Biographies des membres

Foteini Agrafioti

Coprésidente du Conseil consultatif
Scientifique en chef, Banque Royale du Canada et dirigeante, Borealis AI

Foteini Agrafioti est la scientifique en chef à la Banque Royale du Canada (RBC) et dirige Borealis AI, l'institut de recherche en intelligence artificielle de RBC. Elle est responsable du portefeuille de propriété intellectuelle de RBC dans les domaines de l'IA et de l'apprentissage automatique. À l'Université de Toronto, elle a obtenu une maîtrise en sciences appliquées en 2007 et un doctorat en génie électrique et informatique en 2011. Mme Foteini a également fondé Nymi, une entreprise de sécurité biométrique qui fabrique le bracelet du même nom et pour laquelle elle agissait à titre de directrice des technologies informatiques. Elle a inventé HeartID, la première technologie biométrique à réaliser l'authentification des usagers grâce à leur rythme cardiaque unique, et elle siège aux comités de lecture de nombreuses revues scientifiques. Mme Foteini s'est vu décerner le titre d'Inventeuse de l'année en 2012 par l'Université de Toronto, et elle a fait partie en 2017 du groupe des 40 Canadiens les plus performants de moins de 40 ans.

Foteini Agrafioti
 

Yoshua Bengio

Coprésident du Conseil consultatif
Directeur scientifique, Mila et professeur, Université de Montréal

Reconnu à l'international comme une sommité de l'intelligence artificielle, Yoshua Bengio est surtout connu pour son travail de pionnier dans le domaine de l'apprentissage profond qui lui a valu en 2018 le prix A. M. Turing, aussi appelé « prix Nobel d'informatique », conjointement avec Geoffrey Hinton et Yann LeCun.

Il est professeur titulaire à l'Université de Montréal et a fondé Mila, l'institut de recherche québécois en IA. Il est codirecteur du programme Apprentissage automatique, apprentissage biologique du CIFAR à titre de principal chercheur invité, en plus d'être directeur scientifique d'IVADO.

En 2019, on lui a remis le prestigieux prix Killam et en 2021, il est devenu le 2e informaticien le plus cité au monde Il est également membre de la Société royale de Londres et du Canada et Officier de l'Ordre du Canada. 
Préoccupé par les conséquences sociales de l'IA et par l'objectif que tout le monde profite de l'IA, il a contribué activement à la rédaction de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l'intelligence artificielle.

Yoshua Bengio
 

Natalie Cartwright

Cofondatrice et directrice de l'exploitation, FINN.AI

Natalie Cartwright est la cofondatrice et directrice de l'exploitation de Finn AI, une entreprise de technologie financière qui aide les banques et les coopératives d'épargne et de crédit à développer des assistants bancaires personnels fondés sur l'IA. Elle s'est vu décerner un baccalauréat en psychologie par l'Université McGill, une maîtrise en santé publique par l'Université de Lund en Suède et une MBA par l'IE Business School, en Espagne. Avant de fonder Finn AI, Mme Cartwright a travaillé pour le Fonds mondial à Genève à titre de responsable des programmes et d'assistante spéciale au directeur général adjoint. Elle est également présidente d'AInBC, membre du conseil consultatif du Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI) et professeure agrégée à la Sauder School of Business de l'UBC.

Natalie Cartwright
 

Marc-Antoine Dilhac

Titulaire d'une chaire en IA Canada CIFAR (Gouvernance et éthique de l'IA) et professeur agrégé, Université de Montréal

Marc-Antoine Dilhac (doctorat de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) est un professeur agrégé au département de Philosophie de l'Université de Montréal. Anciennement titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éthique publique et théorie politique (2014 à 2019), il s'est vu décerner une Chaire CIFAR en gouvernance et éthique de l'IA. Depuis 2019, il dirige l'Algora Lab (Université de Montréal) de Mila et est codirecteur de la fonction Délibération à l'Observatoire sur les impacts sociaux de l'IA.

