Fonds stratégique des sciences : résultats du concours 2021

Sur cette page

Résultats du concours

Les 24 candidats du concours inaugural du Fonds stratégique des sciences (FSS) ci-dessous ont été sélectionnés comme bénéficiaires du FSS, en attendant la finalisation des ententes de contribution.

Liste des bénéficiaires

Membres du comité d'experts

Elizabeth Cannon (présidente)

Elizabeth Cannon, OC, MSRC, FACG, dirige des travaux de recherche de pointe sur les systèmes mondiaux de localisation depuis 1984 et a commercialisé des technologies auprès de plus de 200 organismes partout dans le monde. Elle est professeure émérite en génie géomatique et présidente émérite de la Faculté de génie géomatique à l'Université de Calgary. Parmi ses nombreuses fonctions, Mme Cannon a été membre du Conseil consultatif national du ministre de Ressources naturelles Canada pour les Sciences de la Terre, présidente du U.S. Institute of Navigation et membre du conseil d'administration de la Fondation canadienne pour l'innovation. Elle a également été présidente du conseil d'administration d'Universités Canada et coprésidente de la Table ronde du milieu des affaires et de l'enseignement supérieur. De 1997 à 2002, Mme Cannon a été titulaire de la chaire pour les femmes en sciences et en génie CRSNG/Petro-Canada pour la région des Prairies et s'est employée à sensibiliser le public aux avenues de carrière en sciences et en ingénierie pour les femmes.

Dozie Amuzie

Dozie Amuzie, chef de Johnson & Johnson Innovation-JLABS, Canada. M. Amuzie est responsable de la mobilisation externe, de la recherche d'innovations, de l'intégration des entreprises, de la gestion du portefeuille, de l'excellence opérationnelle, des programmes d'éducation et des profits et pertes. Il est un pathologiste en recherche comparative et translationnelle expérimenté et a dirigé des équipes qui ont découvert et mis au point des produits thérapeutiques dans 10 modalités thérapeutiques différentes. Il a obtenu un double doctorat en médecine comparative et en sciences toxicologiques intégratives à l'Université de l'État du Michigan et a également effectué un internat en pathologie vétérinaire. Il a obtenu un doctorat en médecine vétérinaire à l'Université du Nigeria et est diplômé de l'American Board of Toxicology, ainsi que de l'American College of Veterinary Pathologists.

Micheline Bouchard

Micheline Bouchard est ingénieure, chef d'entreprise reconnue et une administratrice de société chevronnée. Elle a été vice-présidente mondiale des services aux entreprises au siège social de Motorola à Chicago, après avoir été présidente-directrice générale de Motorola Canada à Toronto. En outre, Mme Bouchard a été vice-présidente à l'exploitation au Québec chez Hewlett-Packard Canada après avoir occupé divers postes de vice-présidente dans deux sociétés internationales de conseil en TI, le groupe DMR et le Groupe CGI. Elle a été membre de plusieurs conseils d'administration, dont celui de Telus et de l'Office d'investissement des régimes de pensions du secteur public, ainsi que du conseil d'administration de la Fondation canadienne pour l'innovation. Elle a été présidente et dirigeante fondatrice du Forum international des femmes du Canada. Mme Bouchard est titulaire d'un baccalauréat en génie physique et d'une maîtrise en génie électrique de l'École Polytechnique de Montréal. Elle a reçu de nombreux prix et distinctions, ainsi que cinq doctorats honorifiques décernés par de grandes universités canadiennes. Mme Bouchard est membre de l'Ordre du Canada et de l'Ordre national du Québec. Elle a reçu le Grand Prix d'Excellence de l'Ordre des ingénieurs du Québec et a été reconnue comme l'une des 100 femmes les plus influentes du Canada.

