Cadre politique et de délivrance de licences concernant le spectre de la bande de 3 800 MHz — Annexes

SPB-002-22
Juin 2022

Agrandir tout le document / Réduire tout le document Document Tableau des dates clés PDF
 

Note (Le 13 décembre 2022)

  • Le paragraphe 14 du document principal contient de nouveaux renseignements.
  • Le paragraphe 58 de l’annexe F comporte une référence corrigée au paragraphe 54 (b).

Annexe A : Exigences de déploiement générales

Les données sur les populations inscrites au tableau A1 sont tirées du Recensement de 2016. Au moment de vérifier la conformité aux exigences de déploiement, les données du plus récent recensement seront utilisées.

Tableau A1 : Exigences de déploiement générales s’appliquant aux zones de service de niveau 4 comportant de grands centres de population
Niveau 4 Nom de la zone de service Population Pourcentage minimal de couverture de la population (5 ans) Pourcentage minimal de couverture de la population (10 ans) Pourcentage minimal de couverture de la population (20 ans)
4-001 St. John's 255 012 30% 50% 70%
4-010 Halifax 435 820 30% 50% 70%
4-018 Moncton 178 500 25% 40% 60%
4-028 Chicoutimi-Jonquière 218 377 30% 50% 70%
4-030 Québec 904 330 30% 50% 70%
4-037 Trois-Rivières 265 152 30% 50% 70%
4-042 Sherbrooke 250 227 30% 50% 70%
4-051 Montréal 4 352 037 30% 50% 70%
4-055 Ottawa 1 452 852 30% 50% 70%
4-070 Kingston 177 314 30% 50% 70%
4-077 Toronto 7 030 750 30% 50% 70%
4-079 Guelph/Kitchener 707 534 30% 50% 70%
4-084 Niagara/St. Catharines 349 283 30% 50% 70%
4-086 London/Woodstock/St. Thomas 678 149 30% 50% 70%
4-090 Windsor/Leamington 401 719 30% 50% 70%
4-094 Barrie 352 290 25% 40% 60%
4-111 Winnipeg 830 151 30% 50% 70%
4-124 Regina 260 382 30% 50% 70%
4-125 Saskatoon 306 824 30% 50% 70%
4-136 Calgary 1 416 856 30% 50% 70%
4-141 Edmonton 1 325 857 30% 50% 70%
4-151 Kelowna 362 815 25% 40% 60%
4-152 Vancouver 2 731 567 30% 50% 70%
4-154 Victoria 458 861 30% 50% 70%

Les données sur les populations inscrites au tableau A2 sont tirées du Recensement de 2016. Au moment de vérifier la conformité aux exigences de déploiement, les données du plus récent recensement seront utilisées.

Tableau A2 : Exigences de déploiement générales s’appliquant aux zones de service de niveau 4 sans grands centres de population
Niveau 4 Nom de la zone de service Population Pourcentage minimal de couverture de la population (7 ans) Pourcentage minimal de couverture de la population (10 ans) Pourcentage minimal de couverture de la population (20 ans)
4-002 Placentia 15 304 10% 20% 30%
4-003 Gander/Grand Falls/Windsor 144 229 5% 10% 20%
4-004 Corner Brook/Stephenville 77 974 10% 20% 30%
4-005 Labrador 27 656 10% 20% 30%
4-006 Charlottetown 95 350 25% 40% 60%
4-007 Summerside 47 557 15% 30% 40%
4-008 Yarmouth 55 609 20% 35% 50%
4-009 Bridgewater/Kentville 139 289 20% 35% 50%
4-011 Truro 56 649 15% 30% 40%
4-012 Amherst 33 373 10% 20% 30%
4-013 Antigonish/New Glasgow 71 445 15% 30% 40%
4-014 Sydney 131 379 30% 50% 70%
4-015 Saint John 142 898 30% 50% 70%
4-016 St. Stephen 25 087 5% 15% 25%
4-017 Fredericton 164 871 25% 40% 60%
4-019 Miramichi/Bathurst 156 025 15% 30% 40%
4-020 Grand Falls 24 936 10% 20% 30%
4-021 Edmundston 26 504 25% 40% 60%
4-022 Campbellton 26 776 10% 20% 30%
4-023 Matane 112 039 15% 30% 40%
4-024 Mont-Joli 37 788 5% 15% 25%
4-025 Rimouski 56 619 25% 40% 60%
4-026 Rivière-du-Loup 82 869 20% 35% 50%
4-027 La Malbaie 28 193 15% 30% 40%
4-029 Montmagny 56 808 20% 35% 50%
4-031 Sainte-Marie 53 258 25% 40% 60%
4-032 Saint-Georges 71 425 20% 35% 50%
4-033 Lac-Mégantic 24 223 20% 35% 50%
4-034 Thetford Mines 42 019 30% 50% 70%
4-035 Plessisville 22 772 10% 20% 30%
4-036 La Tuque 16 219 20% 35% 50%
4-038 Louiseville 21 708 15% 30% 40%
4-039 Asbestos 29 744 15% 30% 40%
4-040 Victoriaville 56 684 30% 50% 70%
4-041 Coaticook 12 981 15% 30% 40%
4-043 Windsor 16 777 20% 35% 50%
4-044 Drummondville 112 390 30% 50% 70%
4-045 Cowansville 29 083 30% 50% 70%
4-046 Farnham 29 593 5% 15% 25%
4-047 Granby 105 440 30% 50% 70%
4-048 St-Hyacinthe 92 092 30% 50% 70%
4-049 Sorel 58 740 25% 40% 60%
4-050 Joliette 161 106 15% 30% 40%
4-052 Sainte-Agathe-des-Monts 77 087 10% 20% 30%
4-053 Hawkesbury 64 131 20% 35% 50%
4-054 Mont-Laurier/Maniwaki 48 488 15% 30% 40%
4-056 Pembroke 82 200 20% 35% 50%
4-057 Arnprior/Renfrew 31 367 20% 35% 50%
4-058 Rouyn-Noranda 43 108 20% 35% 50%
4-059 Notre-Dame-du-Nord 16 023 15% 30% 40%
4-060 La Sarre 19 349 15% 30% 40%
4-061 Amos 25 096 15% 30% 40%
4-062 Val-d'Or 44 619 20% 35% 50%
4-063 Roberval/Saint-Félicien 58 438 10% 20% 30%
4-064 Baie-Comeau 43 675 20% 35% 50%
4-065 Port-Cartier/Sept-Îles 46 983 20% 35% 50%
4-066 Chibougamau 45 730 5% 10% 20%
4-067 Cornwall 69 729 30% 50% 70%
4-068 Brockville 70 563 20% 35% 50%
4-069 Gananoque 13 150 20% 35% 50%
4-071 Napanee 42 993 5% 15% 25%
4-072 Belleville 154 982 15% 30% 40%
4-073 Cobourg 65 180 10% 20% 30%
4-074 Peterborough 165 516 25% 40% 60%
4-075 Lindsay 45 902 25% 40% 60%
4-076 Minden 20 813 15% 30% 40%
4-078 Alliston 129 279 20% 35% 50%
4-080 Fergus 30 010 20% 35% 50%
4-081 Kincardine 185 818 20% 35% 50%
4-082 Listowel/Goderich 84 257 10% 20% 30%
4-083 Fort Erie 31 072 30% 50% 70%
4-085 Haldimand/Dunnville 37 398 15% 30% 40%
4-087 Brantford 138 535 30% 50% 70%
4-088 Stratford 51 339 25% 40% 60%
4-089 Chatham 68 885 30% 50% 70%
4-091 Wallaceburg 30 983 15% 30% 40%
4-092 Sarnia 123 953 30% 50% 70%
4-093 Strathroy 46 727 25% 40% 60%
4-095 Midland 49 059 20% 35% 50%
4-096 Gravenhurst/Bracebridge 61 892 20% 35% 50%
4-097 North Bay 104 524 25% 40% 60%
4-098 Parry Sound 21 123 15% 30% 40%
4-099 Elliot Lake 29 520 20% 35% 50%
4-100 Sudbury 178 872 25% 40% 60%
4-101 Kirkland Lake 32 402 20% 35% 50%
4-102 Timmins 42 086 20% 35% 50%
4-103 Kapuskasing 38 024 10% 20% 30%
4-104 Kenora/Sioux Lookout 64 826 10% 20% 30%
4-105 Iron Bridge 20 162 10% 20% 30%
4-106 Sault Ste. Marie 80 833 25% 40% 60%
4-107 Marathon 24 923 10% 20% 30%
4-108 Thunder Bay 121 061 30% 50% 70%
4-109 Fort Frances 20 095 15% 30% 40%
4-110 Steinbach 64 764 10% 20% 30%
4-112 Lac du Bonnet 58 076 5% 10% 20%
4-113 Morden/Winkler 51 609 15% 30% 40%
4-114 Brandon 103 743 25% 40% 60%
4-115 Portage la Prairie 21 273 20% 35% 50%
4-116 Dauphin 75 508 5% 10% 20%
4-117 Creighton/Flin Flon 22 228 10% 20% 30%
4-118 Thompson 50 665 10% 20% 30%
4-119 Estevan 46 006 5% 10% 20%
4-120 Weyburn 22 877 20% 35% 50%
4-121 Moose Jaw 55 141 25% 40% 60%
4-122 Swift Current 46 219 15% 30% 40%
4-123 Yorkton 63 024 10% 20% 30%
4-126 Watrous 27 288 5% 10% 20%
4-127 Battleford 99 433 5% 15% 25%
4-128 Prince Albert 130 446 20% 35% 50%
4-129 Lloydminster 37 539 20% 35% 50%
4-130 Northern Saskatchewan | Saskatchewan-Nord 37 064 5% 10% 20%
4-131 Medicine Hat/Brooks 107 233 30% 50% 70%
4-132 Lethbridge 189 709 20% 35% 50%
4-133 Stettler/Oyen/Wainwright 51 420 10% 20% 30%
4-134 High River 120 208 15% 30% 40%
4-135 Strathmore 45 478 15% 30% 40%
4-137 Red Deer 206 387 25% 40% 60%
4-138 Wetaskiwin/Ponoka 54 340 15% 30% 40%
4-139 Camrose 40 145 20% 35% 50%
4-140 Vegreville 15 396 15% 30% 40%
4-142 Edson/Hinton 49 814 15% 30% 40%
4-143 Bonnyville 83 631 5% 10% 20%
4-144 Whitecourt 32 669 15% 30% 40%
4-145 Barrhead 23 437 15% 30% 40%
4-146 Fort McMurray 73 953 30% 50% 70%
4-147 Peace River 86 745 5% 15% 25%
4-148 Grande Prairie 110 027 20% 35% 50%
4-149 East Kootenay | Kootenay-Est 60 371 10% 20% 30%
4-150 West Kootenay | Kootenay-Ouest 78 941 5% 15% 25%
4-153 Hope 26 093 5% 15% 25%
4-155 Nanaimo 194 922 25% 40% 60%
4-156 Courtenay 118 732 25% 40% 60%
4-157 Powell River 26 865 20% 35% 50%
4-158 Squamish/Whistler 74 365 20% 35% 50%
4-159 Merritt 15 649 20% 35% 50%
4-160 Kamloops 106 972 15% 30% 40%
4-161 Ashcroft 15 070 5% 10% 20%
4-162 Salmon Arm 51 024 20% 35% 50%
4-163 Golden 6 854 20% 35% 50%
4-164 Williams Lake 38 440 15% 30% 40%
4-165 Quesnel/Red Bluff 23 558 15% 30% 40%
4-166 Skeena 56 234 10% 20% 30%
4-167 Prince George 94 607 30% 50% 70%
4-168 Smithers 37 646 5% 10% 20%
4-169 Dawson Creek 68 387 15% 30% 40%
4-170 Yukon 35 928 25% 40% 60%
4-171 Nunavut 35 975 5% 15% 25%
4-172 Northwest Territories | Territoires du Nord-Ouest 41 668 20% 35% 50%

Annexe B : Exigences de déploiement supplémentaires s’appliquant aux exploitants de réseaux mobiles de technologie d’évolution à long terme (LTE)

Au moment de vérifier la conformité aux exigences de déploiement supplémentaires s’appliquant aux exploitants de réseaux mobiles de technologie d’évolution à long terme (LTE), exigences décrites au tableau B1, les données du plus récent recensement seront utilisées.

Tableau B1 : Exigences de déploiement supplémentaires s’appliquant aux exploitants de réseaux mobiles LTE
Niveau Dans un délai de 5 ans* Dans un délai de 7 ans* Dans un délai de 10 ans* Dans un délai de 10 ans dans les zones rurales à l’extérieur des centres urbains
Niveaux de Montréal (4-054),de Toronto (4-077) et de Vancouver (4-152) 90 % 97 % Sans objet 95 %
Niveaux comprenant une grande agglomération (sauf Montréal, Toronto et Vancouver) Sans objet 90 % 97 % 95 %
Niveaux ne comprenant pas de grande agglomération Sans objet 90 % 97 % Sans objet

* S’appliquant au déploiement à l’intérieur de la zone de couverture du réseau mobile LTE de bande moyenne actuelle, et ce, à partir de la date de publication du Cadre politique et de délivrance de licences concernant le spectre de la bande de 3 800 MHz d’ISDE.

Annexe C : Conditions de licences s’appliquant aux services d’utilisation flexible dans la bande de 3 800 MHz

Les conditions qui suivent s’appliqueront à toutes les licences délivrées dans la bande de 3 800 MHz, tel qu’il est précisé dans le Cadre politique et de délivrance de licences concernant le spectre de la bande de 3 800 MHz (ci-après le Cadre).

Il convient de noter que chaque licence est assujettie aux dispositions pertinentes de la Loi sur la radiocommunication et du Règlement sur la radiocommunication, et leurs modifications successives. Par exemple, le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie (le ministre) conserve le pouvoir de modifier les dispositions des licences de spectre, conformément à l’alinéa 5 (1) b) de la Loi sur la radiocommunication. Le ministre peut procéder à des modifications pour des raisons incluant la poursuite des objectifs stratégiques liés à la bande. Normalement, de telles démarches ne sont entreprises qu’après consultation.

C1. Période de validité de la licence

La durée de cette licence est de 20 ans à compter de la date de délivrance des premières licences immédiatement après le processus de mise aux enchères, peu après la date limite du paiement final (la date de délivrance initiale de la licence) prévue par le Cadre politique et de délivrance de licences concernant le spectre de la bande de 3 800 MHz (le Cadre). Toutes les licences prendront fin à la même date, 20 ans après la date de délivrance initiale de la licence.

À la fin de la période de validité de la licence, le titulaire de la licence s’attendra fortement à ce qu’une nouvelle licence lui soit délivrée pour une période subséquente au moyen d’un processus de renouvellement, à moins qu’une violation des conditions de licence n’ait eu lieu, qu’une réattribution fondamentale du spectre à un nouveau service ne soit nécessaire ou que des considérations impératives de politique ne s’imposent.

Le ministre déterminera, à la suite d’une consultation publique, le processus de délivrance des licences après cette période de validité ainsi que toute question liée au renouvellement de ces dernières, notamment les conditions de la nouvelle licence.

