PNRH-300,953 — Prescriptions techniques relatives aux réseaux hertziens du service fixe fonctionnant dans la bande de 953 à 960 MHz

2e édition, Octobre 2007

Gestion du spectre et télécommunications
Plan normalisé de réseaux hertziens

Des modifications rédactionnelles ont été apportées au tableau de la section 6.2, en décembre 2009.

Préface

La 2e  édition du PRNH-300,953 est publiée pour tenir compte de la publication du CNR-194, 1re édition. Les masques spectraux pour l'accès fixe sans fil (AFSF) ont été supprimés du présent PRNH et paraissent maintenant dans le CNR-194. Le présent PRNH remplace le PNRH-300,953, 1re  édition.

Publié avec l'autorisation
du ministre de l'Industrie

Le directeur général,
Génie du spectre,

Original signé par
R.W. McCaughern

Table des matières

  1. Objet
  2. Généralités
  3. Documents connexes
  4. Description de la disposition des canaux radioélectriques (RF)
  5. Coordination entre les réseaux LSE et AFSF
  6. Caractéristiques de l'émetteur
  7. Caractéristiques de l'antenne
  8. Annexe 1 – Zones d'accès prioritaire des LSE

1. Objet

1.1  Le présent Plan normalisé de réseaux hertziens (PNRH) expose les prescriptions techniques minimales en vue de l'utilisation efficace de la bande de 953 à 960 MHz par :

  • les liaisons studio-émetteur (LSE) du service fixe fonctionnant en visibilité directe pour l'acheminement de signaux sonores devant être diffusés par des stations de radiodiffusion – le présent document traite tant des réseaux monophoniques que des réseaux stéréophoniques;
  • les systèmes à accès fixe sans fil (AFSF)1, y compris les systèmes à boucle locale hertzienne (WLL).

1.2  Le présent PNRH a été conçu pour faciliter la conception et la spécification des réseaux hertziens, ainsi que l’évaluation technique des demandes portant sur de nouvelles installations hertziennes ou des installations modifiées, présentées conformément à la dernière édition de la Procédure sur les normes radioélectriques 101, Procédure relative aux stations radio projetées au-dessous de 960 MHz (PNR-101).

1.3  Le présent PNRH n’expose que les caractéristiques de l'équipement qui permettent une utilisation efficace du spectre et ne doit pas être considéré comme une spécification exhaustive pour la conception ou le choix de l’équipement.

2. Généralités

2.1  Le présent PNRH remplace le PNRH-300,953, 1re édition et sera révisé au besoin. Les réseaux approuvés en vertu du PNRH-300,953, 1re  édition, demeurent normalisés.

2.2  Les licences sont délivrées en priorité aux réseaux hertziens qui satisfont aux prescriptions du présent PNRH (réseaux normalisés), puis aux réseaux non normalisés exploités dans la même bande.

2.3  Les arrangements applicables aux réseaux non normalisés sont exposés dans la PS Gen, Renseignements généraux sur les politiques d'utilisation du spectre et les politiques des systèmes radio.

2.4  Même si les réseaux hertziens sont conformes aux prescriptions du présent PRNH, il se peut que des modifications doivent leur être apportées dès que du brouillage préjudiciable2 est causé à d'autres stations radio ou à d'autres réseaux hertziens.

2.5  Industrie Canada doit être avisé lorsque les cas possibles de brouillage entre des réseaux hertziens ne peuvent pas être réglés par les usagers. Après consultation des parties intéressées, le Ministère déterminera les modifications à apporter et établira un calendrier de mise en œuvre des modifications pour résoudre le conflit.

2.6  Les personnes utilisant cette bande dans des zones encombrées peuvent être tenues d'employer des récepteurs ou des filtres plus sélectifs afin de réduire le brouillage au minimum.

2.7  Le Ministère peut exiger que des changements soient apportés aux antennes, à la polarisation3, aux niveaux de puissance de l'émetteur ou à d'autres caractéristiques pour permettre une utilisation efficace du spectre.