John Clarkson

John Clarkson est vice-président principal et chef de l'exploitation de l'Institut ontarien du cerveau (IOC) en plus de siéger au conseil d'administration de cet organisme et de la Fondation de l'Institut ontarien du cerveau. À titre de vice-président principal et chef de l'exploitation, il dirige le développement global et l'exécution des stratégies et plans opérationnels de l'organisation. M. Clarkson est responsable pour l'ensemble de l'Institut, de l'obtention des résultats opérationnels au quotidien, et il contribue aux efforts de planification intégrée dans l'ensemble des fonctions centrales et des unités opérationnelles, en veillant à ce que chaque fonction s'exécute selon un modèle de service intégré et respecte les engagements pris. Il est également le secrétaire général du conseil d'administration de l'Institut ontarien du cerveau et de sa Fondation. Avant son entrée à l'Institut ontarien du cerveau, M. Clarkson a occupé pendant 23 ans des postes de direction au sein du gouvernement provincial du Manitoba et dans le secteur de la santé, notamment en tant que sous-ministre des Finances et sous-ministre de l'Innovation, de l'Énergie et des Mines. Il a occupé de nombreux postes au sein de conseils d'administration et de comités dans des organisations publiques, privées et à but non lucratif. Il est membre fondateur du Manitoba Technology Accelerator.

Imogen R. Coe

Imogen R. Coe est professeure de chimie et de biologie à l'Université métropolitaine de Toronto (TMU) et scientifique affiliée à l'hôpital St. Michael's de Toronto. Chercheuse active et ancienne responsable universitaire, elle a été la doyenne fondatrice de la Faculté des sciences de l'Université métropolitaine de Toronto. Mme Coe est également une chercheuse-activiste primée au Canada en ce qui concerne l'intégration des principes d'inclusion, de diversité, d'équité et d'accessibilité (IDEA) dans les cultures de recherche en science.

Mike DeGagné

Mike DeGagné, Ph. D., est président d'Indspire, une organisation autochtone nationale de bienfaisance qui souligne l'excellence autochtone au moyen des prix Indspire décernés chaque année et apporte un soutien aux étudiants postsecondaires autochtones. Il a précédemment dirigé l'Université Nipissing à North Bay, en Ontario, ainsi que la Fondation autochtone de guérison. Il est professeur de sociologie à l'Université de Toronto à Scarborough et président de la Fédération des sciences humaines. Ses recherches portent sur la réconciliation et la gouvernance autochtones. Il est membre de la Première Nation Northwest Angle 37, dans le nord-ouest de l'Ontario, et a reçu l'Ordre de l'Ontario et l'Ordre du Canada.

Nang Jingwas Russ Jones

Nang Jingwas Russ Jones, M. Sc. Ing. (retraité), est un chef héréditaire de la Nation haïda et travaille dans le domaine de la pêche et de la planification marine depuis 30 ans. Il a une formation scientifique et halieutique et a coordonné l'élaboration du plan maritime de Haida Gwaii, qui a été approuvé par la Nation haïda et la province de la Colombie-Britannique en avril 2015. Il est actuellement membre de la Commission du saumon du Pacifique. Il a rédigé des articles sur divers sujets, notamment la planification maritime haïda, l'éthique et les valeurs haïdas, les Premières Nations et la politique relative aux aires marines protégées, la cogestion des pêches, l'analyse politique des pêcheries de harengs du Pacifique et la réconciliation dans le contexte des questions océaniques autochtones au Canada.

Yves Joanette

Yves Joanette est professeur de neuropsychologie cognitive du vieillissement à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal et directeur de laboratoire au Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Il est actuellement vice-recteur adjoint à la recherche et directeur du Consortium en santé numérique de l'Université de Montréal. Il était jusqu'à récemment directeur scientifique de l'Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé du Canada. M. Joanette a joué un rôle de premier plan dans la participation du Canada à de nombreuses initiatives internationales, y compris trois initiatives européennes de collaboration. Il a également contribué aux efforts de l'Organisation mondiale de la santé, tant en ce qui concerne la stratégie mondiale de lutte contre la démence que les efforts mondiaux en faveur d'un vieillissement en bonne santé. M. Joanette est membre et ancien président du Conseil mondial de lutte contre la démence. Il a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix André-Dupont et le prix Eve Kassirer pour sa contribution exceptionnelle. Sa production scientifique comprend près de 300 articles évalués par des pairs, 150 livres et chapitres et plus de 1 000 présentations orales et par affiches lors de réunions, y compris de nombreuses conférences sur invitation. M. Joanette a supervisé plus de 120 étudiants au doctorat et à la maîtrise. Il a été élu membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé. L'Université Lumière de Lyon (France) et l'Université d'Ottawa (Canada) lui ont décerné un doctorat honorifique.