C2. Admissibilité

Le titulaire de licence doit se conformer en permanence aux critères d’admissibilité applicables énoncés au paragraphe 9 (1) du Règlement sur la radiocommunication et, s’il y a lieu, aux critères d’admissibilité aux licences de spectre réservé, tels qu’ils sont définis dans le Cadre. Le titulaire doit aviser le ministre de tout changement qui aurait une incidence déterminante sur son admissibilité. Cet avis doit être donné avant toute transaction proposée dont il aurait connaissance.

C3. Transférabilité, divisibilité et subordination des licences

Cette licence est transférable, en totalité ou en partie (divisibilité), sur le plan de la largeur de bande et sur le plan géographique, sous réserve de l’approbation du ministre. Une Licence subordonnée peut également être délivrée au titre de cette licence. L’approbation du ministre de chaque Licence subordonnée proposée est exigée.

Le titulaire de la licence doit présenter une Demande de transfert par écrit auprès d’ISDE. La Demande de transfert sera traitée selon les modalités établies dans la Circulaire des procédures CPC-2-1-23 concernant les clients, Procédure de délivrance de licences de spectre pour les services terrestres, telle que modifiée de temps à autre. En tout temps, le titulaire de licence est tenu d’observer la procédure énoncée dans la CPC-2-1-23. 

Le titulaire de la licence doit présenter une demande par écrit auprès d’ISDE aux fins d’autorisation avant de procéder à tout Transfert réputé, lequel sera traité selon les modalités établies dans la CPC-2-1-23. La mise en œuvre d’un Transfert réputé avant l’approbation préalable du ministre sera considérée comme une violation de cette condition de licence.

Si le titulaire de la licence conclut un Accord prévoyant un Transfert potentiel à un autre titulaire de licence de spectre mobile commercial (y compris tout affilié, mandataire ou représentant de l’autre titulaire de licence), le titulaire de la licence doit présenter une demande écrite d’examen du Transfert potentiel auprès d’ISDE dans les 15 jours suivant la conclusion de l’Accord, et la demande sera traitée selon les modalités établies dans la CPC-2-1-23. Dans les cas où ISDE rendrait une décision indiquant que le Transfert potentiel est refusé, il sera considéré que le titulaire de licence enfreint cette condition de licence s’il continue de prendre part à l’Accord prévoyant le Transfert potentiel pendant plus de 90 jours à compter de la date de la décision.

Plafonnement transversal de spectre : Les titulaires de licences sont assujetties à des dispositions complémentaires que voici en vertu du plafonnement transversal de 100 MHz du spectre établi en vertu du Cadre :

Le plafonnement transversal concerne tous les avoirs d’un titulaire dans les bandes de 3 500 MHz et de 3 800 MHz du spectre, immédiatement après la délivrance de licences dans la bande de 3 800 MHz, ce plafonnement demeurant en vigueur pendant cinq ans.  

Par conséquent, aucun transfert de licences ni aucune délivrance de nouvelles licences ne sera autorisé s’il permet à un titulaire de licence de dépasser le plafonnement de spectre de 100 MHz pendant cette période, ou s’il permet à un titulaire de licence dont les avoirs précédents excèdent déjà le plafonnement de le dépasser davantage. Tout changement de propriété ou de contrôle accordant un droit ou des intérêts à un autre titulaire de licence dans cette bande pourrait être considéré comme un transfert de licence réputé aux fins de cette condition de licence, que le nom du titulaire change ou non par suite de ce changement. Le titulaire de licence doit demander l’approbation du ministre pour tout changement qui aurait une incidence importante sur sa conformité à cette limite de plafonnement de spectre. Cette demande doit être présentée préalablement à une transaction proposée dont il a connaissance.

Le transfert d’une licence du spectre ne peut survenir qu’après la période de cinq ans mentionnée ci-dessus et uniquement si le titulaire a satisfait à l’exigence de déploiement à mi-parcours de cette période.

Le titulaire de licence peut aussi demander par écrit d’utiliser un processus de délivrance de licence subordonnée. L’approbation d’ISDE est requise pour chaque licence subordonnée proposée. Les licences subordonnées ne seront pas visées par le plafonnement de spectre du titulaire de licence subordonnée si le titulaire de la licence principale et le titulaire de licence subordonnée démontrent, à la satisfaction d’ISDE, qu’ils fourniront activement et indépendamment des services aux clients dans la zone visée par la licence. Si cette approbation est accordée, et pour au moins la durée du plafonnement de spectre en place, les titulaires de licence doivent mettre à exécution leurs plans à la satisfaction d’ISDE. Toute modification à ces plans doit être soumise à l’approbation d’ISDE.

Tous les mots en majuscules ci-dessus ont le sens que leur confère la Circulaire CPC-2-1-23.

C4. Manière de procéder avec les utilisateurs actuels du spectre

Conformément à la Décision sur le cadre technique et politique concernant le spectre de la bande de 3 650 à 4200 MHz et modifications à l’attribution des fréquences de la bande de 3 500 à 3650 MHz (Décision de réattribution de la bande de 3 800 MHz), les titulaires existants de licences pour les services à large bande sans fil (SLBSF) sont autorisés à poursuivre leurs activités dans la plage de 3 650 MHz à 3 700 MHz de la bande de 3 800 MHz, dans le respect du plan de transition et du moratoire établis aux sections 10.1.2 et 10.1.3 de cette Décision de réattribution de la bande de 3 800 MHz.

De même, à l’exception des emplacements de passerelles regroupés de Weir, au Québec, et d’Allan Park, en Ontario, et du gouvernement du Canada à North Bay, ainsi que des zones dépendantes des satellites où les activités d’exploitation des stations terriennes existantes peuvent se poursuivre et sont protégées contre le brouillage causé par les titulaires de licences d’utilisation flexible, les stations terriennes du service fixe par satellite (SFS) sont autorisées à poursuivre leurs activités dans la bande jusqu’à la date limite de transition fixée au 31 mars 2025, comme il a été établi aux sections de 10.2 à 10.4 de la Décision de réattribution de la bande de 3 800 MHz.

C5. Installations de stations radio

Le titulaire de licence doit se conformer à la Circulaire des procédures concernant les clients CPC-2-0-03, Systèmes d’antennes de radiocommunications et de radiodiffusion, et ses modifications successives.

Communication de données techniques : Le titulaire doit fournir et maintenir des données techniques récentes au sujet d’une station particulière ou d’un réseau particulier, conformément aux définitions, aux critères, aux fréquences et aux délais précisés dans la CPC-2-1-23, et ses modifications successives.

Conformité aux lois, aux règlements et à d’autres obligations : Le titulaire de licence est assujetti et doit satisfaire aux dispositions de la Loi sur la radiocommunication et du Règlement sur la radiocommunication et à leurs modifications successives. Il doit se servir du spectre qui lui est assigné conformément au Tableau canadien d’attribution des bandes de fréquences et aux politiques d’utilisation du spectre applicables à ces bandes de fréquences et à ses modifications successives. La licence est délivrée à la condition que les attestations fournies en vue d’obtenir la licence soient toutes vraies et complètes à tous égards.

C6. Considérations techniques et coordination nationale et internationale

Le titulaire de licence doit se conformer en tout temps aux Cahiers des charges sur les normes radioélectriques (CNR) et aux Plans normalisés de réseaux hertziens (PNRH) applicables et à leurs modifications successives. Le cas échéant, le titulaire de licence doit s’efforcer de conclure avec d’autres parties des accords mutuellement acceptables en vue de faciliter le développement raisonnable et opportun de leurs systèmes respectifs, et d’assurer la coordination avec d’autres utilisateurs titulaires de licences au Canada et à l’étranger.

Le titulaire de licence doit respecter les obligations résultant des accords actuels et futurs de coordination de fréquences conclus par le Canada avec d’autres pays, et il est tenu de fournir de l’information ou de prendre des mesures pour mettre en œuvre ces obligations, conformément au PNRH applicable. Bien que les assignations de fréquences ne soient pas soumises à la délivrance de licences pour chaque emplacement, le titulaire de licence pourrait devoir fournir, en vertu du PNRH applicable, toutes les données techniques nécessaires pour chaque emplacement concerné.

C7. Interception légale

Dès l’instauration des services, un titulaire de licence agissant à titre d’entreprise de télécommunications qui utilise du spectre pour l’exploitation de systèmes de téléphonie vocale doit prévoir et maintenir les capacités d’interception légale autorisées par la Loi. Les exigences en matière de capacités d’interception légale sont établies dans les Normes d’application du Solliciteur général sur l’interception légale des télécommunications (normes révisées de novembre 1995). Ces normes peuvent être modifiées de temps à autre.

Le titulaire de licence peut demander au ministre de s’abstenir d’appliquer, pendant une période limitée, certaines exigences en matière de capacité d’aide. Le ministre peut, après consultation auprès de Sécurité publique Canada, exercer son pouvoir de s’abstenir d’appliquer des exigences lorsqu’à son avis, les exigences en question ne peuvent pas être respectées par des moyens raisonnables. Les demandes d’abstention doivent comporter des détails précis et les dates où l’on peut s’attendre à une reprise de la conformité aux exigences.

C8. Recherche et développement

Le titulaire de licence doit investir au moins 2 % de ses revenus bruts rajustés provenant de l’exploitation de cette licence, échelonné sur la durée de la licence, dans des activités de recherche et développement (R-D) admissibles se rattachant aux télécommunications. Les activités de R-D admissibles sont celles qui répondent à la définition de la recherche scientifique et du développement expérimental adoptée dans la Loi de l’impôt sur le revenu, et ses modifications successives. Les revenus bruts rajustés sont définis comme étant les recettes totales provenant du service, moins les paiements versés entre les entreprises, les créances irrécouvrables, les commissions payées à des tiers, ainsi que les taxes provinciales et les taxes sur les biens et services perçues. Le titulaire de licence est exempté des exigences applicables aux dépenses consacrées à la R-D si, lui-même, ainsi que tous les titulaires de licence affiliés et assujettis à la condition de licence ayant trait à la R-D, font moins d’un milliard de dollars de revenus d’exploitation bruts annuels provenant de leurs services sans fil au Canada, et ce, échelonné sur la durée de la licence. Aux fins de cette condition de licence, conformément au paragraphe 35 (3) de la Loi sur les télécommunications, un affilié s’entend de toute personne qui, soit contrôle l’entreprise, soit est contrôlée par celle-ci ou par la personne qui la contrôle.

C9. Exigences de déploiement

Le titulaire de licence sera tenu de démontrer auprès du ministre que le spectre est utilisé tel qu’il est précisé ci-dessous. Dans tous les cas, le titulaire est tenu de respecter les conditions afférentes et d’offrir les services en permanence pendant toute la période de validité de sa licence, conformément aux exigences stipulées. En ce qui concerne les services à offrir « en permanence », le fournisseur de services doit maintenir un service actif pendant toute la durée de sa licence.

Exigences de déploiement générales

Dans les zones de service de niveau 4 qui comprennent un grand centre de population (comme en fait foi l’annexe A), tous les titulaires de licence seront tenus de démontrer auprès du ministre que le spectre est utilisé pour fournir activement les services à un pourcentage minimal de la population comme il est indiqué au tableau A1 de l’annexe A dans les cinq, dix et vingt ans suivant la date de délivrance initiale de la licence. Dans toutes les autres zones de service de niveau 4, les titulaires de licence seront tenus de démontrer auprès du ministre que le spectre est utilisé pour fournir activement les services à un pourcentage minimal de la population, comme il est indiqué au tableau A2 de l’annexe A, dans les sept, dix et vingt ans suivant la date de délivrance initiale de la licence.

Exigences de déploiement supplémentaires s’appliquant aux fournisseurs de services mobiles LTE

Les titulaires de licence offrant des services mobiles LTE devront démontrer auprès du ministre que le spectre a été utilisé pour satisfaire aux exigences de déploiement suivantes dans la zone de couverture de leur réseau mobile LTE de bande moyenne (couverture en vigueur à la date de publication de la Décision sur le cadre politique et de délivrance de licences concernant le spectre dans la bande de 3 800 MHz d’ISDE) en utilisant la bande de 3800 MHz.

Dans les zones de service de niveau 4 de Montréal, Toronto et Vancouver :

  • Couvrir 90 % de la population se trouvant dans la zone de couverture du réseau LTE de bande moyenne dans un délai de cinq années;
  • Couvrir 97 % de la population dans les sept années suivant la date initiale de délivrance de la licence;
  • Couvrir 95 % de la population à l’extérieur des grands centres de population urbains dans les dix années suivant la date initiale de délivrance de la licence.

 Dans les niveaux qui contiennent un grand centre de population, à l’exclusion de Montréal, Toronto et Vancouver, comme il est indiqué à l’annexe B :

  • Couvrir 90 % de la population se trouvant dans la zone de couverture du réseau LTE de bande moyenne dans un délai de sept années;
  • Couvrir 97 % de la population dans les dix années suivant la date initiale de délivrance de la licence;
  • Couvrir 95 % de la population à l’extérieur des grands centres de population urbains dans les dix années suivant la date initiale de délivrance de la licence.

Dans les niveaux qui ne contiennent pas un grand centre de population, comme en fait état l’annexe B :

  • Couvrir 90 % de la population se trouvant dans la zone de couverture du réseau LTE de bande moyenne dans un délai de sept années;
  • Couvrir 97 % de la population dans les dix années suivant la date initiale de délivrance de la licence.

Les exigences de déploiement générales continuent de s’appliquer par défaut à toutes les licences, et doivent être respectées dans tous les cas si les exigences visant les exploitants de services mobiles énumérés ci-dessus sont moins strictes que les exigences générales.

À la demande d’ISDE, les titulaires de licence devront lui communiquer la couverture de leur réseau mobile LTE dans les bandes moyennes à la date de publication du Cadre, comme il a été défini dans les plans de déploiement des services SSFE-1, SSFE-3, SSFE-4, SRLB, SCP, STSF ainsi que dans la bande de 3 500 MHz.

Le titulaire de licence est tenu de respecter en tout temps ces conditions pendant la période de validité d’une licence et de continuer à offrir en permanence des services pendant la période de validité d’une licence, en conformité avec ces exigences.

Advenant un transfert de licence, le nouveau titulaire est tenu de poursuivre le déploiement des services en regard de la date de délivrance initiale de licence.

Le titulaire de licence est tenu de fournir auprès du ministre, à sa demande, toute la documentation ou toute l’information pertinente sur l’accès au spectre ou sur la couverture des services du réseau LTE.

Six mois avant l’échéance de la période de validité de 20 ans de la licence, tous les titulaires qui souhaitent renouveler leurs licences doivent établir à la satisfaction d’ISDE qu’ils respectent ou respecteront les exigences de déploiements au cours de la période de validité de 20 ans associées à la délivrance de leurs licences.

Aux dates mentionnées ci-dessus, ISDE examinera la conformité du titulaire de licence à ses conditions de déploiement. Si à tout moment au cours de la période de validité de la licence, le titulaire ne se conforme pas aux conditions de déploiement, ISDE pourrait invoquer diverses mesures de conformité et de mise en application de la loi. Ces mesures pourraient comprendre un avertissement, des sanctions administratives pécuniaires, une procédure judiciaire, une modification de la licence, une suspension ou d’autres mesures. Dans certains cas de non-conformité, ISDE pourrait déterminer que la mesure la plus judicieuse serait une révocation de la licence.