En 2017, il a initié le projet de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l'IA dont il présidait le comité scientifique. En 2020, il a dirigé pour l'UNESCO un processus international de délibération au sujet de sa Recommandation sur l'éthique de l'IA. En 2021, il a collaboré avec le Comité ad hoc sur l'intelligence artificielle (CAHAI) du Conseil de l'Europe, ce qui l'a mené à superviser et à analyser les consultations européennes au sujet de l'établissement d'un cadre juridique régissant l'utilisation de l'IA. Il offre son expertise à divers organismes internationaux, par exemple l'OCDE et le Groupe de travail sur l'IA responsable du Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle.

Ses travaux portent sur un large éventail de sujets liés à la démocratie contemporaine, aux théories de la justice sociale et aux questions éthiques découlant de la création de nouvelles technologies, et plus particulièrement l'IA. Ses recherches portent maintenant sur la gouvernance des algorithmes et des technologies numériques et sur la façon dont ces éléments modifient les relations publiques et les structures politiques.

Marc-Antoine Dilhac
 

Eli Fathi

Président du Conseil, MindBridge Analytics Inc.

Eli Fathi est le président du conseil de MindBridge Analytics Inc. Le Forum économique mondial l'a reconnu parmi ses Pionniers technologiques en raison de son rôle dans la transformation de l'analyse des données financières grâce à la toute première solution d'apprentissage automatique et d'intelligence artificielle ayant la capacité de déceler des erreurs dans les données financières. M. Fathi a fréquenté le Collège Algonquin des arts appliqués et de technologie et l'Université d'Ottawa qui lui a décerné une maîtrise en génie. Il agit à titre d'entrepreneur dans le domaine technologique depuis plus de 40 ans, période durant laquelle il a fondé ou cofondé diverses entreprises technologiques, comme MindBridge Analytics et Fluidware Corp. Il a de plus siégé au conseil d'administration de la Chambre de commerce de l'Ontario, de Start-Up Canada, du Centre de recherche et d'innovation d'Ottawa et de la Canadian Advanced Technology Alliance, et siège actuellement au conseil de C-Com, une entreprise qui développe des technologies fondées sur les satellites.

Eli Fathi
 

Jordan Kyriakidis

Cofondateur et chef de la direction, QRA Corp

Jordan Kyriakidis est le cofondateur et chef de la direction de QRA Corp, qui offre des logiciels d'affaires axés sur la vérification des systèmes autonomes. Les produits et technologies de QRA sont utilisés par des entreprises faisant partie de la liste Fortune 500 dans les secteurs de l'énergie, des appareils médicaux, des véhicules automobiles et de l'aérospatiale. Avant de fonder QRA, M. Kyriakidis était professeur à l'Université Dalhousie où il dirigeait le groupe de théorie quantique. Il s'est vu décerner un doctorat avec très grande distinction en physique théorique par l'Université de Bâle.

Jordan Kyriakidis
 

Mona Nemer

Conseillère scientifique en chef, gouvernement du Canada

Mme Mona Nemer est la conseillère scientifique en chef du premier ministre du Canada, du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie et du Cabinet. Son mandat consiste à fournir des avis sur les questions liées aux sciences et aux politiques gouvernementales qui les appuient. Il s'agit entre autres de fournir des avis sur les façons de s'assurer que les sciences sont prises en compte dans les décisions politiques et que les travaux scientifiques du gouvernement sont pleinement accessibles au public. Avant de devenir conseillère scientifique en chef, Mme Nemer était professeure et vice-présidente de la recherche à l'Université d'Ottawa ainsi que directrice du laboratoire de génétique moléculaire et de régénération cardiaque de l'Université. Elle détient un doctorat en chimie de l'Université McGill et a suivi une formation postdoctorale en biologie moléculaire à l'Institut de recherche clinique de Montréal et à l'Université Columbia. Mme Nemer est une chef de file dans le domaine de la cardiologie moléculaire; elle a découvert plusieurs gènes essentiels au développement et à la fonction normaux du cœur. Ses travaux ont contribué à l'élaboration de tests diagnostiques pour la détection de l'insuffisance cardiaque et des causes génétiques liées aux anomalies cardiaques congénitales. Elle a publié plus de 200 articles scientifiques largement cités et formé plus d'une centaine d'étudiants de divers pays. Mme Nemer est membre de l'Ordre du Canada et de l'Académie des sciences de la Société royale du Canada, et chevalière de l'Ordre national du Québec et de l'ordre national du Mérite de la République française. Elle est également membre de l'American Association for the Advancement of Science et de l'American Academy of Arts and Sciences. En outre, elle est titulaire de doctorats honorifiques qui lui ont été décernés en France, en Finlande et au Liban. En 2018, Mme Nemer a reçu la médaille d'or Arthur Wynne de la Société canadienne pour les biosciences moléculaires.