Lee Lancashire

Lee Lancashire, Ph. D., compte plus de 20 ans d'expérience dans l'apprentissage automatique et les statistiques. Au début de sa carrière, il s'est attaché à concevoir plusieurs des premières applications des réseaux neuronaux à des ensembles de données à grande échelle dans le domaine de la santé. Avant d'occuper son poste actuel de dirigeant principal des données et de l'IA chez Cohen Veterans Bioscience, où il dirige le département de science des données, M. Lancashire a créé et dirigé l'équipe d'apprentissage automatique et d'analyse des données statistiques au sein des activités de propriété intellectuelle et de sciences de Thomson Reuters et a assumé la responsabilité mondiale de la gestion et de la réalisation de projets analytiques pour des sociétés pharmaceutiques faisant partie des 10 premières au monde, des gouvernements, des universités et des organisations à but non lucratif. Ces projets étaient concentrés dans l'utilisation d'approches avancées d'apprentissage automatique dans le profilage moléculaire des maladies pour la découverte de biomarqueurs, la stratification des patients et l'établissement de cibles médicamenteuses.

Megan Leslie

Megan Leslie est présidente-directrice générale du Fonds mondial pour la nature Canada. Avant d'assumer ce rôle, Mme Leslieétait vice-présidente, Océans du WWF-Canada. Auparavant, elle a été députée fédérale d'Halifax durant deux mandats au cours desquels elle a été cheffe adjointe de l'opposition officielle et vice-présidente du Comité permanent de l'environnement et du développement durable. Elle est la fière lauréate d'un doctorat honorifique de l'Université Mount Saint Vincent d'Halifax, et elle est chargée principale de recherche en politiques à l'École Munk des affaires internationales et des politiques publiques de l'Université de Toronto.

Mina Mawani

Mina Mawani a plus de 15 ans d'expérience en matière de leadership dans les secteurs privé, public et à but non lucratif. Actuellement, Mme Mawani est PDG de Dixon Hall, une agence multiservices qui sert plus de 10 000 personnes par an et qui a un impact sur la vie des membres les plus vulnérables et à risque au sein de la communauté. Forte d'une solide expérience en matière de gouvernance, de relations avec les parties prenantes et de collecte de fonds, Mme Mawani a été présidente-directrice générale de Crohn et Colite Canada, de la Fondation canadienne des femmes et du Conseil Aga Khan pour le Canada. Elle est également professeure adjointe à la Schulich School of Business. Auparavant, elle a occupé des postes clés au sein du ministère de la santé et des soins de longue durée, de KPMG et de PricewaterhouseCoopers. Mme Mawani a siégé à plusieurs conseils d'administration d'organismes à but non lucratif, dont le Women's College Hospital, le Seneca College et le Pine River Institute. Elle est actuellement membre de l'exécutif de la section régionale de la RGT de l'IAS et du conseil d'administration de la LCBO. En reconnaissance de ses réalisations remarquables, Mme Mawani a été nommée l'une des 100 femmes les plus puissantes du Canada en 2019 par le Réseau des femmes exécutives (WXN). Elle a également reçu le prix RBC Top 25 Canadian Immigrant et le prix humanitaire de l'année de l'ICCC. Mme Mawani a également été sélectionnée comme membre de Diversity 50 en 2018 par le Conseil canadien de la diversité.

