2019 Cadre de mesure du rendement des AIE : Résultats souhaités

PARTIE I. Mandat et progrès réalisés à ce jour (suite)

1.6 Résultats souhaités de la version 2.0 du CMR des AIE

Le modèle logique, présenté à la figure 1, montre les liens entre les activités du projet pilote de CMR et l'obtention des résultats, entre autres les prochaines étapes de la mise en œuvre. En plus de plusieurs résultats immédiats et à long terme, le modèle logique met en lumière quatre objectifs primordiaux pour la version 2.0 du CMR des AIE, à savoir :

  • un cadre de mesure du rendement à jour, qui repose sur les enseignements tirés du projet pilote, comportant des paramètres uniformes pour évaluer l'incidence des programmes des AIE sur la performance des entreprises, ainsi qu'une définition claire pour chaque indicateur de rendement;
  • un processus à jour pour la gestion de la collecte, du regroupement et de l'analyse de données uniformes provenant de plusieurs AIE au Canada en utilisant une plateforme de partage des données qui simplifiera toutes les étapes et la production de rapports;
  • un engagement collectif de la communauté des AIE à utiliser les enseignements tirés du projet pilote afin de mettre sur pied un cadre institutionnel durable pour le déploiement du CMR à l'échelle nationale;
  • à long terme, de meilleures observations, axées sur des données, de l'incidence des programmes des AIE sur la croissance des entreprises et, en définitive, une croissance économique supérieure rendue possible grâce à la croissance accélérée d'entreprises à fort potentiel travaillant avec des AIE partout au Canada.

Figure 1 : Modèle logique pour la version 2.0 du CMR

Graphique illustrant le modèle logique pour la version 2.0 du CMR
Description de la figure 1
INTRANTS ET PARTICIPANTS ACTIVITÉS RÉSULTATS DE LA PHASE I ACTIVITÉS DE LA PHASE II RÉSULTATS DE LA PHASE II RÉSULTAT ULTIME
  • Groupe représentatif d'accélérateurs et d'incubateurs d'entreprises (AIE) de partout au pays;
  • Partenaires fédéraux;
  • Fournisseur de la plateforme de partage des données;
  • Entreprises clientes des AIE.
  • Définition du cadre de mesure du rendement (CMR) à l'aide de paramètres de mesure et de définitions communs;
  • Sélection de la plateforme de partage des données pour le regroupement des données et la production de rapports;
  • Recrutement d'AIE participants pour le projet pilote du CMR et la plateforme de partage des données;
  • Obtention du consentement des entreprises clientes. Collecte et téléchargement des données 
  • Les résultats, les enseignements tirés et l'analyse des données du projet pilote sont étayées dans un rapport d'étape;
  • Des mesures et des définitions normalisées sont calibrées à la lumière des commentaires des AIE et des partenaires gouvernementaux;
  • Les processus de collecte, de stockage et d'analyse des données ainsi que de production de rapports sont peaufinés;
  • On a mis en évidence les possibilités et les défis et formulé des conseils pour la gestion du processus avec un groupe élargi d'AIE participants.
  • Recruter un plus grand groupe d'AIE et de partenaires gouvernementaux pour participer à la phase II du projet pilote;
  • Amorcer le cycle de collecte et d'analyse de données et de production de rapports de la phase II;
  • Convoquer les AIE et les partenaires gouvernementaux à une évaluation des enseignements tirés de la phase II;
  • Amorcer des discussions et des plans sur le déploiement du CMR à l'échelle nationale.
  • On a établi une base nationale pour la collecte de données longitudinales;
  • L'analyse économétrique donne lieu à des observations sur les données concernant le rôle des AIE dans la croissance des entreprises;
  • Les observations sur les données aident les AIE à améliorer l'offre de programmes afin de mieux soutenir les entreprises;
  • Les données sur l'écosystème mettent en lumière des possibilités de collaboration et de synergie entre les AIE et d'autres partenaires;
  • Les processus de mesure du rendement sont simplifiés dans divers ordres de gouvernement.

Grâce à des améliorations systématiques apportées dans l'ensemble de l'écosystème, les entreprises accélérées ont accru leur croissance, ce qui leur a permis d'enregistrer une meilleure performance économique :

  • les AIE peuvent comparer leur rendement et susciter des améliorations;
  • les entreprises peuvent choisir les meilleures options pour obtenir un soutien;
  • tous les ordres de gouvernement peuvent accroître l'efficacité des investissements publics dans les AIE.