C10. Partage obligatoire des pylônes d’antennes et des emplacements

Le titulaire de licence doit se conformer aux exigences relatives au partage obligatoire des pylônes d’antennes et des emplacements énoncées dans la Circulaire des procédures concernant les clients CPC-2-0-17, Conditions de licence concernant l’itinérance obligatoire, le partage des pylônes d’antennes et des emplacements, ainsi que l’interdiction des emplacements exclusifs, et ses modifications successives.

C11. Itinérance obligatoire

Le titulaire de licence doit se conformer aux exigences relatives à l’itinérance obligatoire énoncées dans la CPC-2-0-17 et ses modifications successives.

C12. Rapport annuel

Outre les exigences en matière de rapport énoncées dans un document de CPC, de norme technique, de PNRH ou de PR, le titulaire de licence doit soumettre un rapport annuel pour chaque année de la période de validité de la licence comprenant les renseignements suivants :

  • une déclaration indiquant la conformité continue à toutes les conditions de licence;
  • des renseignements à jour concernant la mise en service et l’utilisation du spectre dans la zone couverte par la licence;
  • les états financiers existants vérifiés et accompagnés d’un rapport du vérificateur;
  • une déclaration indiquant les revenus d’exploitation bruts annuels provenant de ses services sans fil au Canada, et le cas échéant, les revenus bruts annuels rajustés provenant de l’exploitation de cette licence, tel qu’il est établi dans ces conditions de licence;
  • un rapport des dépenses en R-D, tel qu’il est établi dans ces conditions de licence (à sa discrétion, le ministre se réserve le droit de demander un état des dépenses en R-D vérifié, accompagné d’un rapport du vérificateur);
  • les documents financiers à l’appui dans lesquels un titulaire de licence demande une exemption fondée sur le fait que lui-même conjointement avec tous les titulaires de licence affiliés et assujettis à la condition de licence ayant trait à la R-D, a moins d’un milliard de dollars de revenus d’exploitation bruts annuels provenant de leurs services sans fil au Canada, et ce, échelonné sur la période de validité de la licence;
  • une copie de tout rapport annuel d’entreprise existant pour l’exercice financier du titulaire de licence et portant sur l’autorisation;
  • d’autres renseignements sur la licence indiqués dans un avis de mise à jour des exigences en matière de rapport envoyé par le ministre.

Les rapports et les déclarations doivent tous être certifiés par un dirigeant de l’entreprise et soumis, par écrit, dans les 120 jours suivant la fin de l’exercice financier du titulaire de licence. Les renseignements confidentiels fournis seront traités conformément au paragraphe 20 (1) de la Loi sur l’accès à l’information.

Les rapports doivent être soumis auprès du ministre à l’adresse suivante :

Innovation, Sciences et Développement économique Canada
Direction générale des opérations de la gestion du spectre
Gestionnaire, Politique opérationnelle
235, rue Queen, 6e étage, tour Est
Ottawa (Ontario) K1A 0H5

Lorsqu’un titulaire détient plusieurs licences, les rapports sur la mise en œuvre du spectre devraient être ventilés par zone de licence. Cette information, y compris le degré de mise en œuvre et d’utilisation du spectre, est importante pour l’analyse du rendement individuel de chaque titulaire de licence par rapport à ses conditions de licence. En outre, elle permet au ministre de surveiller l’efficacité de ces conditions quant aux objectifs de politique liés à la bande et à l’intention du ministre voulant que le spectre soit déployé dans un délai raisonnable au profit des Canadiens.

C13. Modifications

Le ministre conserve en tout temps le pouvoir discrétionnaire de modifier ces conditions.

Annexe D : Zones de service de niveau 4 désignées comme grevées

Le tableau D1 énumère les zones de service de niveau 4 désignées comme grevées aux fins de la mise aux enchères. Au 9 mai 2022, le pourcentage de la population susceptible d’être grevée dans l’ensemble de ces zones de service est de 10 % ou davantage. Les données sur les populations sont tirées du Recensement de 2016.

Les taux de grèvement seront déterminés à partir d’hypothèses concernant les mesures de protection générale des stations terriennes de service fixe par satellite (SFS) contre le brouillage de stations d’utilisation flexible, dans la pire des hypothèses de partage d’équipements. Les effets d’encombrement n’ont pas été pris en compte et dans la majeure partie des cas, les effets du terrain n’ont pas été retenus. L’inclusion de ces paramètres pourrait se traduire par une estimation moindre de la population grevée. Dans les faits, les mesures d’atténuation comme l’orientation d’antenne des stations de base d’utilisation flexible et les correctifs apportés à la puissance des émetteurs pourraient abaisser encore plus le taux de grèvement. ISDE s’attend par ailleurs à ce que certaines activités d’exploitation de quelques-unes de ces stations terriennes de SFS seront au bout du compte déplacées dans la bande de 4000 à 4200 MHz et que les titulaires de licences d’utilisation flexible auront dès lors la possibilité de coordonner et de négocier des ententes commerciales mutuellement bénéfiques auprès des exploitants de stations terriennes de SFS dans le but de réduire le taux du grèvement. Il s’ensuit que les taux réels de grèvement dans la majeure partie des zones de service pourraient être moindres que les taux estimatifs dont fait état le tableau D1. En l’occurrence, les taux de grèvement indiqués dans le tableau visent à offrir une première évaluation aux futurs soumissionnaires et ils n’offrent aucune garantie quant au bassin de population que les titulaires de licence seront en mesure de servir. Comme il est indiqué dans la section 12.1 du Cadre, ISDE continuera d’examiner l’étendue des grèvements et publiera une liste des zones de service de niveau 4 dont plus de 10 % de la population est grevée, ainsi que le pourcentage de la population grevé, six mois avant le lancement des enchères.

Tableau D1 : Zones de service de niveau 4 désignées comme grevées
Niveau 4 Nom de la zone de service Population de niveau 4 Pourcentage (%) de grèvement possible de la population
4-005 Labrador 27 656 87
4-052 Sainte-Agathe-des-Monts 77 087 12
4-058 Rouyn-Noranda 43 108 87
4-061 Amos 25 096 99
4-062 Val D'Or 44 619 99.54
4-066 Chibougamau 45 730 94
4-078 Alliston 129 279 18
4-081 Kincardine 185 818 62
4-082 Listowel/Goderich 84 257 24
4-097 North Bay 104 524 91
4-098 Parry Sound 21 123 26
4-099 Elliot Lake 29 520 61
4-103 Kapuskasing 38 024 54
4-104 Kenora/Sioux Lookout 64 826 93
4-105 Iron Bridge 20 162 58
4-107 Marathon  24 923 87
4-108 Thunder Bay 121 061 99.96
4-109 Fort Frances 20 095 95
4-112 Lac du Bonnet 58 076 35
4-117 Creighton/Flin Flon 22 228 93
4-118 Thompson 50 665 73
4-130 Northern Saskatchewan | Saskatchewan-Nord 37 064 94
4-147 Peace River 86 745 39
4-148 Grande Prairie 110 027 13
4-152 Vancouver 2 731 566 15
4-155 Nanaimo 194 922 79
4-156 Courtenay 118 732 87
4-157 Powell River 26 865 93
4-158 Squamish/Whistler 74 365 12
4-161 Ashcroft 15 070 50
4-164 Williams Lake 38 440 38
4-165 Quesnel/Red Bluff 23 558 90
4-166 Skeena 56 234 81
4-168 Smithers 37 646 69
4-169 Dawson Creek 68 387 47
4-170 Yukon 35 928 96
4-171 Nunavut 35 975 99.98
4-172 Northwest Territories | Territoires du Nord-Ouest 41 668 98

Annexe E : Offres initiales et points d’admissibilité

Les tableaux que voici font état des prix de départ des offres initiales et des points d’admissibilité concernant des produits grevés et non grevés, selon le bassin de population et le ratio $/MHz/population pour chaque zone de service de niveau 4. Les données sur les populations sont tirées du Recensement de 2016.

ISDE continuera d’examiner l’étendue des grèvements et publiera six mois avant la mise aux enchères une liste révisée des offres initiales et les points d’admissibilité des zones de service de niveau 4, dont plus de 10 % de la population est grevée.

Tableau E1 : Offres initiales et points d’admissibilité de blocs grevés
Niveau 4 Nom de la zone de service Population $/MHz/population Offre initiale ($)(10 MHz) Points d’admissibilité (10 MHz)
4-005 Labrador 27 656 0.051 2 000 1
4-052 Sainte-Agathe-des-Monts 77 087 0.051 35 000 10
4-058 Rouyn-Noranda 43 108 0.051 3 000 1
4-061 Amos 25 096 0.051 1 000 1
4-062 Val-d'Or 44 619 0.051 1 000 1
4-066 Chibougamau 45 730 0.051 1 000 1
4-078 Alliston 129 279 0.051 54 000 20
4-081 Kincardine 185 818 0.051 36 000 10
4-082 Listowel/Goderich 84 257 0.051 33 000 10
4-097 North Bay 104 524 0.051 5 000 2
4-098 Parry Sound 21 123 0.051 8 000 3
4-099 Elliot Lake 29 520 0.051 6 000 2
4-103 Kapuskasing 38 024 0.051 9 000 3
4-104 Kenora/Sioux Lookout 64 826 0.051 2 000 1
4-105 Iron Bridge 20 162 0.051 4 000 1
4-107 Marathon 24 923 0.051 2 000 1
4-108 Thunder Bay 121 061 0.065 1 000 1
4-109 Fort Frances 20 095 0.051 1 000 1
4-112 Lac du Bonnet 58 076 0.051 19 000 6
4-117 Creighton/Flin Flon 22 228 0.051 1 000 1
4-118 Thompson 50 665 0.051 7 000 2
4-130 Northern Saskatchewan | Saskatchewan-Nord 37 064 0.051 4 000 1
4-147 Peace River 86 745 0.051 27 000 9
4-148 Grande Prairie 110 027 0.051 49 000 20
4-152 Vancouver 2 731 567 0.232 5 370 000 1 790
4-155 Nanaimo 194 922 0.065 26 000 9
4-156 Courtenay 118 732 0.051 8 000 3
4-157 Powell River 26 865 0.051 1 000 1
4-158 Squamish/Whistler 74 365 0.051 33 000 10
4-161 Ashcroft 15 070 0.051 4 000 1
4-164 Williams Lake 38 440 0.051 12 000 4
4-165 Quesnel/Red Bluff 23 558 0.051 1 000 1
4-166 Skeena 56 234 0.051 5 000 2
4-168 Smithers 37 646 0.051 6 000 2
4-169 Dawson Creek 68 387 0.051 18 000 6
4-170 Yukon 35 928 0.051 1 000 1
4-171 Nunavut 35 975 0.051 1 000 1
4-172 Northwest Territories | Territoires du Nord-Ouest 41 668 0.051 1 000 1

 


 