Mona Nemer
 

Teresa Scassa

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques et droit de l'information et professeure à l'Université d'Ottawa

Dr Teresa Scassa enseigne à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa où elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politique et droit de l'information. Elle est également membre du Centre de recherche en droit, technologie et société de l'Université d'Ottawa, où elle participe de plus à l'Initiative IA + Société de la Banque Scotia. Elle a aussi participé à divers comités consultatifs provinciaux et nationaux traitant de questions liées au droit et à la technologie. Elle compte de nombreuses publications dans les domaines du droit de la protection des renseignements personnels, de la gouvernance des données, du droit de la propriété intellectuelle, des questions juridiques liées à la technologie, de l'IA et des villes intelligentes. Elle a coédité les livres AI and the Law in Canada (2021), Law and the Sharing Economy (2017) et The Future of Open Data (2022). Elle est de plus coautrice de Digital Commerce in Canada (2020) et de Canadian Intellectual Property Law (2013, 2018 et 2022).

Teresa Scassa
 

Elissa Strome

Directrice de la Stratégie pancanadienne en matière d'intelligence artificielle du CIFAR

Elissa Strome est directrice de la Stratégie pancanadienne en matière d'intelligence artificielle du CIFAR.  Elle collabore avec les dirigeants des trois centres nationaux d'IA du Canada à Edmonton (Amii), Montréal (Mila) et Toronto (Vector Institute) et avec d'autres chefs de file du pays pour faire progresser l'influence du Canada en matière de recherche, d'innovation, de formation et d'élaboration de politiques pour l'IA.  Elle souligne à l'international la position du Canada dans le domaine de l'IA.  Mme Strome s'est vu décerner un doctorat en Neurosciences par l'Université de la Colombie-Britannique.  Après des études postdoctorales à l'Université de Lund en Suède, elle a décidé de consacrer sa carrière aux questions de stratégie de la recherche, d'élaboration de politiques et de leadership.  Entre 2008 et 2017, elle a occupé divers postes au sein de la haute direction de l'Office of the Vice-President, Research, and Innovation de l'Université de Toronto où elle a engendré des progrès liés à d'importantes priorités stratégiques et institutionnelles en matière de recherche, notamment en établissant et en dirigeant le consortium de recherche SOSCIP.

Elissa Strome
 

Jason Edward Lewis

Fondateur et codirecteur, Centre de recherche sur les avenirs autochtones
Titulaire d'une chaire de recherche de l'Université Concordia en médias informatiques et en imaginaire de l'avenir autochtone
Professeur d'art numérique, département de Design et art numérique, Université Concordia