Comme l'indique le modèle logique, les intrants et les participants pour les utilisateurs du CMR comprennent un groupe représentatif d'AIE ainsi que les programmes et les services qu'ils offrent à l'heure actuelle aux entreprises clientes, les partenaires fédéraux (en particulier ISDE) et le fournisseur de la plateforme de partage des données. Les activités de la phase I sont principalement axées sur la mise en place du CMR (c'est-à-dire choisir les bonnes mesures et questions de sondage), le choix d'une plateforme pour la collecte et le regroupement des données des clients, le recrutement d'AIE pour participer au projet pilote, l'obtention du consentement des entreprises clientes à l'utilisation de leurs données dans le cadre du projet pilote et la réalisation d'une analyse des données recueillies. Les intrants et les activités constituent les étapes de base menées à bien par les partenaires du projet et ISDE pour créer un CMR et se préparer en vue d'un essai pilote du processus de collecte des données.

Pour la phase II, les activités sont entre autres le peaufinement du cadre de mesure et du processus de collecte des données, l'élargissement du groupe d'AIE participant au projet pilote, la réalisation d'une deuxième collecte de données et d'une analyse statistique plus poussée à l'aide d'un ensemble de données plus vaste couplé à des ensembles de données administratives à Statistique Canada et le maintien de la participation des partenaires gouvernementaux au Canada.

Selon le modèle logique, les extrants sont liés au projet pilote comme tel. On s'attend à ce que les AIE participants travaillent avec leurs entreprises clientes pour recueillir toutes les données précisées dans le cadre de mesure du rendement (ou qu'ils demandent à leurs clients de télécharger directement les données) sur deux cycles de collecte des données et de production de rapports – le premier cycle portera sur les données de la cohorte et des nouveaux participants relativement aux programmes des AIE en 2017 et le second, sur les données de la cohorte et des nouveaux participants relativement aux programmes des AIE en 2018. Dans les deux cas, le fournisseur de la plateforme de partage de données regroupera et compilera les données et les préparera afin qu'elles puissent être exportées. ISDE et Statistique Canada téléchargeront les données conformément aux protocoles définis à la partie II et produiront un rapport. Par la suite, toutes les parties participeront à une évaluation des résultats du projet pilote et documenteront les enseignements tirés.

Comme le montre le modèle logique, on s'attend à ce que le projet pilote donne lieu à plusieurs résultats à court et à long terme alors que la communauté des AIE s'efforce de mettre en œuvre une solution en matière de mesure du rendement à l'échelle nationale au Canada. Les résultats immédiats seront observables à la fin de la deuxième année du projet pilote, soit l'hiver 2019-2020. Les résultats à moyen et à long terme du projet pilote devraient se manifester après un an ou plus et certains – comme l'utilisation d'observations axées sur les données pour améliorer les programmes des AIE et réviser les priorités gouvernementales en matière d'investissement – prendront plusieurs années avant de se concrétiser.

Parmi les résultats immédiats de la phase I du projet pilote, mentionnons les suivants :

  • Entente mise à jour des intervenants sur les paramètres qui devraient être mesurés. Le Comité directeur des AIE et l'étude de faisabilité ont veillé à ce qu'un groupe représentatif d'AIE participe au processus consistant à établir un ensemble commun de paramètres de mesure du rendement pour la phase I. L'expérience associée à la collecte de données en 2017 a permis de déterminer les éléments nécessitant des améliorations et d'apporter des changements au cadre de mesure du rendement et au questionnaire.
  • Entente mise à jour sur des définitions normalisées pour chaque paramètre de mesure intégré au CMR. Les AIE participant au projet pilote ont eu eux aussi la possibilité de formuler de précieux commentaires sur la clarté et l'utilité des définitions fournies dans les sondages auprès des AIE et des entreprises.
  • Meilleure compréhension de la façon dont les données seront recueillies, stockées et analysées. Les processus en place pour la collecte et l'analyse des données ainsi que la production de rapports ont été élaborés et mis partiellement à l'essai au cours de l'étude de faisabilité. La phase I du projet pilote a donné l'occasion de cerner les points difficiles éventuels et d'atténuer toute préoccupation concernant, entre autres, la sécurité et la confidentialité des données pour la phase II.
  • Meilleure compréhension de ce que devrait être la fréquence de la collecte des données. L'hypothèse par défaut est que les données sur la performance des entreprises seront recueillies sur une base annuelle. On pourrait aussi mettre à jour une fois par an les profils des programmes des AIE. Toutefois, le projet pilote a donné lieu à des discussions sur les raisons d'ordre analytique ou administratif d'augmenter la fréquence de la collecte de certaines données.
  • Preuve du succès et enseignements tirés. Le succès de la collecte de données uniformes auprès de plusieurs AIE partout au pays et de leur regroupement a montré que la mesure du rendement peut fonctionner au sein d'un écosystème diversifié d'AIE. Le mini-sommet tenu par la suite à Waterloo a permis de tirer de précieux enseignements et observations sur la gestion d'un processus national de mesure du rendement en consultation avec un groupe élargi d'AIE participants.
  • Engagement commun pour l'élaboration d'un cadre institutionnel durable. La phase I réussie du projet pilote jette par ailleurs les bases d'une discussion entre les AIE et leurs partenaires gouvernementaux sur la meilleure façon de créer un cadre institutionnel durable pour la gestion continue d'un processus national de mesure du rendement.