Tableau E2 : Offres initiales et points d’admissibilité de blocs non grevés
Niveau 4 Nom de la zone de service Population $/MHz/population Offre initiale ($)(10 MHz) Points d’admissibilité (10 MHz)
4-001 St. John's 255 012 0.065 166 000 60
4-002 Placentia 15 304 0.051 8 000 3
4-003 Gander/Grand Falls/Windsor 144 229 0.051 74 000 20
4-004 Corner Brook/Stephenville 77 974 0.051 40 000 10
4-005 Labrador 27 656 0.051 14 000 5
4-006 Charlottetown 95 350 0.051 49 000 20
4-007 Summerside 47 557 0.051 24 000 8
4-008 Yarmouth 55 609 0.051 28 000 9
4-009 Bridgewater/Kentville 139 289 0.051 71 000 20
4-010 Halifax 435 820 0.065 283 000 90
4-011 Truro 56 649 0.051 29 000 10
4-012 Amherst 33 373 0.051 17 000 6
4-013 Antigonish/New Glasgow 71 445 0.051 36 000 10
4-014 Sydney 131 379 0.051 67 000 20
4-015 Saint John 142 898 0.065 93 000 30
4-016 St. Stephen 25 087 0.051 13 000 4
4-017 Fredericton 164 871 0.065 107 000 40
4-018 Moncton 178 500 0.065 116 000 40
4-019 Miramichi/Bathurst 156 025 0.051 80 000 30
4-020 Grand Falls 24 936 0.051 13 000 4
4-021 Edmundston 26 504 0.051 14 000 5
4-022 Campbellton 26 776 0.051 14 000 5
4-023 Matane 112 039 0.051 57 000 20
4-024 Mont-Joli 37 788 0.051 19 000 6
4-025 Rimouski 56 619 0.051 29 000 10
4-026 Rivière-du-Loup 82 869 0.051 42 000 10
4-027 La Malbaie 28 193 0.051 14 000 5
4-028 Chicoutimi-Jonquière 218 377 0.065 142 000 50
4-029 Montmagny 56 808 0.051 29 000 10
4-030 Québec 904 330 0.065 588 000 200
4-031 Sainte-Marie 53 258 0.051 27 000 9
4-032 Saint-Georges 71 425 0.051 36 000 10
4-033 Lac-Mégantic 24 223 0.051 12 000 4
4-034 Thetford Mines 42 019 0.051 21 000 7
4-035 Plessisville 22 772 0.051 12 000 4
4-036 La Tuque 16 219 0.051 8 000 3
4-037 Trois-Rivières 265 152 0.065 172 000 60
4-038 Louiseville 21 708 0.051 11 000 4
4-039 Asbestos 29 744 0.051 15 000 5
4-040 Victoriaville 56 684 0.051 29 000 10
4-041 Coaticook 12 981 0.051 7 000 2
4-042 Sherbrooke 250 227 0.065 163 000 50
4-043 Windsor 16 777 0.051 9 000 3
4-044 Drummondville 112 390 0.065 73 000 20
4-045 Cowansville 29 083 0.051 15 000 5
4-046 Farnham 29 593 0.051 15 000 5
4-047 Granby 105 440 0.051 54 000 20
4-048 St-Hyacinthe 92 092 0.051 47 000 20
4-049 Sorel 58 740 0.051 30 000 10
4-050 Joliette 161 106 0.051 82 000 30
4-051 Montréal 4 352 037 0.232 10 097 000 3 370
4-052 Sainte-Agathe-des-Monts 77 087 0.051 39 000 10
4-053 Hawkesbury 64 131 0.051 33 000 10
4-054 Mont-Laurier/Maniwaki 48 488 0.051 25 000 8
4-055 Ottawa 1 452 852 0.1 1 453 000 480
4-056 Pembroke 82 200 0.051 42 000 10
4-057 Arnprior/Renfrew 31 367 0.051 16 000 5
4-058 Rouyn-Noranda 43 108 0.051 22 000 7
4-059 Notre-Dame-du-Nord 16 023 0.051 8 000 3
4-060 La Sarre 19 349 0.051 10 000 3
4-061 Amos 25 096 0.051 13 000 4
4-062 Val-d'Or 44 619 0.051 23 000 8
4-063 Roberval/Saint-Félicien 58 438 0.051 30 000 10
4-064 Baie-Comeau 43 675 0.051 22 000 7
4-065 Port-Cartier/Sept-Îles 46 983 0.051 24 000 8
4-066 Chibougamau 45 730 0.051 23 000 8
4-067 Cornwall 69 729 0.051 36 000 10
4-068 Brockville 70 563 0.051 36 000 10
4-069 Gananoque 13 150 0.051 7 000 2
4-070 Kingston 177 314 0.065 115 000 40
4-071 Napanee 42 993 0.051 22 000 7
4-072 Belleville 154 982 0.065 101 000 30
4-073 Cobourg 65 180 0.051 33 000 10
4-074 Peterborough 165 516 0.065 108 000 40
4-075 Lindsay 45 902 0.051 23 000 8
4-076 Minden 20 813 0.051 11 000 4
4-077 Toronto 7 030 750 0.232 16 311 000 5 440
4-078 Alliston 129 279 0.051 66 000 20
4-079 Guelph/Kitchener 707 534 0.065 460 000 150
4-080 Fergus 30 010 0.051 15 000 5
4-081 Kincardine 185 818 0.051 95 000 30
4-082 Listowel/Goderich 84 257 0.051 43 000 10
4-083 Fort Erie 31 072 0.051 16 000 5
4-084 Niagara/St. Catharines 349 283 0.065 227 000 80
4-085 Haldimand/Dunnville 37 398 0.051 19 000 6
4-086 London/Woodstock/St. Thomas 678 149 0.065 441 000 150
4-087 Brantford 138 535 0.065 90 000 30
4-088 Stratford 51 339 0.051 26 000 9
4-089 Chatham 68 885 0.051 35 000 10
4-090 Windsor/Leamington 401 719 0.065 261 000 90
4-091 Wallaceburg 30 983 0.051 16 000 5
4-092 Sarnia 123 953 0.051 63 000 20
4-093 Strathroy 46 727 0.051 24 000 8
4-094 Barrie 352 290 0.065 229 000 80
4-095 Midland 49 059 0.051 25 000 8
4-096 Gravenhurst/Bracebridge 61 892 0.051 32 000 10
4-097 North Bay 104 524 0.051 53 000 20
4-098 Parry Sound 21 123 0.051 11 000 4
4-099 Elliot Lake 29 520 0.051 15 000 5
4-100 Sudbury 178 872 0.065 116 000 40
4-101 Kirkland Lake 32 402 0.051 17 000 6
4-102 Timmins 42 086 0.051 21 000 7
4-103 Kapuskasing 38 024 0.051 19 000 6
4-104 Kenora/Sioux Lookout 64 826 0.051 33 000 10
4-105 Iron Bridge 20 162 0.051 10 000 3
4-106 Sault Ste. Marie 80 833 0.051 41 000 10
4-107 Marathon 24 923 0.051 13 000 4
4-108 Thunder Bay 121 061 0.065 79 000 30
4-109 Fort Frances 20 095 0.051 10 000 3
4-110 Steinbach 64 764 0.051 33 000 10
4-111 Winnipeg 830 151 0.065 540 000 180
4-112 Lac du Bonnet 58 076 0.051 30 000 10
4-113 Morden/Winkler 51 609 0.051 26 000 9
4-114 Brandon 103 743 0.051 53 000 20
4-115 Portage la Prairie 21 273 0.051 11 000 4
4-116 Dauphin 75 508 0.051 39 000 10
4-117 Creighton/Flin Flon 22 228 0.051 11 000 4
4-118 Thompson 50 665 0.051 26 000 9
4-119 Estevan 46 006 0.051 23 000 8
4-120 Weyburn 22 877 0.051 12 000 4
4-121 Moose Jaw 55 141 0.051 28 000 9
4-122 Swift Current 46 219 0.051 24 000 8
4-123 Yorkton 63 024 0.051 32 000 10
4-124 Regina 260 382 0.065 169 000 60
4-125 Saskatoon 306 824 0.065 199 000 70
4-126 Watrous 27 288 0.051 14 000 5
4-127 Battleford 99 433 0.051 51 000 20
4-128 Prince Albert 130 446 0.051 67 000 20
4-129 Lloydminster 37 539 0.051 19 000 6
4-130 Northern Saskatchewan | Saskatchewan-Nord 37 064 0.051 19 000 6
4-131 Medicine Hat/Brooks 107 233 0.051 55 000 20
4-132 Lethbridge 189 709 0.065 123 000 40
4-133 Stettler/Oyen/Wainwright 51 420 0.051 26 000 9
4-134 High River 120 208 0.051 61 000 20
4-135 Strathmore 45 478 0.051 23 000 8
4-136 Calgary 1 416 856 0.1 1 417 000 470
4-137 Red Deer 206 387 0.065 134 000 40
4-138 Wetaskiwin/Ponoka 54 340 0.051 28 000 9
4-139 Camrose 40 145 0.051 20 000 7
4-140 Vegreville 15 396 0.051 8 000 3
4-141 Edmonton 1 325 857 0.1 1 326 000 440
4-142 Edson/Hinton 49 814 0.051 25 000 8
4-143 Bonnyville 83 631 0.051 43 000 10
4-144 Whitecourt 32 669 0.051 17 000 6
4-145 Barrhead 23 437 0.051 12 000 4
4-146 Fort McMurray 73 953 0.051 38 000 10
4-147 Peace River 86 745 0.051 44 000 10
4-148 Grande Prairie 110 027 0.051 56 000 20
4-149 East Kootenay | Kootenay-Est 60 371 0.051 31 000 10
4-150 West Kootenay | Kootenay-Ouest 78 941 0.051 40 000 10
4-151 Kelowna 362 815 0.065 236 000 80
4-152 Vancouver 2 731 567 0.232 6 337 000 2 110
4-153 Hope 26 093 0.051 13 000 4
4-154 Victoria 458 861 0.065 298 000 100
4-155 Nanaimo 194 922 0.065 127 000 40
4-156 Courtenay 118 732 0.051 61 000 20
4-157 Powell River 26 865 0.051 14 000 5
4-158 Squamish/Whistler 74 365 0.051 38 000 10
4-159 Merritt 15 649 0.051 8 000 3
4-160 Kamloops 106 972 0.065 70 000 20
4-161 Ashcroft 15 070 0.051 8 000 3
4-162 Salmon Arm 51 024 0.051 26 000 9
4-163 Golden 6 854 0.051 3 000 1
4-164 Williams Lake 38 440 0.051 20 000 7
4-165 Quesnel/Red Bluff 23 558 0.051 12 000 4
4-166 Skeena 56 234 0.051 29 000 10
4-167 Prince George 94 607 0.051 48 000 20
4-168 Smithers 37 646 0.051 19 000 6
4-169 Dawson Creek 68 387 0.051 35 000 10
4-170 Yukon 35 928 0.051 18 000 6
4-171 Nunavut 35 975 0.051 18 000 6
4-172 Northwest Territories | Territoires du Nord-Ouest 41 668 0.051 21 000 7
  Total 35 150 716 0.133 46 830 000 15 584

Annexe F : Étape au cadran

1. Le format des enchères au cadran qu’ISDE utilisera pour la mise aux enchères dans la bande de 3800 MHz fait intervenir un processus d’enchères qui comporte deux étapes : une étape au cadran et une étape d’assignation. Au cours de l’étape au cadran, le nombre de blocs génériques qu’un soumissionnaire remportera pour chaque produit ainsi que le prix de ces blocs sont déterminés. Au cours de l’étape de l’assignation, les fréquences précises qui seront assignées à chaque soumissionnaire gagnant et les prix supplémentaires pour ces fréquences sont établis.

F1. Produits de l’étape au cadran

2. Dans les zones de service exemptes de blocs grevés, ISDE mettra aux enchères 25 blocs non grevés dans la bande de 3650 à 3900 MHz. Dans les zones de services pourvues de blocs grevés, ISDE mettra aux enchères cinq blocs non grevés dans la bande de 3650 à 3700 MHz et 20 blocs non grevés dans la bande de 3700 à 3900 MHz.

3. Un ensemble de deux éléments composé d’une zone de service et d’une catégorie de grèvement (non grevé ou grevé) constitue un « produit ». L’inventaire d’un produit correspond au nombre de blocs disponibles dans la paire formée par la zone de service et la catégorie.

F2. Aperçu de l’étape au cadran

4. L’étape au cadran comprend une série de rondes au cadran. Les licences sont mises aux enchères simultanément au cours de plusieurs rondes au cadran. 

5. À la ronde 1, chaque soumissionnaire indique le nombre de blocs qu’il demande pour chaque produit au prix initial de l’offre (voir la liste à l’annexe E).

6. À partir de la ronde 2, une fourchette de prix est associée à chaque produit. Le prix de départ de la ronde est le prix le plus bas de cette fourchette et le prix au cadran est le prix le plus élevé. À la ronde 2, le prix de départ de la ronde d’un produit est égal au prix initial de l’offre. Les soumissionnaires peuvent faire une offre pour maintenir leur demande d’un produit au prix au cadran de la ronde ou demander de modifier leur demande à un prix associé à la ronde.

7. Après chaque ronde, les offres sont traitées afin de déterminer le nombre de blocs détenus pour chaque produit par chaque soumissionnaire (demandes traitées) et les prix affichés pour chaque produit dans la ronde, comme il est décrit dans les sections F5 à F9 de cette annexe.  

8. Après le traitement des offres, si la demande totale dépasse l’inventaire pour au moins un produit, les enchères passeront à une autre ronde au cadran. Le prix affiché d’un produit au cours d’une ronde devient le prix de départ de la ronde qui suit.

9. Après le traitement des offres, s’il n’y a pas de demande excédentaire pour un produit donné dans une zone de service, l’étape au cadran prend fin et les enchères passent à l’étape de l’assignation.

F3. Exigences pour faire une offre

10. Chaque ronde, les soumissionnaires font des offres conformément aux exigences et aux restrictions décrites dans la présente section.

11. Dans une ronde, un soumissionnaire ne peut pas présenter d’ensemble d’offres si les points d’admissibilité connexes dépassent l’admissibilité du soumissionnaire pour la ronde.

12. Dans la première ronde, un soumissionnaire peut faire au plus une offre par produit et peut seulement faire des offres au prix initial de l’offre.

13. Dès la deuxième ronde, une offre pour maintenir la demande d’un soumissionnaire doit être au prix au cadran.

14. Le prix de l’offre pour modifier la demande doit être entre le prix de départ de la ronde et le prix au cadran (inclusivement), et il doit être :

  • un multiple de 10 $ pour les prix des offres inférieurs à 10 000 $;
  • un multiple de 100 $ pour les prix des offres de 10 000 $ à 100 000 $;
  • un multiple de 1 000 $ pour les prix des offres supérieurs à 100 000 $.

15. Dès la deuxième ronde, un soumissionnaire peut faire jusqu’à cinq offres pour modifier la demande pour un produit dans une ronde dans la mesure où les quantités dans ces offres ont un prix monotonique. Par conséquent, si toutes les offres déposées par un soumissionnaire dans une ronde pour un produit sont triées en ordre de prix ascendant, les quantités correspondantes doivent toutes soit augmenter, soit diminuer à partir de la demande traitée du soumissionnaire de la ronde précédente. Par exemple, si la demande traitée d’un soumissionnaire est de quatre blocs au prix de départ de la ronde de 100 000 $ et que le prix au cadran pour cette ronde est de 120 000 $, le soumissionnaire peut faire une offre pour réduire sa demande à deux blocs au prix de 105 000 $, et une autre offre pour réduire davantage sa demande à zéro bloc au prix de 115 000 $.

16. Dans toutes les rondes, un soumissionnaire ne peut pas présenter plusieurs offres pour un produit donné à un prix unique. Par exemple, le soumissionnaire ne peut pas faire d’offre pour deux blocs d’un produit donné, et une offre pour zéro bloc de ce produit au même prix.

17. Dans toutes les rondes, la quantité de blocs dans une offre pour un produit ne peut pas être négative et ne peut pas dépasser l’inventaire du produit.

18. Dans toutes les rondes, un soumissionnaire ne peut pas faire d’offres qui entraîneraient un dépassement du plafonnement transversal des bandes de 100 MHz dans les bandes de 3 500 MHz et de 3 800 MHz. Autrement dit, pour une zone de service donnée, l’offre d’un soumissionnaire ne peut pas dépasser 10, moins le nombre de licences qui ont été assignées au soumissionnaire dans la bande de 3 500 MHz dans cette zone de service.

19. Dans le cas d’une zone de service composée de deux catégories, la somme des offres d’un soumissionnaire pour les produits non grevés et grevés ne peut pas dépasser 10, moins le nombre de licences qui ont été assignées au soumissionnaire dans la bande de 3 500 MHz dans cette zone de service. Si le soumissionnaire fait plusieurs offres par produit pendant une ronde après la première ronde, le logiciel de mise aux enchères déterminera si les offres sont conformes au plafonnement transversal des bandes selon l’offre ayant le prix le plus élevé pour chaque produit; autrement dit, en fonction des quantités que le soumissionnaire aurait de chaque produit après le traitement des offres pour la ronde, si toutes ses offres pour les deux produits étaient appliquées.

F4. Offres pour modifier la demande

20. À compter de la deuxième ronde, un soumissionnaire pourra faire des offres pour demander des modifications à la demande en indiquant un prix qui se trouve entre le prix de départ de la ronde et le prix au cadran pour la ronde (inclusivement) où sa demande de blocs dans un produit change. En permettant aux soumissionnaires de faire des offres inférieures au prix au cadran (c.-à-d. des offres intrarondes), ISDE pourra établir des majorations de prix relativement importantes, ce qui accélérera la mise aux enchères sans toutefois courir le risque qu’une augmentation subite du prix au cadran dépasse le prix d’équilibre du marché, soit le point auquel la demande pour des blocs est égale à l’inventaire.

21. Le système des enchères appliquera une offre demandant une modification de la demande afin de modifier la demande dans toute la mesure permise, comme on le décrit à la section F8 de la présente annexe. S’il n’est pas possible pour le système des enchères d’appliquer l’offre de façon intégrale, celle-ci pourrait être appliquée en partie.

22. Une offre visant la diminution de la demande indique que le soumissionnaire est prêt à payer un montant maximal équivalant au prix de l’offre pour une quantité de blocs inchangée par rapport à la quantité de sa demande précédente. Au prix de l’offre, le soumissionnaire est disposé à accepter une quantité inchangée, une quantité modifiée ou toute quantité entre les deux. À un prix supérieur au prix de l’offre et allant jusqu’au prix au cadran de la ronde (ou, si le soumissionnaire a déposé d’autres offres pour le produit à des prix plus élevés, allant jusqu’au prix de la prochaine offre), le soumissionnaire est disposé à accepter la quantité modifiée indiquée dans l’offre.

23. Une offre visant la réduction de la demande pour un produit sera appliquée intégralement s’il existe une demande suffisante. Autrement dit, le système des enchères appliquera la réduction s’il y a une demande globale suffisante de tous les soumissionnaires au moment où l’offre est prise en considération durant le traitement des offres, afin que la réduction puisse être appliquée sans que la demande globale descende en deçà de l’inventaire disponible. S’il existe une demande excédentaire pour le produit, mais qu’elle ne suffit pas pour accorder la réduction complète demandée, le système des enchères appliquera partiellement la réduction, ce qui fera en sorte que le nombre de blocs retirés de la demande du soumissionnaire sera inférieur au nombre souhaité.