2.8  L'accès est accordé en priorité aux LSE dans les zones géographiques indiquées à l'Annexe 1.

2.9  Les demandes concernant des LSE visent normalement des liaisons unidirectionnelles à un seul bond. Cependant, le Ministère se réserve le droit d'examiner au cas par cas les demandes concernant des LSE ayant besoin de plus d'un bond, à condition qu'on lui en donne la justification pour des motifs techniques et/ou économiques.

2.10  L'équipement composant les systèmes AFSF doit avoir été certifié conformément au Cahier des charges sur les normes radioélectriques 194, Systèmes fixes d’accès sans fil fonctionnant dans la bande de 953 à 960 MHz (CNR-194).

3. Documents connexes

L’édition en vigueur des documents qui suivent est applicable. Ces documents sont disponibles au site Web de la Gestion du spectre et télécommunications à l’adresse http://www.ic.gc.ca/spectre.

PS 944
Politique d'utilisation du spectre dans la bande de fréquences 944-960 MHz

PS Gen
Renseignements généraux sur les politiques d'utilisation du spectre et les politiques des systèmes radio

CNR-194
Systèmes fixes d’accès sans fil fonctionnant dans la bande de 953 à 960 MHz

PNR-101
Procédure relative aux stations radio projetées au-dessous de 960 MHz

CRT-43
Notes concernant la désignation des émissions (y compris la largeur de bande nécessaireet la classification), la classe des stations et la nature du service

CPC-2-0-03
Systèmes d’antennes de radiocommunication et de radiodiffusion

CNR – Cahier des charges sur les normes radioélectriques
CPC – Circulaire des procédures concernant les clients
CRT – Circulaire de la réglementation des télécommunications
PNR – Procédure concernant les normes radioélectriques
PS – Politique d'utilisation du spectre

On peut trouver le Code de sécurité 6, Limites d'exposition humaine aux champs de radiofréquences électromagnétiques dans la gamme de fréquences de 3 kHz à 300 GHz, dans le site Web de Santé Canada, à l'adresse http://www.hc-sc.gc.ca.

4. Description de la disposition des canaux radioélectriques (RF)

La bande est divisée en 55 canaux RF dont les fréquences centrales sont espacées de 125 kHz.

4.1 Fréquences centrales des canaux RF

Les fréquences centrales des 55 canaux RF espacées de 125 kHz sont déterminées par l'équation suivante :

Dn = 953 + 0,125 × n, pour n = 1 à 55

où n représente le numéro du canal et Dn , la fréquence centrale du canal en MHz.

Cet arrangement prévoit des bandes de garde aux deux extrémités de la bande.

4.2 Assignations de canaux aux LSE

4.2.1  Le Ministère assignera aux réseaux analogiques stéréophoniques utilisant un signal composite trois canaux consécutifs et, par conséquent, une largeur de bande totale de 375 kHz, avec espacement de 375 kHz entre trois fréquences centrales lorsque les réseaux stéréophoniques à signal composite sont polarisés orthogonalement (voir la figure 1).4

4.2.2  Le Ministère assignera aux réseaux analogiques stéréophoniques utilisant des signaux discrets séparés gauche et droit, ou (G + D) et (G – D), deux canaux de 125 kHz de même polarisation séparés par un seul canal polarisé orthogonalement. L'espacement entre les fréquences centrales de ces canaux sera de 250 kHz, tandis que leur espacement avec la fréquence centrale d'un réseau monophonique adjacent ou d'un réseau stéréophonique adjacent à signaux discrets sera de 125 kHz avec polarisation orthogonale (voir la figure 1).

4.2.3  Le Ministère assignera aux réseaux analogiques monophoniques des canaux uniques de 125 kHz, les canaux adjacents étant polarisés orthogonalement avec un espacement de 125 kHz entre les fréquences centrales (voir la figure 1). La figure 1 donne un exemple où les radiodiffuseurs A, B et C ont besoin de LSE stéréophoniques à signal composite, alors que le radiodiffuseur D a besoin de LSE stéréophoniques utilisant des signaux discrets et le radiodiffuseur E, d'une LSE monophonique.