Paula Mendonça

Paula Mendonça est directrice de l'innovation et de l'entrepreneuriat à l'Université Memorial. Elle dirige le Bureau de l'innovation de la recherche de l'Université et est chargée de faciliter et de soutenir l'approche stratégique et à long terme de l'établissement pour faire progresser les activités d'innovation et d'entrepreneuriat sur l'ensemble de ses campus. Originaire de Lisbonne, au Portugal, Mme Mendonça vit à Terre-Neuve-et-Labrador depuis 2002, où elle a obtenu un doctorat en biologie à l'Université Memorial. Elle travaille dans le domaine de la propriété intellectuelle et de la commercialisation de la recherche depuis plus de dix ans. En 2022, elle a été l'une des lauréates du prix Most Inspiring Immigrants of Atlantic Canada décerné par My East Coast Experience.

Natalia Mishagina

Natalia Mishagina est directrice de recherche à l'Institut de recherche en politiques publiques. Son travail associe la recherche et les politiques publiques afin d'améliorer la résilience de la main-d'œuvre face aux transformations économiques, sociales et technologiques en cours. Elle est titulaire d'un doctorat en économie de l'Université Queen's.

David Newhouse

David Newhouse est un Onondaga de la communauté des Six Nations de Grand River, près de Brantford, en Ontario. Professeur d'études autochtones et président depuis 1993 de l'École d'études autochtones Chanie Wenjack, il a été le premier directeur du nouveau Peter Gzowski College de l'Université Trent. Le professeur Newhouse est coprésident du Conseil autochtone de l'enseignement de l'Université Trent. En 2016, il a reçu le Prix du leadership et de l'innovation en enseignement de l'Université et en 2022 le Prix national 3M d'excellence en enseignement. Ses recherches portent sur l'émergence de la société autochtone moderne. Il est le rédacteur en chef fondateur du CANDO Journal of Aboriginal Economic Development, la première revue universitaire évaluée par des pairs et consacrée aux questions de développement économique autochtone, et membre fondateur du comité de rédaction d'Études des politiques des Autochtones, une revue universitaire axée sur les questions relatives aux Autochtones vivant en milieu urbain. De 2005 à 2022, il a été responsable scientifique du comité d'évaluation de la recherche sur la santé des peuples autochtones pour les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Il est actuellement directeur national du projet de Réseau de connaissances des Autochtones en milieu urbain du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et a été le responsable ontarien du Projet de recherche-action contre la pauvreté, un projet de recherche d'une durée de cinq ans qui porte sur la santé, le développement économique et la pauvreté chez les Autochtones, financé par les IRSC en collaboration avec la Première Nation Eabametoong et l'Assemblée des Premières Nations.

Chúk Odenigbo

Fier Franco-Albertain, M. Odenigbo est passionné par l'impact de l'environnement sur la santé humaine et par le rôle de la justice dans notre compréhension du fonctionnement de nos sociétés. En raison de cette passion, il est très actif dans les lieux de changement, tant au Canada qu'à l'échelle internationale. Sa formation porte sur les domaines des sciences de l'environnement, de la chimie, de la santé publique et de la géographie médicale. Dans son travail en tant que l'un des directeurs fondateurs de l'entreprise Future Ancestors Services, il se concentre sur la justice environnementale et climatique, et en dehors de ce travail, il participe aux travaux de plusieurs conseils, comités, conférences et mouvements pour repenser et recréer des structures et des systèmes sociétaux pour le bien-être de tous les êtres, qu'ils soient humains ou non.

Krista Outhwaite

Krista Outhwaite a occupé des postes de direction à la fonction publique du Canada. Récemment, elle a été présidente de l'Agence de la santé publique du Canada, où elle s'est employée à faire progresser les priorités nationales et internationales du Canada en matière de santé publique auprès des provinces et des territoires, ainsi que de l'Organisation mondiale de la santé. Auparavant, elle a été secrétaire adjointe du Comité des opérations du Cabinet, Bureau du Conseil privé et sous-ministre adjointe chargée du commerce international à Agriculture et Agroalimentaire Canada. Elle a acquis au gouvernement une expérience des dossiers stratégiques, règlementaires et commerciaux dans les domaines de la santé publique, de l'agriculture, de la salubrité des aliments et des pêches. Elle a reçu des prix de la fonction publique du gouvernement du Canada pour l'exécution de politiques et de programmes, ainsi que la Médaille du jubilé de la Reine Elizabeth II.