24. Une offre visant l’augmentation de la demande indique que tous les prix associés à cette ronde (c.-à-d. les prix entre le prix de départ de la ronde et le prix au cadran, inclusivement), le soumissionnaire est disposé à accepter la quantité demandée au préalable, la quantité de l’offre ou toute quantité entre les deux. En effet, si un soumissionnaire est disposé à acquérir un nombre donné de blocs au prix au cadran, il doit être disposé à acquérir au moins le nombre donné de blocs à tous les prix inférieurs au prix au cadran. Le prix précisé dans une offre pour augmenter la demande pourrait néanmoins avoir une incidence sur le traitement de l’offre, puisque le prix influence l’ordre dans lequel cette offre est traitée comparativement aux autres offres dans la ronde.

25. Une offre visant l’augmentation de la demande sera appliquée, sous réserve de l’admissibilité du soumissionnaire et du plafonnement transversal des bandes. Ainsi, une offre ne sera pas appliquée en entier dans les cas où cela ferait en sorte que l’activité traitée du soumissionnaire dépasserait l’admissibilité du soumissionnaire ou que le soumissionnaire dépasserait le plafonnement. Si une offre visant l’augmentation de la demande ne peut être appliquée en entier, le système des enchères appliquera l’augmentation dans toute la mesure du possible.

F5. Traitement des offres

26. Les sections F6 à F9 de la présente annexe décrivent la manière dont les offres sont traitées après une ronde, à partir de la deuxième ronde. Tout d’abord, les offres manquantes sont incluses conformément à la section F6. Ensuite, l’ordre de traitement des offres visant à modifier la demande est déterminé conformément à la section F7. On traite les offres dans cet ordre afin de déterminer la demande traitée de chaque soumissionnaire et produit de la ronde, conformément à la section F8. Enfin, les prix affichés pour la ronde sont calculés, conformément à la section F9.

F6. Offres manquantes

27. Un soumissionnaire dont la demande de la ronde précédente visant un produit a été traitée et approuvée et qui n’a pas déposé d’offre dans le cadre de la ronde actuelle sera réputé avoir déposé une offre pour réduire sa demande pour ce produit à zéro bloc au prix de départ de la ronde. Toutes ces offres manquantes seront traitées de la même manière que les offres déposées visant l’achat d’un produit dont la quantité est zéro au prix de départ de la ronde.

F7. Ordre de traitement des offres

28. Le niveau de prix d’une offre pour un produit indique le pourcentage qui sépare le prix de départ de la ronde et le prix au cadran du produit. Autrement dit, le niveau de prix correspond au prix de l’offre moins le prix de départ de la ronde, divisé par le prix au cadran moins le prix de départ de la ronde. Le niveau de prix d’une offre est donc supérieur ou égal à 0 % et inférieur ou égal à 100 %. Par exemple, si le prix de départ de la ronde est de 100 000 $ et que le prix au cadran est de 105 000 $, une offre de 102 000 $ aura un niveau de prix de (102 000-100 000)/(105 000-100 000) = 40 %.

29. Les offres visant à modifier la demande sont traitées en ordre croissant de niveau de prix. Ainsi, une offre ayant un niveau de prix plus bas est considérée comme une « priorité plus élevée » qu’une offre ayant un niveau de prix supérieur. Les égalités sont départagées grâce à des nombres pseudoaléatoires.

F8. Détermination des demandes traitées

30. Les offres visant le maintien de la demande sont toujours appliquées durant le traitement des offres, alors que les offres visant la modification de la demande sont appliquées dans toute la mesure du possible.

31. L’algorithme de traitement des offres décrit dans la présente section établit une file d’attente pour toutes les offres visant à modifier la demande qui n’ont pas été appliquées intégralement. L’offre la plus prioritaire visant la modification de la demande qui n’a pas encore été examinée est traitée. L’algorithme vérifie la mesure dans laquelle on peut appliquer l’offre en se fondant sur les demandes traitées les plus récemment établies.

32. On applique les offres visant l’augmentation de la demande dans la plus grande mesure possible, tout en s’assurant de ce qui suit :

  1. l’activité traitée du soumissionnaire (après l’application de l’offre) ne dépasse pas son admissibilité dans le cadre de la ronde;
  2. la ou les demandes traitées du soumissionnaire pour la zone de service ainsi que les avoirs existants du soumissionnaire dans la bande de 3 500 MHz ne dépassent pas le plafonnement transversal des bandes.

À noter qu’il peut être impossible d’appliquer une offre en raison d’un manque de points d’admissibilité si le soumissionnaire a aussi déposé une offre visant une réduction et que celle-ci n’a pu être appliquée en raison d’une insuffisance de la demande globale, empêchant ainsi la libération des points d’admissibilité nécessaires aux fins de l’augmentation de la demande pour un autre produit. Cette situation peut survenir même si l’activité reçue du soumissionnaire ne dépasse pas son admissibilité. De plus, il se peut qu’on ne puisse pas appliquer une offre en raison du plafonnement transversal des bandes si une autre offre déposée par le soumissionnaire demandant une réduction pour l’autre catégorie dans cette zone de service n’est pas appliquée en raison d’une insuffisance de la demande globale. Il convient de noter que, puisque le plafonnement transversal des bandes fait l’objet d’une vérification durant le dépôt des offres, conformément au paragraphe 18, la condition relative au plafonnement transversal des bandes sera toujours respectée au moment du traitement des offres pour ce qui est des offres visant l’augmentation de la demande dans une zone de service comptant une seule catégorie, mais il pourrait être nécessaire d’appliquer la condition relative au plafonnement au paragraphe b) ci-dessus dans une zone de service qui comporte deux catégories.

33. On applique les offres visant la réduction de la demande dans la plus grande mesure possible, tout en évitant que la demande globale devienne inférieure à l’inventaire pour le produit en question (ou qu’elle diminue davantage si elle est déjà inférieure à l’inventaire). Si la demande globale pour le produit est inférieure ou égale à son inventaire, une offre visant la réduction de la demande pour le produit n’est pas appliquée du tout.

34. Si une offre n’est pas appliquée en totalité, elle est placée dans la file d’attente pour que la partie restante puisse être appliquée ultérieurement. 

35. Lorsqu’une offre est appliquée en partie ou en totalité, la file d’attente fait l’objet d’une nouvelle évaluation visant à établir s’il est possible d’appliquer (en partie ou en totalité) d’autres offres s’y trouvant selon les conditions décrites ci-dessus. Si c’est le cas, l’offre la plus prioritaire est appliquée dans la plus grande mesure possible. Lorsqu’une offre a été entièrement appliquée, elle est retirée de la file. Autrement, elle demeure dans la file afin que la partie restante puisse être appliquée ultérieurement. La réévaluation de la file est effectuée jusqu’à ce que celle-ci ne contienne plus d’offres pouvant être appliquées (en partie ou en totalité) selon les conditions ci-dessus. On traite ensuite la prochaine offre de la ronde jusqu’à ce que : 1) toutes les offres de la ronde aient été traitées; 2) aucune offre dans la file ne puisse être appliquée. À cette étape, toutes les offres restant dans la file sont rejetées.

36. Les demandes d’un soumissionnaire après le traitement des offres de la ronde sont désignées comme ses demandes traitées.

F9. Déterminationt des prix affichés

37. Après la détermination des demandes traitées de la ronde, le système de mise aux enchères calcule le prix affiché de chaque produit comme suit :

  1. si la demande globale pour le produit dépasse l’inventaire, le prix affiché sera le prix au cadran du produit pour la ronde;
  2. si la demande globale pour le produit est égale à l’inventaire et qu’au moins une offre visant une réduction de la quantité demandée du produit a été appliquée (en totalité ou en partie), le prix affiché sera le prix du produit associé au prix offert le plus élevé parmi toutes les offres qui visaient une réduction de la demande du produit et qui ont été appliquées (en totalité ou en partie). Autrement dit, le prix affiché sera le prix qui a abouti à une équivalence entre l’inventaire et la demande; 
  3. si la demande globale pour le produit est inférieure ou égale à l’inventaire et qu’aucune offre visant une réduction de la demande pour le produit n’a été appliquée (en totalité ou en partie), le prix affiché sera fixé au prix de départ de la ronde du produit.

F10. Exemple du traitement des offres

38. Dans cet exemple, nous examinons un produit qui a un inventaire de 25 blocs et un prix initial de l’offre de 10 000 $. Le tableau F1 ci-dessous résume les fourchettes de prix et les offres pour la première à la quatrième ronde dans cet exemple.

Tableau F1 : Fourchettes de prix et offres pour l’exemple du traitement des offres
  Première ronde (10 000 $) Deuxième ronde (10 000 $ - 11 000 $) Troisième ronde (11 000 $ - 13 000 $) Quatrième ronde (11 500 $ - 13 000 $)
Offres du S1 8 à 10 000 $ 8 à 11 000 $ 7 à 11 500 $ 7 à 13 000 $
Offres du S2 8 à 10 000 $ 8 à 11 000 $ 8 à 13 000 $ 8 à 13 000 $
Offres du S3 6 à 10 000 $ 6 à 11 000 $ 6 à 13 000 $ 6 à 13 000 $
Offres du S4 4 à 10 000 $ 4 à 11 000 $ 4 à 13 000 $ 4 à 13 000 $
Demande globale 26 26 25 25
Prix affiché 10 000 $ 11 000 $ 11 500 $ 11 500 $

39. Quatre soumissionnaires (S1, S2, S3 et S4) font des offres pour le produit. Dans la première ronde, les soumissionnaires font leurs offres au prix initial de l’offre de 10 000 $. S1 et S2 font des offres pour huit blocs chacun, S3 fait une offre pour six blocs et S4 fait une offre pour quatre blocs. La demande globale est de 26, et le prix affiché équivaut au prix initial de l’offre.

40. Dans la deuxième ronde, le prix de départ de la ronde est de 10 000 $, et le prix au cadran est de 11 000 $. Chaque soumissionnaire fait une offre pour conserver sa demande d’un produit au prix au cadran de la ronde. La demande globale demeure à 26, ce qui dépasse l’inventaire. Par conséquent, conformément au paragraphe 37a. ci-dessus, le prix affiché équivaut au prix au cadran.

41. Dans la troisième ronde, le prix de départ de la ronde est de 11 000 $, et le prix au cadran est de 13 000 $. S1 fait une offre pour réduire sa demande à sept blocs à 11 500 $, et chacun des autres soumissionnaires fait une offre pour conserver sa demande d’un produit au prix au cadran pour la ronde. Étant donné qu’il y a une demande excédentaire d’une seule unité, l’offre de S1 pour réduire sa demande de huit à sept blocs est appliquée. La demande globale est maintenant à 25, ce qui dépasse l’inventaire. Par conséquent, conformément au paragraphe 37b. ci-dessus, le prix affiché équivaut à 11 500 $, le prix de l’offre qui a fait en sorte que la demande globale équivaut à l’inventaire.

42. Dans la quatrième ronde, le prix de départ de la ronde est de 11 500 $, et le prix au cadran est de 13 000 $. Chaque soumissionnaire fait une offre pour conserver sa demande d’un produit au prix au cadran de la ronde. La demande globale demeure équivalente à l’inventaire, et aucune offre pour réduire la demande n’est appliquée (puisqu’il n’y a pas de telles offres). Par conséquent, conformément au paragraphe 37c. ci-dessus, le prix affiché équivaut au prix de départ de la ronde (c.-à-d. 11 500 $). Soulignons qu’il s’agit du prix auquel la réduction d’un soumissionnaire avait rendu la demande globale équivalente à l’inventaire (lors d’une ronde précédente).

F11. Prix au cadran de la ronde suivante

43. Le prix de départ de la ronde d’un produit pour la ronde suivante est équivalent au prix affiché.

44. La majoration du prix pour un produit est fixée à x % du prix de départ de la ronde, x % correspondant au pourcentage d’augmentation pour la ronde. Le prix au cadran de la ronde est alors équivalent à la somme du prix de départ de la ronde et de la majoration. Les prix au cadran de plus de 10 000 $ seront arrondis vers le haut au millier de dollars près; les prix au cadran de moins de 10 000 $ seront arrondis vers le haut à la centaine de dollars près.

F12. Information durant les rondes au cadran

45. Après chaque ronde au cadran, les soumissionnaires seront informés de leur propre activité d’enchères des rondes précédentes, et de leur admissibilité pour la ronde suivante. De plus, chaque soumissionnaire sera informé de la demande globale et du prix affiché de chaque produit de la ronde précédente ainsi que du prix au cadran de chaque produit pour la ronde suivante. Les soumissionnaires ne seront pas informés des offres individuelles présentées par les autres soumissionnaires ou de l’admissibilité restante des autres soumissionnaires.

F13. Points d’admissibilité

46. Chaque produit s’est vu attribuer un nombre précis de points d’admissibilité proportionnel au prix initial de l’offre pour la licence. L’annexe E indique les points d’admissibilité associés à chaque produit.

47. Les points d’admissibilité sont utilisés durant l’établissement des dépôts financiers préalables à la mise aux enchères et dans les règles d’activité appliquées pendant la mise aux enchères, lesquelles influent sur les offres pouvant être présentées. Dans sa demande de participation, chaque soumissionnaire potentiel doit préciser le nombre maximal de points auxquels il souhaite être admissible et qu’il souhaite acquérir aux enchères, et présenter un dépôt financier correspondant. L’admissibilité initiale d’un soumissionnaire fixe un plafond de points d’admissibilité pour lequel il peut faire des offres durant la ronde. Tout comme durant des mises aux enchères antérieures, les soumissionnaires commencent chaque ronde avec un certain nombre de points d’admissibilité qui établit leur niveau d’activité maximal pour une ronde au cadran donnée.

48. L’admissibilité des soumissionnaires ne pourra pas être augmentée après la date limite de présentation d’une demande de participation aux enchères.

F14. Règle d’activité

49. Dans une ronde, un soumissionnaire ne pourra pas présenter un ensemble d’offres si les points d’admissibilité correspondant aux offres dépassent l’admissibilité du soumissionnaire pour la ronde.

50. Pour que l’admissibilité de la ronde précédente d’un soumissionnaire soit conservée, l’activité de ce dernier doit correspondre à un certain pourcentage de son admissibilité associée à cette ronde. Ce pourcentage constitue « l’exigence d’activité ». ISDE fixera cette exigence à un pourcentage entre 90 % et 100 % dans toutes les rondes au cadran. Le pourcentage précis du niveau d’activité initial sera communiqué aux soumissionnaires admissibles avant le début de la mise aux enchères. L’exigence d’activité pourrait changer durant la mise aux enchères, à la discrétion d’ISDE. Les soumissionnaires seront informés de ces changements avant leur entrée en vigueur.

51. L’activité reçue d’un soumissionnaire pendant une ronde correspond aux points d’admissibilité associés à ses demandes présentées pendant cette ronde avant le traitement de ces demandes. Autrement dit, le niveau d’activité reçue d’un soumissionnaire correspond à ses demandes avant leur application par le système de mise aux enchères au cours du traitement des offres. L’activité traitée d’un soumissionnaire pendant une ronde correspond aux points d’admissibilité associés à ses demandes traitées après le traitement de ces demandes pendant la ronde. Autrement dit, le niveau d’activité traitée d’un soumissionnaire correspondra à ses demandes telles qu’elles ont été appliquées par le système de mise aux enchères au cours du traitement des offres.