4.2.4  Le Ministère peut assigner plus de trois canaux contigus de 125 kHz aux LSE acheminant plusieurs émissions de radiodiffusion et les services auxiliaires de transmission de données sur un canal multiplex numérique commun, lorsque cela permet l'utilisation la plus efficace possible des fréquences disponibles dans les circonstances. Le nombre réel de canaux requis dans chaque cas sera déterminé par le bureau régional, après consultation du requérant.

4.3 Assignation des canaux AFSF

Les applications AFSF utiliseront au moins cinq canaux contigus de 125 kHz.

Figure 1 : Exemple d'utilisation de la bande de 953 à 960 MHz par des LSE stéréophoniques
Exemple d'utilisation de la bande de 953 à 960 MHz par des LSE stéréophoniques

[Description de figure 1]

5. Coordination entre les réseaux LSE et AFSF

5.1  Dans les zones géographiques décrites à l'Annexe 1, où la demande d'assignations à des LSE est forte, les LSE auront accès en priorité à la bande de 953 à 960 MHz. Les bureaux régionaux peuvent modifier au besoin les limites de ces zones, compte tenu de la variation du nombre de demandes visant des LSE et des réseaux AFSF et d'autres conditions locales.

5.2 Dans les agglomérations autres que celles qui figurent à l'Annexe 1, où la demande d'assignations à des LSE peut être forte, la priorité sera accordée aux LSE, à la discrétion du bureau régional.

5.3  À l'extérieur des zones géographiques définies aux paragraphes 5.1 et 5.2, la bande sera partagée entre les LSE et les réseaux AFSF selon le principe du premier arrivé, premier servi.

5.4  En plus des dispositions du paragraphe 5.3, une tranche d'environ 1 MHz de la partie supérieure de la bande devrait être mise à la disposition des LSE à l'extérieur des zones définies aux paragraphes 5.1 et 5.2. La longueur exacte de cette tranche et les limites de la bande seront déterminées par le bureau régional.

5.5  En règle générale, les nouvelles licences de LSE doivent utiliser l'assignation de fréquence la plus élevée qu'il est possible de coordonner avec succès, tandis que les licences AFAS doivent utiliser l'assignation de fréquence la plus basse qu'il est possible de coordonner avec succès. Ces dispositions restent cependant à la discrétion du bureau régional.

6. Caractéristiques de l'émetteur

6.1  La puissance fournie par l'émetteur à l'entrée de l'antenne ne doit pas dépasser 5 W (+7 dBW) par porteuse RF. Le Ministère peut autoriser une augmentation de la puissance de l'émetteur au-delà de cette limite, à condition qu'on la lui justifie pour des motifs techniques. Il n'autorisera en aucun cas une puissance fournie à l'entrée de l'antenne supérieure à 10 W (+10 dBW) par porteuse RF.

6.2  Dans le cas des LSE, les niveaux totaux d'émission doivent demeurer à l'intérieur du masque défini au tableau de la figure 2; dans le cas des réseaux AFAS, se reporter au CNR-194.

Figure 2 : Masque spectral des LSE
Masque spectral des LSE

[Description de figure 2]

Masque spectral des LSE
  Largeur de bande du canal RF (MHz) Décalage par rapport à la fréquence centrale (en MHz)
A B C D E
STL Tx 1 0,125 0,05 0,0625 0,125 0,1875 0,25
STL Tx 2 0,375 0,15 0,1875 0,375 0,5625 0,75

7. Caractéristiques de l'antenne

7.1 Caractéristiques de l'antenne de la LSE

Le diagramme lissé de directivité horizontale de l'antenne pour les champs E et H avec polarisation verticale ou horizontale doit demeurer dans les limites indiquées à la figure 3.

7.2 Caractéristiques de l'antenne des abonnés aux systèmes AFSF

Le diagramme lissé de directivité horizontale de l'antenne pour les champs E et H avec polarisation verticale ou horizontale doit demeurer dans les limites indiquées à la figure 4.

