelle mondiale.
  • 1963 : James Till et Enid McCulloch découvrent les cellules souches (un seul type de cellule capable de régénérer tout type de tissu corporel humain) à l’Ontario Cancer Institute à Toronto.
  • 1955 : La R-D canadienne est essentielle à la mise au point, à l’évaluation et à la production du vaccin Salk contre la polio. Cela comprend la culture sécuritaire du poliovirus, en utilisant Medium 199, et un processus d’incubation appelé la « méthode de Toronto », qui a augmenté les quantités du poliovirus pour l’essai. L’homologation du vaccin Salk en Amérique du Nord a lieu 1955 et est suivie d’une campagne d’immunisation massive.
  • 1941 : Connaught Laboratories développe la première combinaison de vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (vaccin DTC).
  • 1922 : Frederick Banting et Charles Best, sous la direction de John Macleod, effectuent des études animales à l’Université de Toronto qui prouvent que l’insuline est l’hormone impliquée dans le métabolisme du glucose, une percée majeure dans le traitement du diabète. En 1923, Banting et ses collègues reçoivent le premier prix Nobel du Canada dans la catégorie Physiologie ou médecine. Apprenez-en davantage au sujet de MM. Banting et Best sur la chaine YouTube d'Historica Canada.

Source : Médicaments novateurs Canada : Fondation pour la recherche en santé