52. À la première ronde, l’admissibilité d’un soumissionnaire est établie en fonction du nombre de points acquis au moyen de son dépôt financier.

53. À la deuxième ronde, l’admissibilité d’un soumissionnaire est établie en fonction de son activité reçue à la première ronde, soit le nombre de points d’admissibilité associés à ses demandes présentées à la première ronde, divisé par l’exigence d’activité (p. ex., divisé par 0,95 si l’exigence d’activité est de 95 %) et arrondi à la baisse à un nombre entier. De plus, l’admissibilité d’un soumissionnaire à la deuxième ronde ne peut pas dépasser son admissibilité à la première ronde. Mathématiquement, l’admissibilité d’un soumissionnaire à la deuxième ronde est définie comme le minimum des éléments suivants :

  1. l’admissibilité du soumissionnaire à la première ronde;
  2. AR(1)/EA(1), arrondi à la baisse à un nombre entier;

où AR(1) désigne l’activité reçue pour la première ronde et EA(1) désigne l’exigence d’activité pour la première ronde.

54. Aux rondes subséquentes, l’admissibilité d’un soumissionnaire est déterminée par son activité traitée et son activité reçue. Plus précisément, l’admissibilité pour la ronde suivante est déterminée par le maximum de son activité traitée dans la ronde actuelle et du minimum de son activité traitée dans la ronde précédente ainsi que son activité reçue dans la ronde actuelle. Le maximum est divisé par l’exigence d’activité et arrondi à la baisse à un nombre entier. De plus, l’admissibilité d’un soumissionnaire à la prochaine ronde ne peut pas dépasser son admissibilité à la ronde actuelle. Mathématiquement, l’admissibilité d’un soumissionnaire à la ronde t + 1, où t + 1 > 2, est définie comme le minimum des éléments suivants :

  1. l’admissibilité du soumissionnaire à la ronde t;
  2. max{AT(t), min[AT(t-1), AR(t)]}/EA(t), arrondi à la baisse à un nombre entier;

où AT(t) désigne l’activité traitée du soumissionnaire pour la ronde t, AR(t) désigne l’activité reçue pour la ronde t et EA(t) désigne l’exigence d’activité pour la ronde t.

55. Des exemples de la règle d’activité durant les rondes au cadran sont présentés ci-dessous, aux paragraphes 56 à 59.

56. Exemple pour le maintien de la demande : À la cinquième ronde, l’exigence d’activité est de 95 % et le soumissionnaire X a 620 points d’admissibilité. À la quatrième ronde, l’activité traitée du soumissionnaire X est de 600 points. À la cinquième ronde, le soumissionnaire X présente une offre visant à maintenir sa demande pour 600 points de licences et ne présente pas d’offre visant à modifier une demande. Ainsi, son activité traitée après la ronde sera de 600 points (puisque les offres visant le maintien de la demande sont toujours appliquées durant le traitement des offres). L’activité traitée du soumissionnaire à la cinquième ronde est donc égale à son activité reçue à la cinquième ronde. L’application de la formule du paragraphe 53.b donne le résultat de 631 points. Donc, le soumissionnaire conservera son admissibilité de la cinquième ronde (620 points) pour la ronde suivante.

57. Exemple pour une réduction de la demande : À la sixième ronde, l’exigence d’activité est de 95 % et le soumissionnaire Y a 2 400 points d’admissibilité. À la cinquième ronde, l’activité traitée du soumissionnaire Y est de 2 280 points. Supposons qu’à la sixième ronde, le soumissionnaire Y présente des offres visant la réduction de sa demande pour certains produits et que, si elles sont toutes appliquées durant le traitement, sa demande traitée ne vaudra que 1 700 points. Si toutes les offres du soumissionnaire pour réduire la demande sont appliquées pendant le traitement des offres, l’admissibilité du soumissionnaire pour la ronde suivante passera à 1 789 points (1 700 points, divisés par le facteur de l’exigence d’activité et arrondis à la baisse, c’est-à-dire, 1 700/0,95). Si certaines des offres du soumissionnaire pour réduire la demande ne sont pas appliquées pendant le traitement des offres et que l’activité traitée du soumissionnaire pour la ronde est de 2 000, son admissibilité pour la ronde suivante passera à 2 105 points (2 000 points, divisés par le facteur de l’exigence d’activité et arrondis à la baisse, c’est-à-dire, 2 000/0,95).

58. Exemple où l’activité reçue est supérieure à l’activité traitée : À la septième ronde, l’exigence d’activité est de 100 % et le soumissionnaire Z a 600 points d’admissibilité. À la sixième ronde, l’activité traitée du soumissionnaire Z est également de 600 points. Les produits A, B et C valent 200, 400 et 600 points d’admissibilité, respectivement. Le soumissionnaire a une demande traitée pour un bloc du produit A et un bloc du produit B. Il présente les offres suivantes : une offre visant à réduire sa demande du produit A à zéro bloc, une offre visant à réduire sa demande du produit B à zéro bloc et une offre visant à augmenter sa demande du produit C à un bloc. Si les trois offres sont appliquées durant le traitement des offres, l’activité traitée du soumissionnaire sera de 600 points et le soumissionnaire conservera donc son admissibilité après cette ronde. Si l’offre visant à réduire la demande du produit A est appliquée, mais que l’offre visant à réduire la demande du produit B n’est pas appliquée en raison d’une insuffisance de la demande excédentaire, l’offre visant à augmenter la demande du produit C ne peut être appliquée puisque l’activité traitée du soumissionnaire dépasserait son admissibilité pour la ronde. Dans un tel cas, l’activité traitée du soumissionnaire sera de 400 points, mais son admissibilité pour la ronde suivante sera de 600 points, puisque l’activité reçue à la septième ronde et l’activité traitée à la sixième ronde du soumissionnaire sont toutes les deux égales à 600 points. Autrement dit, l’application de la formule du paragraphe 54.b donne le résultat de 600 points.

59. Reprenons l’exemple précédent et supposons qu’à la huitième ronde, le soumissionnaire Z effectue une autre offre pour réduire sa demande du produit B à zéro bloc et une offre pour augmenter sa demande du produit C à un bloc. Si l’offre pour réduire la demande du produit B n’est pas appliquée de nouveau en raison d’un manque de demande excédentaire, l’admissibilité du soumissionnaire à la neuvième ronde sera de 400 points (400 divisé par l’exigence d’activité ou 400/1). Cependant, à la huitième ronde, si le soumissionnaire Z effectue une offre pour augmenter sa demande du produit A à un bloc et maintenir sa demande du produit B à un bloc (c.-à-d., si le soumissionnaire choisit de retourner à ses offres du début de la septième ronde), ce soumissionnaire aura suffisamment d’admissibilité pour effectuer ces offres et il gardera son admissibilité de 600 points à la neuvième ronde.

F15. Conclusion des offres à l’étape au cadran

60. L’étape au cadran pour tous les produits dans toutes les zones de service prendra fin après la première ronde au cours de laquelle toutes les offres auront été traitées, et pour laquelle il n’y a aucune demande excédentaire de tout produit dans toute zone de service. Cette ronde est désignée comme la ronde au cadran finale.

61. À ce moment, ISDE annoncera aux soumissionnaires que les rondes au cadran sont terminées et que les enchères passeront à l’étape de l’assignation (voir l’annexe G).

62. Après la dernière ronde au cadran, chaque soumissionnaire saura combien de blocs il a remportés pour chaque produit et à quel prix. Le prix d’un bloc de produit générique correspondra au prix affiché du produit au cours de la dernière ronde au cadran. L’étape de l’assignation déterminera ensuite les fréquences précises qui seront assignées à chaque soumissionnaire gagnant et le prix supplémentaire des fréquences précises.

Annexe G : Étape de l’assignation

1. Après la conclusion de l’étape au cadran, les enchères passeront à l’étape de l’assignation, durant laquelle les fréquences précises des licences génériques seront déterminées. Les soumissionnaires qui ont obtenu au moins une licence générique durant l’étape au cadran auront la possibilité de participer à l’étape de l’assignation.

2. Les 25 blocs dans la bande de 3 800 MHz sont désignés par les lettres W à AW, comme indiqué dans la figure G1 ci-dessous.

Figure G1 : Plan de répartition de la bande de 3 800 MHz

Figure G1 : Plan de répartition de la bande de 3 800 MHz
Description de la Figure G1

La figure G1 illustre le plan de répartition de la bande de 3 800 MHz, composée de 25 blocs de fréquences non appariées de 10 MHz, entre les plages de fréquences de 3 650 MHz et 3 900 MHz. Les quatre premiers blocs entre les plages 3 650 MHz et 3 690 MHz se sont vu attribuer les lettres W à Z, tandis que les 21 autres blocs entre les fréquences de 3 690 MHz et 3 900 MHz se sont vu attribuer les lettres AA à AW (prière de noter qu’aucun des blocs n’a reçu la désignation par les lettres AI ou AO).

 

3. L'unité géographique utilisée pour faire des offres durant l’étape de l’assignation sera appelée « zone d’assignation ». Une zone d’assignation peut comprendre une seule zone de service de niveau 4 ou une combinaison de deux ou plusieurs zones de service de niveau 4 qui satisfont aux critères du paragraphe 7 de la présente annexe. L’assignation de fréquences précises établie pour une zone d’assignation donnée s’appliquera à chacune des zones de service de cette zone d’assignation.

4. L’étape de l’assignation sera une séquence de rondes d’assignation. Les 25 blocs d’une zone d’assignation seront assignés durant la même ronde d’assignation, même s’il y a des blocs grevés dans la zone d’assignation. Durant chaque ronde d’assignation, on présentera aux soumissionnaires gagnants une série d’options d’offres pour chaque catégorie et chaque zone d’assignation assignées au cours de la ronde où les soumissionnaires auront remporté des gains à l’étape au cadran.

5. Les soumissionnaires retenus ne sont pas tenus de présenter une offre à l’étape de l’assignation s’ils n’ont pas de préférence d’assignation, car on leur a garanti le nombre de licences génériques qu’ils ont remportées à l’étape au cadran. Chaque soumissionnaire a le droit et l’obligation d’acheter l’une des options de plages de fréquences lui ayant été présentées pour chaque catégorie et zone d’assignation dans laquelle le soumissionnaire a remporté des gains.

6. Chaque soumissionnaire se verra assigner ces blocs uniquement de manière contiguë dans chaque catégorie au sein d’une zone d’assignation donnée. De plus, s’il y a deux catégories dans une zone d’assignation et qu’un ou plusieurs soumissionnaires ont remporté des blocs dans les deux catégories, chaque gagnant multicatégoriel (c.-à-d. chaque soumissionnaire ayant des gains dans les deux catégories) aura la possibilité d’opter pour la contiguïté ou non entre les deux catégories. Si un ou plusieurs gagnants multicatégoriels ont opté pour la contiguïté, le logiciel de mise aux enchères garantira qu’un de ces soumissionnaires se fera assigner des blocs de spectre contigus entre les deux catégories.

G1. Zones d’assignation

7. Afin de simplifier l’étape d’assignation et de faciliter l’assignation du spectre contigu dans les zones de service, on combinera des zones de service de niveau 4 en une même zone d’assignation lorsque les conditions suivantes seront réunies :

  1. Les zones de service de niveau 4 doivent former une zone géographique contiguë;
  2. Les zones de service de niveau 4 sont dans la même zone de service de niveau 2
  3. Chacune des zones de service de niveau 4 compte le même nombre de blocs grevés et non grevés;
  4. Pour chacune des zones de service de niveau 4, les mêmes soumissionnaires ont remporté le même nombre de blocs grevés et non grevés.

8. La condition 7c. ci-dessus suppose qu’une zone de service comptant 25 blocs non grevés ne sera jamais combinée avec une zone de service comptant cinq blocs non grevés et 20 blocs grevés.

9. Exemple où des zones de service sans grèvement sont combinées en une zone d’assignation : Deux zones de service sont géographiquement contiguës, se trouvent dans la même zone de niveau 2 et ne comportent aucun grèvement. Dans chacune de ces zones de service, les soumissionnaires 1, 2, 3, 4 et 5 ont remporté cinq blocs non grevés chacun. Étant donné que ces soumissionnaires ont remporté le même nombre de blocs, les deux zones de service seront combinées en une zone d’assignation, et chaque soumissionnaire se verra assigner les mêmes blocs de fréquences dans chacune de ces zones de service. Par exemple, si le soumissionnaire 2 se voit assigner les blocs de fréquences W.X.Y.Z.AA dans l’une de ces zones de service, il se verra également assigner les blocs W.X.Y.Z.AA dans l’autre zone de service.

10. Exemple où des zones de service grevées sont combinées en une zone d’assignation : Les zones de service I et II sont géographiquement contiguës et se trouvent dans la même zone de niveau 2. Chacune de ces zones de service compte cinq blocs non grevés et vingt blocs grevés. Le tableau G1 ci-dessous indique le nombre de blocs non grevés et grevés remportés par chaque soumissionnaire. Étant donné que les soumissionnaires ont remporté le même nombre de blocs dans chaque catégorie, les deux zones de service seront combinées en une zone d’assignation, et chaque soumissionnaire se verra assigner les mêmes blocs de fréquence dans les zones de service I et II. Par exemple, si le soumissionnaire 2 se voit assigner les blocs de fréquences W.X.Y dans la zone de service I, alors ce dernier se verra également assigner les blocs W.X.Y dans la zone de service II.

Tableau G1 : Exemple de zones de service grevées combinées en une zone d’assignation
Zone de service Nombre de blocs non grevés remportés Nombre de blocs grevés remportés
I Soumissionnaire 1 : 2 blocs
Soumissionnaire 2 : 3 blocs
Soumissionnaire 1 : 2 blocs
Soumissionnaire 2 : 0 blocs
Soumissionnaire 3 : 8 blocs
Soumissionnaire 4 : 4 blocs
Soumissionnaire 5 : 6 blocs
II Soumissionnaire 1 : 2 blocs
Soumissionnaire 2 : 3 blocs
Soumissionnaire 1 : 2 blocs
Soumissionnaire 2 : 0 blocs
Soumissionnaire 3 : 8 blocs
Soumissionnaire 4 : 4 blocs
Soumissionnaire 5 : 6 blocs

11. Exemple de zones de service qui ne sont pas combinées en zone d’assignation : Le tableau G2 ci-dessous donne l’exemple de deux zones de service qui ne peuvent pas être combinées en une zone d’assignation. Les zones de service III et IV sont géographiquement contiguës et se trouvent dans la même zone de niveau 2. Chacune de ces zones de service compte cinq blocs non grevés et vingt blocs grevés. Le tableau G2 indique le nombre de blocs remportés par chaque soumissionnaire à l’étape au cadran dans chaque catégorie. Les soumissionnaires ont remporté le même nombre de blocs non grevés dans chacune de ces zones de service, mais pas le même nombre de blocs grevés. Par exemple, le soumissionnaire 1 a remporté cinq blocs grevés dans la zone de service III, mais n’a remporté que quatre blocs grevés dans la zone de service IV. Ainsi, les deux zones de service ne peuvent pas être combinées en une zone d’assignation. Cela signifie qu’un soumissionnaire ne pourra pas soumissionner pour des assignations dans les zones de service III et IV simultanément et ne se verra pas nécessairement assigner les mêmes blocs de fréquences dans ces deux zones de service.