Baljit Singh

Baljit Singh est un chercheur, éducateur et administrateur très talentueux dans le domaine de la médecine vétérinaire, avec une expertise en biologie des poumons et en anatomie. Il a commencé son rôle de vice-président à la recherche à l'Université de la Saskatchewan en 2021, après avoir été doyen de la faculté de médecine vétérinaire à l'Université de Calgary (2016 à 2020) et doyen adjoint à la recherche au Collège de médecine vétérinaire de l'Ouest à l'Université de la Saskatchewan (2010 à 2016). Le parcours de formation du Dr Singh comprend un baccalauréat en science vétérinaire et élevage des animaux (BVSc et AH) et une maîtrise en science vétérinaire (MVSC) de l'Université agricole du Pendjab au Pendjab; un doctorat de l'Université de Guelph; une formation postdoctorale de l'Université A&M du Texas et de l'Université Columbia à New York. Les recherches du Dr Singh ont porté sur la biologie cellulaire et moléculaire des inflammations pulmonaires. Il est l'auteur ou le coauteur de plus de 135 articles de journaux révisés par les pairs et de livres, notamment le Textbook of Veterinary Anatomy (Elsevier), et il a supervisé la formation de recherche de plus de 100 étudiants du premier cycle, des cycles supérieurs et des études postdoctorales. Le Dr Singh a reçu le prix 3M pour l'excellence en enseignement, le prix du maître-enseignant de l'Université de la Saskatchewan ainsi que le prix de l'enseignant distingué Carl J. Norden. Il a été nommé boursier de l'American Association of Anatomists et membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé.

Gisèle Yasmeen

Gisèle Yasmeen a été nommée vice-rectrice associée, International, à l'Université d'Ottawa le 2 février 2023. Auparavant, elle a été associée principale de recherche à l'Institut de recherche sur l'Asie de l'École de politique publique et affaires mondiales de l'Université de la Colombie-Britannique à compter de l'automne 2014. Son expertise porte sur les systèmes alimentaires en Asie, sujet sur lequel elle a publié et agi en qualité d'experte-conseil à grande échelle tant au niveau national qu'international depuis le début des années 1990. Mme Yasmeenest également l'ancienne directrice générale du Réseau pour une alimentation durable, une organisation bilingue pancanadienne ayant une influence sur les politiques publiques. En outre, elle a été cadre supérieure du gouvernement fédéral – notamment pendant sept ans en tant que vice-présidente de la recherche et des partenariats au Conseil de recherches en sciences humaines, et elle a conseillé de nombreux clients canadiens et internationaux et siège toujours à de nombreux conseils d'administration. Mme Yasmeenfournit régulièrement des commentaires dans les médias en anglais et en français et a étudié l'espagnol, le thaï, l'ourdou et le mandarin. Elle est titulaire d'un doctorat de l'Université de la Colombie-Britannique, d'une maîtrise de l'Université McGill et d'un baccalauréat spécialisé de l'Université d'Ottawa.

Shawna Young

Shawna Young est une éducatrice passionnée et l'ancienne directrice générale de Scratch, la communauté de codage pour enfants la plus grande et la plus diversifiée au monde. Elle a guidé l'organisation pendant une période de changements organisationnels et a mené des efforts pour accroître sa portée auprès d'apprenants diversifiés qui ont été exclus de l'informatique créative. Avant de rejoindre Scratch, elle a été directrice générale du programme d'identification des talents de l'Université de Duke (Duke TIP). À Duke TIP, elle a dirigé l'une des plus grandes recherches de talents universitaires, avec plus de 450 000 étudiants de la maternelle à la 12e année et plus de 3 millions d'anciens élèves. Avant de rejoindre Duke TIP, Mme Young a été le fer de lance de l'expansion de l'Office of Engineering Outreach Programs (OEOP) au MIT, dont elle a été la directrice générale pendant huit ans.