Jason Edward Lewis est professeur d'art numérique et titulaire de la Chaire de recherche de l'Université Concordia en médias informatiques et en imaginaire de l'avenir autochtone. Ses recherches portent entre autres sur l'histoire et la théorie des techniques émergentes, les approches critiques des pratiques informatiques et les méthodologies permettant d'effectuer de la recherche sur les technologies selon la perspective des arts. En plus d'être l'auteur principal de l'article « Making Kin with the Machines » qui a été maintes fois récompensé et d'avoir édité l'« Indigenous Protocol and Artificial Intelligence Position Paper », il a rédigé des chapitres au sujet de l'épistémologie autochtone et du développement technologique, des médias mobiles, de la conception de jeux vidéo, des machinimas et de la pédagogie expérimentale à l'intention de communautés autochtones. M. Lewis s'engage sans détour à interagir avec les nouvelles technologies en abordant simultanément les aspects culturels, conceptuels, critiques, créatifs et techniques. Ce membre de la Société royale du Canada codirige le Centre de recherche sur les avenirs autochtones, des ateliers « Indigenous Protocol and AI » et le réseau de recherche intitulé « Aboriginal Territories in Cyberspace ».

 

Humera Malik

Chef de la direction, Canvass AI

Humera Malik est chef de la direction de Canvass AI, un chef de file du domaine de l'IA industrielle qui aide les ingénieurs industriels à faire meilleur usage des données et à mesurer leur valeur sur les plans d'une rentabilité accrue, d'une qualité supérieure et de l'atteinte de jalons vers la carboneutralité.  Étant l'une des rares femmes à agir comme chef de la direction dans ce domaine, elle croit en la capacité de l'IA à transformer le travail et le monde d'aujourd'hui. À l'international, Mme Malik est une spécialiste de l'IA reconnue, notamment en ce qui a trait aux façons d'aider une économie, un secteur d'activité ou une communauté à favoriser la croissance durable, à accélérer l'innovation et à accroître l'expertise humaine. Avant de fonder Canvass AI, elle a travaillé aux quatre coins du monde dans les domaines des télécommunications et de l'IdO. Elle s'est vu décerner un prix d'entrepreneure de l'année dans le cadre des prix Femmes d'influence commandités par RBC et un prix Women of IoT/M2M, en plus de figurer sur la liste des 10 jeunes pousses à surveiller dans le domaine de l'IdO.

 

Marie-Paule Jeansonne

Présidente et chef de la direction, Forum IA Québec

Mme Jeansonne détient une maîtrise en Commerce international axée sur les politiques économiques et la finance internationale de la Columbia University-SIPA et un baccalauréat en droit de l'Université de Montréal. Elle a assumé la direction du Forum IA Québec après avoir travaillé en faveur de l'adoption de politiques en matière de recherche, de science et d'innovation au gouvernement du Québec. Auparavant, elle a été responsable de mission chez McKinsey & Company et avocate plaidante en droit commercial chez Davies Ward Phillips & Vineberg. Entre 2016 et 2018, Mme Jeansonne a pris part aux efforts initiaux déployés au Québec pour structurer le développement de l'écosystème de l'IA. La mission de Forum IA Québec consiste à mobiliser l'ensemble des intervenants de l'écosystème de l'IA pour atteindre un but commun : maximiser les avantages socioéconomiques découlant de l'IA.

 

Valentine Goddard

Fondatrice et directrice générale, AI Impact Alliance, présidente fondatrice et présidente générale de la conférence IA en Mission sociale

Valentine Goddard est une experte des Nations unies en matière de gouvernance et de politiques publiques pour l'IA. Mme Goddard, avocate, médiatrice agréée et commissaire dans plusieurs domaines artistiques, a fondé AI Impact Alliance, un organisme à but non lucratif indépendant dont elle est directrice générale qui a pour mission de faciliter la mise en œuvre responsable de l'IA et d'accélérer l'atteinte des 17 objectifs de développement durable de l'ONU. AI Impact Alliance est un membre fondateur de l'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique (OBVIA) et de la conférence IA en Mission sociale.
Mme Goddard siège à divers comités axés sur l'impact de l'IA. Elle a donné des cours au sujet de l'éthique de l'IA et de ses répercussions sociales et a également contribué à des innovations politiques et réglementaires, sans manquer de donner fréquemment des allocutions à des congrès internationaux. Ses plus récents travaux portaient sur l'importance d'adopter des approches interdisciplinaires pour l'IA et décrivaient en détail les modèles juridiques émergents en matière de gouvernance des données pour la gestion des ressources naturelles.

