Indicateurs de performance et cibles : Soutenir un ensemble diversifié d'entrepreneurs

 Emplois et innovation : Évaluation des progrès et des résultats

Objectif

  • Doubler le nombre de petites et moyennes entreprises (PME) qui sont détenues en majorité par des femmes pour le porter à 340 000 d'ici 2025.

L'esprit d'entreprise est un facteur important d'innovation, de création d'emplois et de croissance de la productivité. Tous les Canadiens ont la possibilité de devenir entrepreneurs, mais les femmes, les Autochtones, etc. sont actuellement sous-représentés dans le démarrage et la croissance des entreprises. Il existe un consensus autour du fait que les entrepreneurs autochtones sont confrontés à des difficultés uniques, lorsqu'ils franchissent les étapes de la création d'une entreprise, ce qui limite leurs contributions éventuelles à l'économie et à la société en général. L'élargissement de l'accès aux possibilités d'entrepreneuriat à tous les Canadiens génèrera des avantages économiques et sociaux pour le Canada.

En 2017, 170 000 PME étaient majoritairement détenues par des femmes, soit 15,6 % de l'ensemble des PME (voir la figure 11.1). Un peu plus de 12 % des PME étaient majoritairement détenues par des minorités visibles, tandis que 1,4 % étaient détenues par des Autochtones et 0,5 % par des personnes ayant un handicap – autant de pourcentages indiquant une sous-représentation.

Figure 11.1 : Nombre et pourcentage de PME détenues en majorité par des femmes

Les femmes sont sous-représentées dans les conseils d'administration : elles ne représentaient que 19,4 % des membres des conseils d'administration en 2016 (Statistique Canada, 2019). Dans l'ensemble, 28 % des entreprises avaient une femme dans leur conseil d'administration, 15,2 % avaient plus d'une femme et 56,8 % n'en comptaient aucune. Durant l'année 2018, la sanction royale a été accordée aux modifications législatives ayant pour effet d'obliger les entreprises cotées en bourse et constituées en société en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions de fournir des renseignements au sujet de la diversité de leur conseil d'administration et de leur équipe de hauts dirigeants, y compris leurs politiques visant à favoriser la diversité.

La nouvelle Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat (SFE) aborde les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes entrepreneurs. La stratégie prévoit 2 milliards de dollars pour des programmes et des initiatives mis en œuvre par un certain nombre de ministères et d'organismes au sein du gouvernement, en se concentrant sur quatre secteurs : aider les entreprises dirigées par des femmes à prospérer; accroître l'accès au capital; améliorer l'accès aux programmes fédéraux d'innovation commerciale et améliorer les données et le savoir. Entre autres engagements, la Banque de développement du Canada (BDC) s'est engagée à atteindre un nouvel objectif de prêt de 1,4 milliard de dollars sur trois ans pour les entreprises appartenant à des femmes et a porté le montant de son Fonds pour les femmes en technologie à 200 millions de dollars.

Les entrepreneurs autochtones ont souvent un accès limité au capital en raison d'obstacles législatifs et commerciaux, tel que l'éloignement, l'analphabétisme financier, la faible richesse accumulée et l'absence d'antécédents de crédit. Pour surmonter ces obstacles, le gouvernement propose une série de mesures de soutien aux entrepreneurs autochtones. En partenariat avec les organismes communautaires, les Services bancaires aux Autochtones de BDC offrent du financement et des services de consultation, qui inclut le Fonds de développement des entreprises autochtones. L'objectif est de favoriser l'accès au capital pour les entrepreneurs autochtones qui ne sont normalement pas admissibles à un prêt. Des prêts aux entrepreneurs autochtones pouvant aller jusqu'à 250 000 de dollars sont également offerts aux entreprises existantes et en démarrage. Le budget 2019 a introduit le Fonds de croissance autochtone pour encourager les investissements dans les entreprises détenues par des autochtones.

Les jeunes entrepreneurs ont souvent de très bonnes idées d'affaires, mais n'ont pas le financement, le mentorat et les outils nécessaires pour créer une entreprise durable. Futurpreneur Canada, un organisme national à but non lucratif, offre aux jeunes entrepreneurs en herbe des services de mentorat, des ressources d'apprentissage et du financement de démarrage. L'organisme a participé au lancement de plus de 10 000 entreprises canadiennes, dont 42 % sont majoritairement détenues par des femmes.