Figure 3 : Caractéristiques de l'antenne LSE
Caractéristiques de l'antenne LSE

[Description de figure 3]

Figure 4 : Caractéristiques de l'antenne des abonnés aux réseaux FASF


[Description de figure 4]

Annexe 1 – Zones d'accès prioritaire des LSE

Les quatre grandes agglomérations sont Montréal/Sherbrooke, Ottawa/Gatineau, Toronto et Vancouver. Elles sont illustrées respectivement aux figures 567 et 8, et leurs coordonnées sont indiquées au tableau 1.

Figure 5 : Région de Montréal/Sherbrooke
Figure 5 : Région de Montréal/Sherbrooke

[Description de figure 5]

Figure 6 : Région d'Ottawa/Gatineau
Région d'Ottawa/Gatineau

[Description de figure 6]

Figure 7 : Région de Toronto
Région de Toronto

[Description de figure 7]

Figure 8 : Région de Vancouver
Région de Vancouver

[Description de figure 8]

Tableau 1 : Coordonnées des zones d'accès prioritaire des LSE

Coordonnées des zones d'accès prioritaire des LSE
Région Latitude nord (DD) Latitude nord (DDMMSS) Longitude ouest (DD) Longitude ouest (DDMMSS) Point
Montréal/ Sherbooke 45,200 451200 74,170 741012 1
Montréal/ Sherbooke 45,200 451200 71,740 714424 2
Montréal/ Sherbooke 46,100 460600 71,740 714424 3
Montréal/ Sherbooke 46,100 460600 74,170 741012 4
 
Ottawa/Gatineau 45,750 454500 75,970 755812 1
Ottawa/Gatineau 45,750 454500 75,250 751500 2
Ottawa/Gatineau 45,120 450712 75,250 751500 3
Ottawa/Gatineau 45,120 450712 75,970 755812 4
 
Toronto 44,421 442516 79,948 795653 1
Toronto 44,421 442516 78,296 781746 2
Toronto 43,977 435837 77,937 775613 3
Toronto 43,621 433716 78,709 784232 4
Toronto 43,449 432656 79,201 791204 5
Toronto 43,291 431728 79,086 790510 6
Toronto 42,859 425132 78,925 785530 7
Toronto 42,714 424250 80,379 802244 8
Toronto 42,714 424250 81,481 812852 9
Toronto 43,272 431619 81,371 812216 10
Toronto 43,533 433159 81,009 810032 11
Toronto 44,022 440119 80,074 800426 12
 
Vancouver 49,513 493047 124,100 1240600 1
Vancouver 49,513 493047 121,678 1214041 2
Vancouver 49,000 490000 121,678 1214041 3
Vancouver 49,000 490000 123,353 1232111 4
Vancouver 48,829 484944 123,035 1230206 5
Vancouver 48,785 484706 123,036 1230210 6
Vancouver 48,698 484153 123,280 1231648 7
Vancouver 48,528 483141 123,223 1231323 8
Vancouver 48,423 482523 123,139 1230820 9
Vancouver 48,289 481720 123,270 1231612 10
Vancouver 48,250 481500 123,501 1233004 11
Vancouver 49,000 490000 124,100 1240600 12


Renvois

1 Par accès fixe sans fil, on entend généralement l'utilisation de systèmes radio fixes ou nomades pour accéder à un réseau public de télécommunications et fournir des services de téléphonie et/ou de transmission de données à des clients d'affaires et résidentiels. Ces systèmes peuvent également permettre l'accès à des réseaux privés.

2 Aux fins du présent PNRH, on entend par brouillage préjudiciable tout brouillage qui compromet le fonctionnement d'un service de radionavigation ou d'autres services de sécurité, ou qui dégrade ou entrave sérieusement ou interrompt de façon répétée le fonctionnement d'un service de radiocommunication fonctionnant conformément aux règlements et aux spécifications techniques établis par Industrie Canada en vertu de la Loi sur la radiocommunication.

3 Il est à noter que, lorsque les réseaux AFSF ne sont pas exploités en visibilité directe, l’utilisation de la polarisation orthogonale d’antenne peut amener une discrimination additionnelle minime ou nulle.