Dans le cadre de son approche multidisciplinaire et appliquée de l'éthique de l'IA, elle met particulièrement l'accent sur la dignité humaine, ayant elle-même lancé des projets de médiation culturelle et sociale au long de sa carrière afin de faire la promotion des droits de la personne et de l'engagement civique. Elle siège également, à titre d'administratrice élue, au conseil d'administration du Musée des beaux-arts de Montréal.

 

Garth Gibson

Présidente et chef de la direction, Vector Institute for Artificial Intelligence

Dr Garth Gibson est le premier président et chef de la direction de l'histoire du Vector Institute for Artificial Intelligence et il siège sur le groupe de travail OECD.AI sur la capacité de calcul pour l'IA. Il agit à titre de professeur consultant en Informatique à la Carnegie Mellon University et de professeur en Informatique (titre seulement) à l'Université de Toronto. Ses recherches lui ont valu des prix décernés par diverses organisations, dont l'Université de Waterloo, la Carnegie Mellon University, le Los Alamos National Laboratory, les groupes d'intérêts d'ACM pour les systèmes informatiques et les bases de données, IEEE (aspects techniques des systèmes d'information) et le groupe de travail 10.a d'IFIP (informatique fiable). M. Gibson détient un baccalauréat en mathématiques de l'Université de Waterloo, une maîtrise ès sciences et un doctorat en Philosophie de l'informatique de l'University of California, Berkeley et il a été désigné fellow de l'Association of Computing Machinery en 2013 et d'IEEE en 2014.

 

Gillian K. Hadfield

Présidente du conseil et directrice, Schwartz Reisman Institute for Technology and Society et professeure de droit et de gestion stratégique à l'Université de Toronto

Gillian K. Hadfield, baccalauréat (spécialisé), Queens et J.D., M.A., Ph. D. (Économie) Stanford, est professeur de droit et de gestion stratégique à l'Université de Toronto. Elle est de plus titulaire de la Schwartz Reisman Chair in Technology and Society. Elle a été la première directrice du Schwartz Reisman Institute for Technology and Society.  Ses recherches portent sur la conception de systèmes novateurs pour le droit et la résolution des différends dans les économies de pays développés et en développement, la gouvernance de l'intelligence artificielle, le marché du droit, des avocats et de la résolution de différends et le droit des contrats (y compris les aspects théoriques). Mme Hadfield membre du personnel enseignant du Vector Institute for Artificial Intelligence de Toronto et du Center for Human-Compatible AI de l'University of California Berkeley, en plus d'agir à titre de conseillère principale en matière de politiques pour OpenAI à San Francisco. Son livre intitulé Rules for a Flat World: Why Humans Invented Law and How to Reinvent It for a Complex Global Economy a été publié par Oxford University Press en 2017 et une version de poche avec un nouveau prologue au sujet de l'IA a été publiée en 2020.

 

Cam Linke

Chef de la direction, Alberta Machine Intelligence Institute (Amii)

Cam Linke, un chef de file incontournable à Edmonton dans les domaines des jeunes pousses et de la technologie, est chef de la direction de l'Alberta Machine Intelligence Institute (Amii). Durant les dix dernières années, il a alimenté la croissance du secteur des technologies en Alberta à titre de chef de la direction, d'investisseur, de bâtisseur communautaire, de chef de produit, d'entrepreneur dans le domaine des logiciels, de chercheur et de développeur. M. Linke est très populaire comme conférencier et mentor et a fait partie des 40 personnes de moins de 40 ans reconnues par Avenue Magazine. Auparavant, il a fondé Startup Edmonton et Flightpath Ventures et a agi comme chef de la direction à Touch Metric et comme chef de produit à Nexopia.com. M. Linke effectue également des recherches sur l'IA, lui qui détient une maîtrise en Informatique supervisée par Richard S. Sutton et Adam White. Ses recherches portent sur l'adaptation des comportements d'une IA afin d'améliorer son propre autoapprentissage.