Tableau G2 : Exemple de zones de service grevées non combinées en une zone d’assignation
Zone de service Nombre de blocs non grevés remportés Nombre de blocs grevés remportés
III Soumissionnaire 1 : 2 blocs
Soumissionnaire 2 : 2 blocs
Soumissionnaire 3 : 1 bloc
Soumissionnaire 1 : 5 blocs
Soumissionnaire 2 : 5 blocs
Soumissionnaire 3 : 5 blocs
Soumissionnaire 4 : 5 blocs
IV Soumissionnaire 1 : 2 blocs
Soumissionnaire 2 : 2 blocs
Soumissionnaire 3 : 1 bloc
Soumissionnaire 1 : 4 blocs
Soumissionnaire 2 : 5 blocs
Soumissionnaire 3 : 6 blocs
Soumissionnaire 4 : 5 blocs

G2. Ordre pour les rondes d’assignation

12. ISDE effectuera les rondes d’assignation en ordre décroissant en fonction de la population. Ce processus permettra aux soumissionnaires de savoir quelles fréquences précises ils ont gagnées dans les zones d’assignation les plus peuplées avant de participer aux rondes d’assignation pour les zones d’assignation moins peuplées. Si certaines zones de service sont combinées, la population de la zone d’assignation qui en résulte sera définie comme étant égale à la somme des populations des zones de service de niveau 4 qui la composent.

13. ISDE mènera des rondes d’assignation distinctes correspondant à chacune des huit zones d’assignation les plus peuplées de manière séquentielle en ordre décroissant en fonction de la population.

14. Après l’assignation des huit zones d’assignation les plus peuplées, ISDE réalisera des mises aux enchères en parallèle pour les zones d’assignation restantes. Les enchères pour les assignations dans plusieurs zones d’assignation se dérouleront donc au cours de la même ronde d’assignation, et les soumissionnaires devront présenter en même temps leurs offres pour les zones d’assignation visées par la même ronde d’assignation. Ainsi, la durée de l’étape d’assignation sera réduite.

15. Après l’assignation des huit zones d’assignation les plus peuplées, toutes les zones d’assignation restantes seront classées selon leur population, de la plus peuplée à la moins peuplée, et divisées en séances de six, sous réserve que chaque ronde d’assignation ne comprenne pas plus d’une zone d’assignation de la même zone de service de niveau 2. Cette contrainte sera levée lorsqu’il restera moins de six zones d’assignation à assigner. En outre, si six zones d’assignation ou plus restent à assigner et qu’il n’est pas possible d’inclure six zones d’assignation dans une ronde d’assignation en respectant cette contrainte, cette ronde d’assignation pourra en inclure moins de six. ISDE est d’avis que la taille des séances et la composition des régions géographiques permettent d’établir un équilibre entre la nécessité de terminer en temps opportun l’étape de l’assignation et la capacité des soumissionnaires de s’occuper des assignations dans différentes zones d’assignation qui sont menées en parallèle.

16. Le tableau G3 illustre la séquence préliminaire des rondes d’assignation si chaque zone d’assignation est constituée d’une seule zone de service de niveau 4 (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de combinaison de zones de service). Dans ce cas, il y aurait 36 rondes d’assignation. Les huit zones de service les plus peuplées seraient assignées séquentiellement lors des huit premières rondes d’assignation. Les rondes d’assignation 9 à 34 compteraient six zones de service chacune, la ronde d’assignation 35 compterait cinq zones de service et la ronde d’assignation 36 ne compterait que trois zones de service. Le nombre de rondes d’assignation peut être inférieur si certaines zones de service sont combinées en zones d’assignation.

17. L’approche pour ordonner les rondes d’assignation dans la mise aux enchères de la bande de 3 800 MHz est la même que celle utilisée pour la mise aux enchères de la bande de 3 500 MHz. Aucune distinction n’est faite entre les zones de service comportant une catégorie et les zones de service comportant deux catégories aux fins de l’ordonnancement des rondes d’assignation.

Tableau G3 : Séquence pour les rondes d’assignation lorsqu’il n’y a pas de combinaison de zones de service
Numéro de la ronde Niveau Nom du niveau Population du niveau Population de la ronde
1 4-077 Toronto 7 030 750 7 030 750
2 4-051 Montréal 4 352 037 4 352 037
3 4-152 Vancouver 2 731 567 2 731 567
4 4-055 Ottawa 1 452 852 1 452 852
5 4-136 Calgary 1 416 856 1 416 856
6 4-141 Edmonton 1 325 857 1 325 857
7 4-030 Québec 904 330 904 330
8 4-111 Winnipeg 830 151 830 151
9 4-079 Guelph/Kitchener 707 534 2 429 203
4-154 Victoria 458 861
4-010 Halifax 435 820
4-125 Saskatoon 306 824
4-037 Trois-Rivières 265 152
4-001 St. John's 255 012
10 4-086 London/Woodstock/St. Thomas 678 149 1 976 337
4-151 Kelowna 362 815
4-124 Regina 260 382
4-042 Sherbrooke 250 227
4-028 Chicoutimi-Jonquière 218 377
4-137 Red Deer 206 387
34 4-020 Grand Falls 24 936 113 874
4-038 Louiseville 21 708
4-105 Iron Bridge 20 162
4-059 Notre-Dame-du-Nord 16 023
4-159 Merritt 15 649
4-140 Vegreville 15 396
35 4-109 Fort Frances 20 095 80 396
4-043 Windsor 16 777
4-002 Placentia 15 304
4-161 Ashcroft 15 070
4-069 Gananoque 13 150
36 4-036 La Tuque 16 219 36 054
4-163 Golden 6 854
4-041 Coaticook 12 981

G3. Options d’offre

18. Durant chaque ronde d’assignation, on présentera aux soumissionnaires une série d’options d’offre pour chaque catégorie dans chaque zone assignation assignée au cours de la ronde où les soumissionnaires auront remporté des gains. Même si deux ou plusieurs zones de service ont été combinées pour former une zone d’assignation, un soumissionnaire ayant remporté des gains dans ces zones de service se verra présenter une seule série d’options pour chaque catégorie dans la zone d’assignation.

19. À titre d’exemple, supposons que la séquence des rondes d’assignation est telle que présentée dans le tableau G3 ci-dessus. La zone de service 4-161, qui comporte des blocs grevés et non grevés, est assignée à la ronde 35. Un soumissionnaire qui a remporté uniquement des blocs non grevés ou grevés dans cette zone de service se verra présenter une série d’options. Un soumissionnaire qui a remporté des blocs non grevés et grevés dans cette zone de service se verra présenter deux séries d’options (une pour chaque catégorie).

20. Pour une catégorie donnée dans une zone de service, les soumissionnaires se verront présenter toutes les options contiguës qui sont conformes au nombre de licences gagnées, sans égard au nombre de blocs gagnés par d’autres soumissionnaires. Par exemple, un soumissionnaire qui a remporté quatre blocs non grevés dans une zone de service comptant 25 blocs non grevés se verra présenter 22 options d’offre : W.X.Y.Z, X.Y.Z.AA, Y.Z.AA.AB, Z.AA.AB.AC, etc. Un soumissionnaire qui a remporté quatre blocs non grevés dans une zone de service comptant cinq blocs non grevés se verra proposer deux options d’offre : W.X.Y.Z et X.Y.Z.AA. Pour donner un autre exemple, un soumissionnaire qui a remporté deux blocs non grevés et deux blocs grevés dans une zone de service comportant cinq blocs non grevés et vingt blocs grevés se verra présenter deux séries d’options : W.X, X.Y, Y.Z, et Z.AA pour la catégorie non grevée et AB.AC, AC.AD, etc. pour la catégorie grevée.

21. Le soumissionnaire pourrait ne pas être en mesure de remporter certaines de ses options d’offre si celles-ci empêchent d’autres soumissionnaires de se voir assigner un spectre contigu dans cette catégorie. Le motif de la présentation de l’ensemble des options d’offre contiguës, sans égard aux licences à assigner à chaque soumissionnaire, est de préserver l’anonymat des offres dans la mesure du possible et donc de réduire la possibilité de manipulation à l’étape de l’assignation.

22. Un soumissionnaire peut préciser un montant de l’offre pour chacune de ses options pour une catégorie et une zone d’assignation données. Le montant de l’offre doit être non négatif, être un multiple de 1 000 $ et ne pas dépasser 999 999 000 $. Le système de mise aux enchères traitera la valeur de l’offre comme étant nulle pour toute option pour laquelle un soumissionnaire ne présente pas d’offre.

23. Dans une zone de service comportant deux catégories, un gagnant multicatégoriel aura aussi l’occasion de faire une « offre de contiguïté » représentant son avantage supplémentaire pour recevoir l’option d’offre pour les blocs non grevés de la plus haute fréquence et l’option d’offre grevée de la plus faible fréquence. En présentant une offre de contiguïté positive, le soumissionnaire est réputé avoir opté pour la contiguïté entre les catégories. Si l’offre de contiguïté est de zéro, le soumissionnaire est réputé ne pas avoir opté pour la contiguïté. Si le soumissionnaire ne présente pas d’offre de contiguïté, le système de mise aux enchères traitera la valeur de l’offre de contiguïté comme étant nulle.

G4. Aperçu de la détermination de l’assignation et du prix

24. Après chaque ronde d’assignation, le système de mise aux enchères déterminera l’assignation pour chaque zone d’assignation de cette ronde. Cette détermination sera effectuée séparément pour chaque zone d’assignation.

25. Compte tenu des gains en efficacité associés à des blocs contigus de spectre, ISDE assignera aux soumissionnaires du spectre contigu dans chaque catégorie d’une zone d’assignation. De plus, dans les zones d’assignation comportant deux catégories, si un ou plusieurs soumissionnaires ont remporté des blocs dans les deux catégories et ont décidé d’opter pour la contiguïté, l’un de ces soumissionnaires se verra assigner un spectre contigu dans ces deux catégories.

26. Pour les zones d’assignation comportant une seule catégorie, ISDE utilisera la même approche que lors des précédentes enchères du spectre avec une étape d’assignation. Plus précisément, le système d’enchères déterminera l’assignation et les prix comme décrits dans les sections G5 et G6 respectivement.

27. Pour les zones d’assignation comportant deux catégories pour lesquelles aucun soumissionnaire multicatégoriel n’a opté pour la contiguïté, le système d’enchères déterminera, pour chaque catégorie séparément, l’assignation et le prix comme décrit dans les sections G5 et G6 respectivement.

28. Pour une zone d’assignation qui comporte deux catégories où un seul gagnant multicatégoriel a décidé d’opter pour la contiguïté, les licences qui sont contiguës entre les deux catégories seront automatiquement assignées à ce soumissionnaire, et le prix d’assignation de ce soumissionnaire sera de zéro.

29. Pour une zone d’assignation comptant deux catégories où deux ou plusieurs gagnants multicatégoriels ont opté pour la contiguïté, le système des enchères tiendra compte de la somme des offres de contiguïté de chaque soumissionnaire, de l’option d’offre pour les blocs non grevés de la plus haute fréquence et de l’option d’offre grevée de la plus faible fréquence. Le soumissionnaire ayant la somme des soumissions la plus élevée se fera assigner des licences qui sont contiguës dans les deux catégories, et le prix d’assignation de ce soumissionnaire correspondra à la somme des offres pour la deuxième offre en importance. En cas d’égalité des sommes les plus élevées, un générateur de nombres pseudoaléatoires intégré au logiciel des enchères départagera les soumissionnaires, et le prix de l’assignation pour le gagnant du bris d’égalité sera égal à la somme des offres la plus élevée (puisqu’une égalité implique qu’il y a au moins deux soumissionnaires avec cette somme).

30. Pour les zones d’assignation comportant deux catégories dans lesquelles un soumissionnaire s’est vu assigner des licences contiguës non grevées et grevées en vertu des paragraphes 28 ou 29, le système d’enchères déterminera ensuite : (1) l’assignation et le prix des blocs non grevés restants, selon l’approche décrite dans les sections G5 et G6, mais en excluant ce soumissionnaire et les licences non grevées qui lui ont déjà été assignées; et (2) l’assignation et le prix des blocs grevés restants, selon la méthode décrite dans les sections G5 et G6, mais en excluant ce soumissionnaire et les licences grevées qui lui ont déjà été assignées. Pour déterminer l’assignation et le prix des blocs restants, le système des enchères ne mentionnera plus les « offres de contiguïté ».

31. Exemple où il y a deux gagnants multicatégoriels dans une zone de service : Une zone d’assignation comporte deux catégories d’assignation où deux soumissionnaires ont remporté des gains, dans les deux catégories. Le soumissionnaire 1 (S1) a gagné deux blocs non grevés et deux blocs grevés, et le soumissionnaire 2 (S2) a gagné un bloc non grevé et trois blocs grevés. Chacun de ces soumissionnaires se verra présenter deux séries d’options : une pour les blocs non grevés et une pour les blocs grevés. Les options de chaque soumissionnaire sont détaillées dans le tableau G4 ci-dessous.

Tableau G4 : Options dans le cas de l’exemple où il y a deux gagnants multicatégoriels
Soumissionnaire Options des blocs non grevés Options des blocs grevés
S1 W.X, X.Y, Y.Z, Z.AA AB.AC, AC.AD, AD.AE, etc.
S2 W, X, Y, Z, AA AB.AC.AD, AC.AD.AE, AD.AE.AF, etc.

Chacun de ces soumissionnaires aura également l’occasion de faire une offre de contiguïté. Examinons les scénarios suivants :

Scénario 1 : Les deux soumissionnaires ont fait des offres de contiguïté positives. Dans ce scénario, les deux soumissionnaires ont opté pour la contiguïté. Pour déterminer auquel de ces deux soumissionnaires assigner du spectre contigu, le système des enchères tiendra compte des sommes des offres suivantes :

  1. Somme des offres du S1 = (offre de contiguïté du S1) + (offre du S1 pour Z.AA) + (offre du S1 pour AB.AC)
  2. Somme des offres du S2 = (offre de contiguïté du S2) + (offre du S2 pour AA) + (offre du S2 pour AB.AC.AD)

Le soumissionnaire dont la somme est la plus élevée se voit assigner un spectre contigu. Supposons que la somme est plus élevée pour le soumissionnaire 1. Dans ce cas, le soumissionnaire 1 se voit assigner les licences Z, AA, AB et AC, et le prix de son assignation est égal à la somme du soumissionnaire 2 (voir b ci-dessus). Une fois qu’il a été déterminé que le soumissionnaire 1 se voit assigner du spectre contigu, le système d’enchères détermine les assignations pour les autres soumissionnaires, séparément pour chaque catégorie, sauf pour le soumissionnaire 1 et pour les licences qui lui ont déjà été assignées. En d’autres termes, les licences Z, AA, AB et AC, ainsi que toute option contenant ces licences, seront exclues.

Scénario 2 : Un seul soumissionnaire a fait une offre de contiguïté positive. Supposons que le soumissionnaire 1 a fait une offre de contiguïté de zéro et que le soumissionnaire 2 a fait une offre de contiguïté positive. Autrement dit, le soumissionnaire 1 n’a pas opté pour la contiguïté, tandis que le soumissionnaire 2 a opté pour la contiguïté. Par conséquent, le soumissionnaire 2 se verra assigner du spectre contigu (c.-à-d. les licences AA, AB, AC et AD) et le prix d’assignation sera de zéro. Le système des enchères détermine les assignations pour les autres soumissionnaires, séparément pour chaque catégorie, sauf pour le soumissionnaire 2 et pour les licences qui lui ont déjà été assignées. En d’autres termes, les licences AA, AB, AC et AD, ainsi que toute option contenant ces licences, seront exclues.

