Indicateurs de performance et cibles : Accroître l'investissement dans la recherche et le développement

 Emplois et innovation : Évaluation des progrès et des résultats

Objectif

  • Augmenter les dépenses intra-muros en recherche et le développement des entreprises (DIRDE) à 30 milliards de dollars d'ici 2025 et maintenir le rythme de la moyenne des DIRDE des pays de l'OCDE en pourcentage du PIB.

La recherche et le développement (R-D) jouent un rôle essentiel dans le processus d'innovation. La relation importante entre la R-D, l'innovation et la croissance économique est largement reconnue, ce qui fait des dépenses brutes en R&D (DIRD) l'un des indicateurs les plus importants de l'innovation et de la compétitivité économique. Les DIRD correspondent à la somme des dépenses en R-D dans quatre secteurs économiques : les entreprises, les universités, les gouvernements et les organismes à but non lucratif. Les DIRD comprennent aussi la R-D financée à l'étranger.

L'intensité de la R-D au Canada (les dépenses intérieures brutes en R-D (DIRD) en pourcentage du PIB) a été inférieure à la moyenne de l'OCDE pendant deux décennies (figure 6.1), principalement en raison des faibles dépenses des entreprises en R-D (DIRDE).

Selon le Conseil des académies canadiennes, les DIRDE « témoignent de l'engagement d'une entreprise envers la production systématique et l'application commerciale de nouvelles idées ». Depuis 2014, les dépenses au titre des DIRDE ont généralement demeuré stable au Canada, (figure 6.2). Les entreprises réalisent en moyenne près de 71 % de la R-D entreprise dans les pays de l'OCDE, tandis qu'au Canada, cette part est réduite, car l'industrie représente seulement 52 % de la totalité des dépenses canadiennes en R-D (OCDE, 2018).

Figure 6.1 : Dépenses intérieures brutes en R-D (DIRD), en % du PIB

Version textuelle
Année Intensité des DIRD (CAN) Intensité des DIRD (OCDE) Classment du Canada parmi les pays de l'OCDE
1981 1,20 % 1,84 % n/d
1982 1,34 % 1,92 % n/d
1983 1,31 % 1,97 % n/d
1984 1,35 % 2,03 % n/d
1985 1,39 % 2,13 % n/d
1986 1,42 % 2,13 % n/d
1987 1,38 % 2,14 % n/d
1988 1,36 % 2,12 % n/d
1989 1,42 % 2,13 % n/d
1990 1,48 % 2,16 % n/d
1991 1,54 % 2,09 % n/d
1992 1,58 % 2,05 % n/d
1993 1,64 % 2,00 % n/d
1994 1,69 % 1,96 % n/d
1995 1,66 % 1,96 % n/d
1996 1,61 % 1,98 % n/d
1997 1,62 % 2,01 % n/d
1998 1,72 % 2,04 % n/d
2000 1,86 % 2,12 % 14
2001 2,03 % 2,16 % 12
2002 1,98 % 2,14 % 13
2003 1,97 % 2,14 % 12
2004 2,00 % 2,11 % 11
2005 1,98 % 2,14 % 11
2006 1,95 % 2,17 % 14
2007 1,91 % 2,21 % 13
2008 1,86 % 2,28 % 15
2009 1,92 % 2,33 % 15
2010 1,83 % 2,29 % 16
2011 1,79 % 2,32 % 18
2012 1,78 % 2,31 % 19
2013 1,71 % 2,33 % 18
2014 1,72 % 2,35 % 18
2015 1,70 % 2,34 % 19
2016 1,70 % 2,34 % 18

Sources :

Statistique Canada, Tableau 27-10-0273-01

Organisation de coopération et de développement économiques, Principaux indicateurs de la science et de la technologie

Figure 6.2 : Dépenses en R-D des entreprises (DIRDE)