Alors que le CMR passe à la phase II, plusieurs résultats supplémentaires se concrétiseront. Mentionnons les suivants :

  • Un point de référence uniforme pour les données longitudinales. En utilisant des paramètres normalisés, la phase I a aidé à établir un point de référence uniforme pour la collecte de données longitudinales sur une période plus longue. La phase II étendra et enrichira ce point de référence.
  • Couplage à d'autres ensembles de données pour l'analyse économétrique. La phase I a permis aux chercheurs de Statistique Canada de coupler la base de données résultante à d'autres ensembles de données administrés par Statistique Canada et de montrer les types d'analyses descriptives qu'il est possible d'effectuer à l'aide des données couplées. La phase II donnera l'occasion de mettre à l'essai des formes d'analyses plus sophistiquées et de coupler les données subséquentes à des ensembles de données supplémentaires (p. ex. des bases de données gérées par des programmes fédéraux comme le PARI du CNRC et des associations de l'industrie comme la Canadian Venture Capital and Private Equity Association).
  • Rapports simplifiés sur le rendement. La phase I du projet pilote a montré aux organismes de financement fédéraux, provinciaux et municipaux comment plusieurs ministères et services gouvernementaux peuvent utiliser le CMR national pour recueillir les mêmes données au moyen d'un processus et d'une plateforme uniques, réduisant ainsi le fardeau de production de rapports des AIE. La phase II offre à ces entités la possibilité de participer plus activement au projet pilote.
  • Amélioration de l'information sur la croissance des entreprises et la performance économique générale du Canada. La phase I du projet pilote a jeté les bases pour que l'on comprenne mieux, données à l'appui, le rôle que jouent les programmes des AIE dans la croissance des entreprises canadiennes. La phase II jettera les bases d'une analyse enrichie et offrira la possibilité d'établir des points de référence pour l'industrie et de mettre au jour des possibilités de collaboration et de synergie entre les AIE. Elle permettra également de donner un aperçu de la performance des secteurs à fort potentiel et des grappes technologiques régionales dans tout le pays.
  • Accélération de la croissance des entreprises bénéficiant d'un soutien. Au fil du temps, des observations sur la façon d'appuyer le plus efficacement les entreprises novatrices axées sur la croissance au Canada aideront les AIE à peaufiner l'offre de programmes. De meilleures options de soutien permettront ensuite de s'assurer que les entreprises obtiennent les services ciblés de qualité supérieure dont elles ont besoin pour créer des initiatives de classe mondiale dans une grande variété de secteurs à fort potentiel.

En résumé, un cadre national de mesure du rendement permettra de fournir aux AIE des données fiables et comparables afin qu'ils puissent prendre des décisions éclairées, ainsi que des renseignements à jour concernant la pertinence, le succès et la rentabilité de leurs programmes et activités. Un cadre d'évaluation et un processus de production de rapports qui sont communs réduiront aussi le fardeau administratif des AIE, en plus d'offrir des données de base à la fois rigoureuses et objectives aux gouvernements et aux autres bailleurs de fonds, ce qui permettra d'évaluer le rendement des AIE et de prendre des décisions éclairées en matière d'affectation des ressources. Les entrepreneurs de tout le pays seront mieux outillés pour déterminer quelles sont les meilleures options pour obtenir du soutien aux différentes étapes de leur évolution.

Le travail que font ensemble les AIE canadiens à l'échelle nationale donnera lieu à de nombreux autres avantages concrets pour les AIE, leurs clients et l'économie dans son ensemble. Ces avantages comprennent entre autres la capacité de partager les pratiques exemplaires entre les institutions et les secteurs de compétence, d'établir des points de référence pertinents pour le rendement dans différentes régions et différents secteurs, d'améliorer la contribution à la politique publique, et de positionner et de faire connaître le Canada comme une destination pour les activités de démarrage. Au bout du compte, le travail donnera aux AIE et au gouvernement une orientation sur la façon la plus efficace d'appuyer les entreprises novatrices axées sur la croissance au Canada. L'information ainsi recueillie permettra d'accélérer la croissance d'entreprises de calibre mondial dans divers secteurs à forte valeur ajoutée. Autrement dit, les efforts de collaboration en vue de créer un système commun pour mesurer le rendement des AIE pourrait marquer le début d'un nouveau chapitre passionnant en matière de croissance et d'évolution de l'écosystème d'entreprises en démarrage au Canada.