Infographie du processus de concours

L'infographie suivante fournit de plus amples informations sur le processus du concours inaugural 2021 du FSS, y compris les objectifs du programme, les critères d'évaluation, le processus d'évaluation qui a permis au groupe d'experts de faire des recommandations pour le financement.

Longue description:
longue description:

Organigramme présentant les objectifs, le cadre et le processus d'évaluation du concours 2021 du Fonds stratégique des sciences.

Les objectifs du programme sont regroupés en quatre catégories :

  • Recherche
  • Talents
  • Mobilisation des connaissances
  • Culture

Après les objectifs du programme, le cadre fondé sur des principes, ou critères d'évaluation, est divisé en six composantes : valeur stratégique cadrant avec les principales responsabilités et priorités du gouvernement fédéral​, valeur ajoutée aux investissements fédéraux actuels dans les sciences, technologies et innovation (STI)​, présence à l'échelle nationale, capacité, saine gouvernance et efficacité opérationnelle en matière de STI​, caractère essentiel du financement fédéral​, et incidence démontrable.

Sous les critères d'évaluation se trouve un encadré séparé montrant le processus d'évaluation pour le concours inaugural de 2021. L'encadré du titre indique que 55 candidats ont soumis une lettre d'intention, suivi de deux encadrés parallèles qui décrivent le processus d'examen initial des candidatures.

  • Pour l'évaluation de la valeur stratégique et de la valeur ajoutée (fortement pondérée), plus de 100 fonctionnaires fédéraux spécialisés dans les priorités définies par les demandeurs ont été recrutés dans 18 ministères et agences fédéraux.
  • L'évaluation des autres critères a été réalisée par trois autres équipes d'évaluation spécialisées, ce qui a permis d'assurer une application cohérente des critères.

En dessous se trouve un encadré décrivant le processus de sélection.

  • Les lettres d'intention individuelles ont été évaluées au cours d'une réunion de sélection de trois jours, sur la base des conclusions de cette évaluation initiale, confirmant les points forts et les faiblesses. Les recommandations ont été soumises à l'approbation du comité directeur du FSS, composé de cadres supérieurs de l'ISDE et de Santé Canada.​

Il est suivi d'une boîte de titre indique que les demandes complètes ont été soumises par 34 candidats. Le processus est divisé en deux catégories : les sous-comités (32 évaluateurs) et l'évaluation technique (188 évaluateurs). Chaque catégorie comporte une description du type d'évaluations effectuées et les domaines d'intérêt.

  • Sous-comités (32 évaluateurs)​

Évaluation de plusieurs demandes portant sur des aspects transversaux importants :​

Propriété intellectuelle​

Équité, diversité et inclusion​

Finance

Gouvernance

Securité

  • Examen technique (188 évaluateurs)​

Évaluation de demandes spécifiques, y compris les points de vue de :​

Scientifiques​

Utilisateurs finaux​

Experts canadiens en STI​

Experts internationaux en STI​

Il est suivi d'un encadré décrivant la phase de sélection et le groupe d'experts du FSS, présidé par Elizabeth Cannon, présidente émérite de l'université de Calgary. L'encadré décrit le groupe d'experts comme étant mandaté pour opérer à un niveau stratégique, 18 membres ayant collectivement une connaissance approfondie de l'écosystème. Les décisions ont été prises sur la base des conclusions de l'évaluation par les pairs (les présidents des sous-comités ont siégé en tant que membres du groupe d'experts afin de s'assurer que les préoccupations spécifiques à leur domaine étaient prises en compte de manière appropriée dans l'évaluation).

Cette étape est suivie d'une flèche pointant vers le bas vers un encadré montrant l'étape finale qui indique que les recommandations ont été transmises au Ministre de l'Innovation, de la Science et de l'Industrie et au Ministre de la Santé.