Version textuelle
Année DIRDE au Canada (G$)
1981 2,1
1982 2,5
1983 2,6
1984 3,0
1985 3,6
1986 4,0
1987 4,3
1988 4,6
1989 4,8
1990 5,2
1991 5,4
1992 5,7
1993 6,4
1994 7,6
1995 8,0
1996 8,0
1997 8,7
1998 9,7
1999 10,4
2000 12,4
2001 14,3
2002 13,5
2003 14,1
2004 15,1
2005 15,6
2006 16,5
2007 16,8
2008 16,6
2009 16,0
2010 15,8
2011 16,9
2012 16,7
2013 16,6
2014 18,2
2015 18,0
2016 18,1
Cible
2025 30

Notes :

À partir de 2014, la source des données des entreprises commerciales pour les dépenses intérieures brutes dans les programmes de la R-D a été remaniée, y compris les concepts et la méthodologie. Les utilisateurs devraient par conséquent faire preuve de prudence lors de la comparaison des données de 2014 avec les ensembles de données d'années antérieures.

Sources :

Statistique Canada, Tableau 27-10-0273-01.

Organisation de coopération et de développement économiques, Principaux indicateurs de la science et de la technologie

Le Canada se classait au 22e rang de l'OCDE en ce qui touche les DIRDE en pourcentage du PIB en 2016 (figure 6.3). L'intensité des DIRDE au Canada a décliné, passant de 1,25 % du PIB en 2001 à 0,89 % en 2016, soit environ la moitié de la moyenne de 1,64 % de l'OCDE. L'intensité des DIRDE aux États-Unis (2,04 % du PIB) est plus de deux fois plus élevée au Canada.

Figure 6.3 : Dépenses en R-D des entreprises (DIRDE), en % du PIB

Version textuelle
Année Intensité des DIRDE (CAN) Intensité des DIRDE (OCDE) Classement du Canada parmi les pays de l'OCDE
1981 0,58 % 1,20 % 13
1982 0,64 % 1,27 % 10
1983 0,62 % 1,31 % 12
1984 0,66 % 1,36 % 12
1985 0,73 % 1,45 % 12
1986 0,77 % 1,46 % 12
1987 0,76 % 1,46 % 12
1988 0,74 % 1,45 % 13
1989 0,71 % 1,46 % 14
1990 0,75 % 1,48 % 12
1991 0,77 % 1,42 % 15
1992 0,80 % 1,38 % 14
1993 0,86 % 1,33 % 15
1994 0,96 % 1,30 % 10
1995 0,96 % 1,31 % 13
1996 0,93 % 1,34 % 14
1997 0,97 % 1,37 % 14
1998 1,03 % 1,40 % 13
1999 1,04 % 1,44 % 15
2000 1,12 % 1,47 % 14
2001 1,25 % 1,49 % 14
2002 1,14 % 1,44 % 15
2003 1,13 % 1,44 % 15
2004 1,14 % 1,42 % 15
2005 1,10 % 1,45 % 15
2006 1,10 % 1,49 % 16
2007 1,06 % 1,52 % 16
2008 1,01 % 1,57 % 17
2009 1,02 % 1,56 % 18
2010 0,95 % 1,52 % 19
2011 0,95 % 1,56 % 21
2012 0,92 % 1,57 % 21
2013 0,87 % 1,60 % 21
2014 0,91 % 1,63 % 22
2015 0,90 % 1,63 % 21
2016 0,89 % 1,62 % 21

Sources :

Statistique Canada, Tableau 27-10-0273-01

Organisation de coopération et de développement économiques, Principaux indicateurs de la science et de la technologie

À l'échelle mondiale, les gouvernements ont recours à divers outils pour encourager les entreprises à réaliser de la R-D. En 2018, 30 des 36 pays de l'OCDE se sont prévalus de mesures d'incitation fiscale, comme les crédits d'impôt (OCDE, 2018). Dans l'ensemble, le Canada appuie davantage la R-D des entreprises que la moyenne des pays de l'OCDE, ce qui équivaut à 0,18 % du PIB en 2016. Les crédits d'impôt en R-D représentaient les trois quarts de cet appui.