Scénario 3 : Les deux soumissionnaires ont fait des offres de contiguïté de zéro. Autrement dit, les deux soumissionnaires n’ont pas opté pour la contiguïté. Le système des enchères déterminera les assignations pour tous les soumissionnaires, séparément pour chaque catégorie, comme le décrivent les sections G5 et G6. Dans ce scénario, il n’y a pas de garantie, mais il est possible qu’un des gagnants multicatégoriels se fasse assigner du spectre contigu dans les deux catégories.

G5. Assignation pour une catégorie et une zone d’assignation données

32. Pour chaque catégorie dans chaque zone d’assignation au cours d’une ronde d’assignation donnée, ISDE utilisera un solveur pour trouver la combinaison d’assignations de licences précises qui donne le montant le plus élevé tout en faisant en sorte que chaque soumissionnaire se voie assigner du spectre contigu dans la catégorie. Si, dans une zone d’assignation, un soumissionnaire s’est vu assigner des licences contiguës non grevées et grevées conformément aux paragraphes 28 ou 29, ce soumissionnaire, ainsi que les licences qui lui ont déjà été assignées, seront exclus des optimisations décrites ci-dessous.

33. Une optimisation distincte sera effectuée pour chaque combinaison de zone d’assignation et de catégorie. En cas d’égalité, où plus d’une combinaison produit la même valeur totale, le solveur accordera la priorité aux assignations où tous les blocs non vendus sont contigus. Toutes les autres situations d’égalité seront tranchées par un générateur de nombres pseudoaléatoires intégré au logiciel des enchères.

34. Plus précisément, dans les situations où deux blocs ou plus sont invendus dans une combinaison de zone d’assignation et de catégorie, les bris d’égalité se feront en deux étapes. Premièrement, le solveur déterminera si le montant le plus élevé reste le même lorsque tous les blocs invendus se font assigner un spectre contigu. Si tel est le cas, le solveur sélectionnera une assignation permettant d’atteindre la valeur maximale lorsque chaque soumissionnaire se voit assigner un spectre contigu et que tous les blocs invendus se font assigner un spectre contigu. Autrement, le solveur sélectionnera une assignation permettant d’atteindre la valeur maximale où chaque soumissionnaire se voit assigner un spectre contigu (mais où le spectre invendu n’est pas contigu).

G6. Détermination des prix pour une catégorie et une zone d’assignation données

35. Si, dans une zone d’assignation, un soumissionnaire s’est vu assigner des licences contiguës non grevées et grevées conformément aux paragraphes 28 ou 29, le prix d’assignation pour le soumissionnaire qui s’est vu assigner des fréquences contiguës est déterminé comme proposé aux paragraphes 28 ou 29. La présente section décrit la règle de détermination des prix pour tous les autres cas.

36. ISDE utilisera une règle du second prix pour déterminer quels prix les soumissionnaires gagnants doivent payer lors de l’étape d’assignation. Plus précisément, ISDE appliquera les prix de base optimaux pour les soumissionnaires et utilisera la méthode Vickrey de calcul du second prix pour déterminer les prix d’assignation. Un prix d’assignation distinct sera déterminé pour chaque catégorie dans chaque zone d’assignation où le soumissionnaire a remporté des gains.

37. Le prix final payé par le soumissionnaire gagnant équivaudra à la somme du prix ou des prix déterminés lors de l’étape au cadran pour toutes les licences génériques gagnées par le soumissionnaire et du ou des prix déterminés lors de l’étape d’assignation connexe.

38. Une offre lors de l’étape de l’assignation constitue une offre combinatoire visant les emplacements précis des fréquences d’une collection de blocs pour une catégorie donnée dans une zone d’assignation donnée. Les prix d’assignation seront déterminés à partir d’un ensemble d’offres pour la catégorie dans cette la zone d’assignation. Le prix d’assignation s’applique à l’ensemble complet des blocs assignés à un soumissionnaire donné dans une catégorie et dans une zone d’assignation données plutôt qu’aux blocs individuels qui composent l’ensemble. Compte tenu des règles de détermination des prix, le prix d’assignation sera inférieur ou égal au montant de l’offre correspondante et pourrait même être de zéro.

39. Aux fins du calcul des prix d’assignation, le prix Vickrey pour chaque soumissionnaire J est calculé comme suit. Premièrement, l’offre gagnante J du soumissionnaire (valeur A) est soustraite de la valeur de la combinaison d’offres gagnante. Ensuite, on recalcule la combinaison d’offres gagnante dans la situation hypothétique où toutes les offres du soumissionnaire J sont égales à zéro, comme si le soumissionnaire J n’avait de préférence pour aucune des options d’assignation lui ayant été présentées (valeur B). Le prix Vickrey pour le soumissionnaire J est calculé comme suit : la valeur de la combinaison d’offres gagnante une fois que toutes les offres du soumissionnaire J ont été fixées à zéro (valeur B) moins la somme des offres retenues à l’étape de l’assignation pour tous les soumissionnaires à l’exception du soumissionnaire J (valeur A), c’est-à-dire B moins A.

40. Parfois, un paiement en sus des prix Vickrey est exigé par suite d’éléments complémentaires. Si un paiement supplémentaire est requis, le calcul du paiement supplémentaire à payer par un soumissionnaire sera pondéré en fonction du nombre de blocs assignés à ce soumissionnaire dans la zone d’assignation et la catégorie en question.

41. Pour toute catégorie et toute zone d’assignation, les prix d’assignation doivent satisfaire aux conditions suivantes :

Première condition : Chaque prix d’assignation doit être positif ou nul et ne doit pas être plus élevé que le montant de l’offre retenue à l’étape de l’assignation.

Deuxième condition : L’ensemble des prix d’assignation doit être suffisamment élevé pour qu’aucun soumissionnaire ou groupe de soumissionnaires ne soit prêt à payer plus pour une autre assignation réalisable. Si un seul ensemble de prix d’assignation satisfait aux deux premières conditions, il déterminera les prix d’assignation.

Troisième condition : Si plusieurs ensembles de prix d’assignation satisfont aux deux premières conditions, l’ensemble ou les ensembles de prix d’assignation qui réduisent à sa valeur minimale la somme des prix d’assignation pour toutes les offres gagnantes à l’étape de l’assignation sont sélectionnés. Si un seul ensemble de prix d’assignation satisfait à ces trois conditions, il est utilisé pour déterminer les prix d’assignation.

Quatrième condition : Si plusieurs ensembles de prix d’assignation satisfont aux trois premières conditions, l’ensemble de prix d’assignation minimisant la somme pondérée des carrés des différences entre les prix d’assignation et les prix Vickrey sera sélectionné. La pondération se rapporte au nombre de blocs assignés au soumissionnaire dans cette catégorie et cette zone d’assignation. Cette approche de sélection parmi des ensembles de prix d’assignation qui réduisent à sa valeur minimale la somme des prix d’assignation des offres retenues s’appelle la méthode Vickrey de calcul du second prix.

42. Un algorithme logiciel servira à déterminer l’ensemble de prix d’assignation qui satisfont aux conditions énoncées ci-dessus.

43. L’exemple suivant montre comment sont calculés les prix d’assignation. Il est fondé sur le document Spectrum Auction Design (en anglais seulement, 1 085 KB) publié en 2013 par Peter Cramton.

44. Pour faciliter la compréhension, dans le présent exemple, nous n’utiliserons que six blocs dans la catégorie et la zone de service données, soit les zones A, B, C, D, E et F. Imaginons que cinq soumissionnaires (1, 2, 3, 4 et 5) présentent une offre pour l’assignation des six blocs. À l’étape au cadran, les soumissionnaires 1, 2, 4 et 5 ont remporté un bloc dans cette catégorie et cette zone de service, et le soumissionnaire 3 a remporté deux blocs. Les soumissionnaires 1 et 4 souhaitent obtenir le bloc A, les soumissionnaires 2 et 5 veulent avoir le bloc B et le soumissionnaire 3 aimerait remporter les blocs A et B. Les soumissionnaires n’inscrivent aucune valeur dans les autres blocs disponibles à l’assignation. Les offres suivantes sont présentées (où l’indice de s représente le soumissionnaire) :

  • s1{A} = 28 $
  • s2{B} = 20 $
  • s3{AB} = 32 $
  • s4{A} = 14 $
  • s5{B} = 12 $

45. Les offres des cinq soumissionnaires sont représentées dans la figure G2.

46. Dans cet exemple, la combinaison de valeur la plus élevée des offres serait l’assignation du bloc A au soumissionnaire 1, du bloc B au soumissionnaire 2, et des blocs C, D, E et F aux soumissionnaires 3, 4 et 5, ce qui générerait une valeur de 48 $. La répartition des blocs C, D, E et F entre les soumissionnaires 3, 4 et 5 sera décidée par un algorithme de bris d’égalité fondé sur des nombres aléatoires. Aucune autre assignation de bloc ne permet d’obtenir une valeur plus élevée.

47. Pour calculer le prix Vickrey pour le soumissionnaire 1, son offre retenue (28 $) est soustraite de la valeur de la combinaison retenue (48 $), soit une différence de 20 $. Ensuite, la combinaison d’offres combinatoires retenues est recalculée en fonction d’une situation hypothétique où les offres du soumissionnaire 1 sont exclues. Si on exclut le soumissionnaire 1, la meilleure assignation consiste à assigner le bloc A au soumissionnaire 4 (14 $) et le bloc B au soumissionnaire 2 (20 $), soit une valeur de 34 $. Le prix Vickrey pour le soumissionnaire 1 est calculé comme suit : la valeur de la combinaison gagnante des ensembles en excluant toutes les offres du soumissionnaire 1 (34 $) moins la somme des offres retenues à l’étape de l’assignation pour tous les autres soumissionnaires (20 $). Le prix Vickrey est donc de 14 $ (34 $-20 $).

48. De même, pour calculer le prix Vickrey pour le soumissionnaire 2, son offre retenue (20 $) est soustraite de la valeur de la combinaison retenue (48 $), soit une différence de 28 $. Ensuite, la combinaison d’offres combinatoires retenues est recalculée en fonction d’une situation hypothétique où les offres du soumissionnaire 2 sont exclues. Si on exclut le soumissionnaire 2, la meilleure assignation consiste à assigner le bloc A au soumissionnaire 1 et le bloc B au soumissionnaire 5, ce qui donne une valeur de 40 $. Le prix Vickrey pour le soumissionnaire 2 est calculé comme suit : la valeur de la combinaison gagnante des ensembles en excluant toutes les offres du soumissionnaire 2 (40 $) moins la somme des offres retenues à l’étape de l’assignation pour tous les autres soumissionnaires (28 $). Le prix Vickrey est donc de 12 $ (40 $-28 $).

49. Par conséquent, selon le résultat Vickrey, le soumissionnaire 1 doit payer 14 $ pour l’assignation du bloc A et le soumissionnaire 2 doit payer 12 $ pour le bloc B. Les soumissionnaires 3, 4 et 5 se voient assigner les blocs C, D, E et F à un prix nul. Les revenus totaux découlant de ces paiements sont 14 $ + 12 $ = 26 $. Comme le montre la figure G2, cela signifie que le soumissionnaire 1 peut réduire son offre à 14 $ avant d’être remplacé par le soumissionnaire 4. De même, le soumissionnaire 2 peut réduire son offre à 12 $ avant d’être remplacé par le soumissionnaire 5.

50. Par contre, la somme de ces paiements est de 26 $, ce qui est moins que l’offre du soumissionnaire 3 (32 $) pour l’assignation des blocs A et B. Par conséquent, les soumissionnaires 1 et 2 doivent partager un paiement additionnel de 6 $ (32 $-26 $) afin d’assurer que le paiement groupé est supérieur à celui du soumissionnaire 3, ce qui satisfait à la condition selon laquelle aucun soumissionnaire ou groupe de soumissionnaires n’était prêt à payer davantage pour une assignation alternative réalisable. Pour ce faire, les soumissionnaires 1 et 2 doivent payer ensemble au moins 32 $.

Figure G2 : Exemple de calcul des prix d’assignation

Figure G2 : Exemple de calcul des prix d’assignation
Description de la Figure G2

Cette figure est un graphique illustrant l’exemple décrit au paragraphe 44 de l’annexe G, qui montre comment calculer les prix de l’étape d’assignation au moyen de la règle du second prix et pourquoi un paiement additionnel supérieur au second prix est parfois nécessaire.

 

51. Comme les soumissionnaires 1 et 2 se sont vu assigner le même nombre de blocs, le paiement supplémentaire de 6 $ est réparti équitablement entre les deux soumissionnaires, dans cet exemple. Chaque soumissionnaire doit donc payer 3 $ en plus du prix Vickrey, c’est-à-dire que le soumissionnaire 1 doit payer 17 $ (14 $ + 3 $) et le soumissionnaire 2 doit payer 15 $ (12 $ + 3 $), comme l’indique la figure G2.

52. Toutefois, si chaque soumissionnaire s’était vu assigner un nombre différent de blocs, les deux soumissionnaires auraient partagé le paiement supplémentaire au prorata du nombre de blocs assignés à chacun (quatrième condition). Par exemple, si deux blocs avaient été assignés au soumissionnaire 1 et un bloc au soumissionnaire 2, le soumissionnaire 1 aurait payé le double du paiement supplémentaire que le soumissionnaire 2 aurait eu à payer.

G7. Information à la fin de chaque ronde d’assignation

53. Après chaque ronde d’assignation, une fois les résultats vérifiés, chaque soumissionnaire sera informé des licences précises qu’il a remportées et du prix d’assignation à payer pour chaque catégorie et chaque zone d’assignation assignées au cours de la ronde. Les soumissionnaires connaîtront ainsi les résultats d’une ronde d’assignation avant de participer à une ronde subséquente.

G8. Prix final

54. À la fin de l’étape de l’assignation, ISDE établira le prix final que chaque soumissionnaire gagnant devra payer pour les licences qu’il s’est vu assigner. Ce prix final équivaudra à la somme du ou des prix affichés de l’étape au cadran pour toutes les licences génériques gagnées par le soumissionnaire et du ou des prix d’assignation connexes.

G9. Information à la fin de l’étape de l’assignation

55. Après l’étape de l’assignation, les soumissionnaires gagnants seront informés des licences qu’ils ont obtenues ainsi que du prix final à payer.

G10. Information après la fin des enchères

56. Les renseignements suivants seront publiés à la suite du processus d’enchères :

  1. La liste des soumissionnaires gagnants, les licences remportées et les prix à payer;
  2. Les offres déposées par chaque soumissionnaire dans chaque ronde au cadran ainsi que l’identité des soumissionnaires;
  3. Le prix de départ de la ronde et le prix au cadran de chaque produit dans chaque ronde au cadran;
  4. Les offres de chaque soumissionnaire à l’étape de l’assignation, y compris l’identité des soumissionnaires, et les prix d’assignation correspondants.