4 À noter que, lorsque des assignations sont faites dans des canaux adjacents dont la fréquence centrale est espacée de 125 kHz, une importante discrimination des antennes sera requise entre les réseaux.


Description des figures

Figure 1 : Exemple d'utilisation de la bande de 953 à 960 MHz par des LSE stéréophoniques

Cette figure représente l’espacement entre les canaux pour les réseaux analogiques stéréophoniques à signal composite, les réseaux analogiques stéréophoniques à signal discret et les systèmes analogiques monophoniques, décrits respectivement dans les sections 4.2.1, 4.2.2 et 4.2.3.

Figure 2 : Masque spectral des LSE

Cette figure indique comment appliquer les valeurs du tableau qui la suit, qui servent à définir le masque spectral des LSE. Aucune atténuation n’est nécessaire jusqu’à l’espacement de fréquence A, en MHz. Entre A et B, les émissions admissibles sont réduites de façon linéaire de 0 à 25 dB. De B à C, le niveau d’émission admissible est de 25 dB. De D à E, les émissions admissibles sont réduites de façon linéaire de 35 dB à 45 dB. Au delà de l’espacement correspondant à E, le niveau d’émission admissible est de 45 dB.

Figure 3 : Caractéristiques de l'antenne LSE

Graphique linéaire simple : Présentation des limites du diagramme de rayonnement de l’antenne en dB par rapport au lobe principal pour les séparations azimutales par rapport au lobe principal entre 0 et 180 degrés.

L’axe des y indique la directivité de l’antenne en dB par rapport au lobe principal entre 80 et 0. L’axe des x représente l’azimut en degrés par rapport au lobe principal entre 0 et 180. Une ligne de tracé s’étend de 24 à 0 sur l’axe des y. Les points de données sur la courbe sont les suivants : 0 dB à 0 degré, 4 dB à 10 degrés, 11 dB à 15 degrés, 15 dB à 20 degrés, 18 dB à 34 degrés, 18 dB à 52 degrés, 19 dB à 58 degrés, 19 dB à 100 degrés, 21 dB à 104 degrés, 21 dB à 122 degrés, 24 dB de 132 à 180 degrés. Le diagramme de rayonnement mesuré dans le plan horizontal doit s’inscrire dans l’enveloppe pour les polarisations horizontales et verticales.

Figure 4 : Caractéristiques de l'antenne des abonnés aux réseaux FASF

Graphique linéaire simple : Présentation des limites du diagramme de rayonnement de l’antenne en dB par rapport au lobe principal pour les séparations azimutales par rapport au lobe principal entre 0 et 180 degrés.

L’axe des y indique la directivité de l’antenne en dB par rapport au lobe principal entre 70 et 0. L’axe des x représente l’azimut en degrés par rapport au lobe principal entre 0 et 180. Une ligne de tracé s’étend de 20 à 0 sur l’axe des y. Les points de données sur la courbe sont les suivants : 0 dB de 0 à 15 degrés, -2,5 dB à 45 degrés, -11 dB à 60 degrés, -20 dB à 100 degrés, -20 dB à 150 degrés, -13 dB de 152,5 à 180 degrés. Le diagramme de rayonnement mesuré dans le plan horizontal doit s’inscrire dans l’enveloppe pour les polarisations horizontale et verticale.

Figure 5 : Région de Montréal/Sherbrooke

Cette figure présente la carte de la zone d’accès prioritaire des LSE dans la région Montréal Sherbrooke, qui correspond au rectangle défini par les points indiqués au tableau 1.

Figure 6 : Région d'Ottawa/Gatineau

Cette figure présente la carte de la zone d’accès prioritaire des LSE dans la région Ottawa Gatineau, qui correspond au rectangle défini par les points indiqués au tableau 1.

Figure 7 : Région de Toronto

figure présente la carte de la zone d’accès prioritaire des LSE dans la région de Toronto, qui correspond au polygone défini par les points indiqués au tableau 1.

Figure 8 : Région de Vancouver

Cette figure présente la carte de la zone d’accès prioritaire des LSE dans la région de Vancouver, qui correspond au polygone défini par les points indiqués au tableau 1.