Le gouvernement canadien appuie également les DIRDE plus directement par le biais de subventions, de contributions et d'acquisitions. Plusieurs initiatives phares à l'appui des DIRDE ont été introduites ou élargies dans le cadre du Plan pour l'innovation et les compétences :

  • L'initiative des supergrappes d'innovation illustre efficacement le pouvoir des partenariats et de la collaboration pour stimuler l'innovation et la compétitivité en regroupant une longue liste d'entreprises, d'établissements postsecondaires et autres participants.
  • Le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada met en œuvre de nouvelles initiatives qui élargissent ses réseaux actuels en supprimant les obstacles administratifs à la collaboration en R-D et en fournissant aux entreprises le soutien dont elles ont besoin au moment opportun.
  • Les agences de développement régional (ADR) créent, développent et alimentent des écosystèmes régionaux inclusifs qui répondent aux besoins des entreprises et encouragent un environnement entrepreneurial propice à l'innovation, la croissance et la compétitivité.
  • Le Fonds stratégique pour l'innovation (FSI) offre des contributions remboursables et non remboursables à des entreprises œuvrant dans tous les secteurs industriels et technologiques du Canada.

Les dépenses intra-muros de R-D du secteur de l'enseignement supérieur (DIRDES) sont une autre composante importante des DIRD. Les DIRDES jouent un rôle important dans le système de l'enseignement supérieur et sont soutenues par tous les ordres de gouvernement, les entreprises, les organismes à but non lucratif et les institutions internationales. En 2016, le Canada a consacré 11 milliards de dollars (US) en DIRDES, le plaçant ainsi dans les dix premiers pays de l'OCDE pour les DIRDES par rapport au PIB (figure 6.4). Dans le budget 2018, le gouvernement a affecté 4 milliards de dollars additionnels pour encourager la R-D dans le secteur de l'enseignement supérieur et a donné aux chercheurs accès à du matériel et à des installations de pointe. Ces investissements aideront le Canada à former, attirer et maintenir en poste du personnel de R-D de calibre mondial, dans un contexte où le Canada en compte relativement peu par rapport à ses homologues de l'OCDE. Le Canada se classait 21e sur 30 pays de l'OCDE en 2017 par rapport au nombre total de membres d'employés en R-D pour 1 000 employés (OCDE, 2018).

Figure 6.4 : Dépenses de R-D dans le domaine de l'enseignement supérieur (DIRDES), en % du PIB

Version textuelle
Année Intensité des DIRDES (CAN) Intensité des DIRDES (OCDE) Classement du Canada parmi les pays de l'OCDE
1981 0,32 % 0,27 % n/d
1982 0,35 % 0,28 % n/d
1983 0,35 % 0,28 % n/d
1984 0,33 % 0,28 % n/d
1985 0,33 % 0,28 % n/d
1986 0,33 % 0,29 % n/d
1987 0,32 % 0,30 % n/d
1988 0,34 % 0,30 % n/d
1989 0,43 % 0,30 % n/d
1990 0,44 % 0,31 % n/d
1991 0,47 % 0,31 % n/d
1992 0,49 % 0,32 % n/d
1993 0,49 % 0,33 % n/d
1994 0,47 % 0,32 % n/d
1995 0,45 % 0,32 % n/d
1996 0,43 % 0,32 % n/d
1997 0,43 % 0,33 % n/d
1998 0,47 % 0,33 % n/d
1999 0,51 % 0,34 % n/d
2000 0,53 % 0,34 % 5
2001 0,56 % 0,36 % 5
2002 0,63 % 0,37 % 3
2003 0,65 % 0,38 % 3
2004 0,68 % 0,38 % 2
2005 0,67 % 0,38 % 2
2006 0,65 % 0,37 % 3
2007 0,65 % 0,38 % 4
2008 0,66 % 0,39 % 3
2009 0,69 % 0,43 % 4
2010 0,68 % 0,43 % 7
2011 0,67 % 0,43 % 6
2012 0,70 % 0,42 % 6
2013 0,67 % 0,42 % 7
2014 0,65 % 0,42 % 7
2015 0,66 % 0,41 % 7
2016 0,68 % 0,42 % 8

Sources :

Statistique Canada, Tableau 27-10-0273-01

Organisation de coopération et de développement économiques, Principaux indicateurs de la science et de la technologie