Le Moniteur du capital de risque - Deuxième trimestre de 2008

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes innovatrices à forte croissance qui commercialisent les résultats de la recherche sont en grande partie tributaires de l'industrie du capital de risque (CR) pour assurer leur financement. C'est pourquoi la vigueur de cette industrie revêt de l'importance pour ce segment des PME. La présente série de bulletins a pour but de fournir de l'information à jour sur l'industrie du capital de risque au Canada. À cette fin, elle fait état des tendances observées au chapitre de l'investissement, rend compte de la recherche sur des sujets touchant le capital de risque et examine les principales grappes technologiques où est investi le capital de risque.


Introduction

Ce numéro explore l'activité du capital de risque durant le deuxième trimestre de 2008. Ce numéro a été retardé en raison des élections fédérales. Dû à ce retard, ce numéro ne contiendra pas les articles habituels sur les grappes de technologie Canadiennes et les incubateurs d'entreprises. Ces articles seront publiés dans le prochain numéroavec comme sujet des grappes de technologie à Toronto et l'incubateur d'entreprise InNOVAcorp d'Halifax.

Aperçu des activités en matière de capital de risque

Investissement et mobilisation de fonds

Investissements en baisse et mobilisation de fonds en hausse par rapport au deuxième trimestre de 2007

L'activité en matière de capital de risque au Canada a continué de ralentir. La somme de 302 millions de dollars investie au deuxième trimestre de 2008 représente une baisse de 31 % par rapport au trimestre correspondant de 2007, où 436 millions de dollar avaient été investis, et de 10 % par rapport au premier trimestre de 2008, où 334 millions de dollars avaient été investis (tableau 1). La baisse globale enregistrée pour les six premiers mois de 2008 par rapport à la période correspondante de 2007 s'élève à 39 %, l'investissement en capital de risque étant passé de 1 045 à 635 millions de dollars.

Tableau 1
Investissement en capital de risque au Canada, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
T2 de 2007T2 de 2008Variation (en %)
(millions de dollars)
Source : Thomson Financial, 2008.
Investissement436302−31
Mobilisation de fonds27235631

La mobilisation de fonds, en revanche, a connu une reprise au deuxième trimestre de 2008, se chiffrant à 356 millions de dollars, soit une hausse de 31 % par rapport aux 272 millions de dollars enregistrés au trimestre correspondant de 2007. Malgré cette reprise, la mobilisation, qui a atteint 690 millions de dollars au premier semestre de 2008, demeure inférieure de 7 % à celle enregistrée au semestre correspondant de 2007, soit 739 millions de dollars.

Valeur des transactions

Aucun changement dans la valeur des transactions

La valeur moyenne des transactions au deuxième trimestre de 2008 s'élevait à 2,8 millions de dollars, soit une baisse de 7 % par rapport à la valeur de 3 millions de dollars enregistrée au trimestre correspondant de 2007. La valeur moyenne des transactions d'investisseurs étrangers, qui se chiffrait à 4,25 millions de dollars, demeure nettement plus élevée que celle des investisseurs canadiens, qui s'établissait à 2,4 millions de dollars. Dans l'ensemble, aucun changement perceptible n'a été observé dans la valeur des transactions entre le deuxième trimestre de 2007 et le trimestre correspondant de 2008 (figure 1). Les transactions variant entre 1 million et 4,99 millions de dollars continuent d'être les plus nombreuses, et les transactions de moins de 1 million de dollars accusent une légère baisse. Il convient de noter que la diminution de la valeur des transactions s'est accompagnée d'une baisse du nombre d'entreprises bénéficiant d'investissements en capital de risque, ce nombre étant passé de 145 au deuxième trimestre de 2007 à 105 au trimestre correspondant de 2008.

Figure 1
Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008

Figure 1 : Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
Source : Thomson Financial, 2008.
Description de la figure 1
Figure 1: Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
Valeur des transactionsT2 de 2007T2 de 2008
(%)
Moins de 1 M$1714
De 1 M$ à 4,9 M$5755
5 M$ et plus2731

Étape du développement

Le recul de l'investissement en capital de risque touche toutes les étapes du développement

La baisse de l'investissement en capital de risque observée en 2008 affecte toutes les étapes du développement dans des proportions relativement égales (figure 2). Les investissements aux étapes ultérieures du développement représentaient 63 % de l'investissement total en capital de risque au deuxième trimestre de 2008, soit un peu moins que la proportion de 71 % enregistrée au trimestre correspondant de 2007.

Figure 2
Investissement en capital de risque selon l'étape de développement, du deuxième trimestre de 2007 au deuxième trimestre de 2008

Figure 2 : Investissement en capital de risque selon l'étape de développement, du deuxième trimestre de 2007 au deuxième trimestre de 2008
Source : Thomson Financial, 2008.
Description de la figure 2
Figure 2 : Investissement en capital de risque selon l'étape de développement, du deuxième trimestre de 2007 au deuxième trimestre de 2008
Étape de développementT2 de 2007T3 de 2007T4 de 2007T1 de 2008T2 de 2008
(millions de dollars)
Prédémarrage et démarrage5676415549
Autres étapes préliminaires71971059363
Étapes ultérieures308334381186190

Nouveaux investissements par rapport aux investissements subséquents

Baisse des nouvelles transactions à l'étape du prédémarrage et du démarrage au deuxième trimestrede 2008

Le nombre de nouvelles transactions à l'étape du prédémarrage et du démarrage a baissé considérablement au deuxième trimestre de 2008, avec seulement 8 nouvelles transactions par rapport à 20 au premier trimestre de 2008 et à 12 au deuxième trimestre de 2007 (tableau 2). En revanche, les investissements subséquents visaient principalement des entreprises qui se trouvaient à des étapes ultérieures de développement. Dans l'ensemble, on a enregistré 20 nouvelles transactions au deuxième trimestre de 2008 par rapport à 46 au trimestre correspondant de 2007, ce qui donne à penser que 20 entreprises au maximum ont reçu pour la première fois un financement sous forme de capitaux de risque au Canada au deuxième trimestre de 2008.

Tableau 2
Nouveaux investissements en capital de risque par rapport aux investissements subséquents, du deuxième trimestre de 2007 au deuxième trimestre de 2008
T2 de 2007T3 de 2007T4 de 2007T1 de 2008T2 de 2008
Source : Thomson Financial, 2008.
NouveauTous4653434320
Prédémarrage et démarrage122314208
Autres étapes préliminaires86551
Étapes ultérieures2624241811
SubséquentTous9987868587
Prédémarrage et démarrage148101515
Autres étapes préliminaires2627222720
Étapes ultérieures5952544352

Type d'investisseur

Poursuite de la baisse des investissements des sociétés à capital de risque de travailleurs et des fonds de détail

Si la baisse des investissements touchant tous les types d'investisseurs a été générale au deuxième trimestre de 2008 par rapport au trimestre correspondant de 2007, elle a touché plus durement encore les sociétés à capital derisque de travailleurs (SCRT) et les fonds de détail (40 %), et le Québec plus que toute autre province (tableau 3). Il convient de noter que le Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), une SCRT établie au Québec, a été plus actif en tant qu'associé commanditaire (GO Capital, MSBI II) que dans les investissements directs dans des entreprises de portefeuille, ce qui a contribué à la baisse des investissements des SCRT. Malgré le recul des investissements par des fonds étrangers, la proportion de ces derniers a augmenté, passant de 28 % au deuxième trimestre de 2007 à 35 % au trimestre correspondant de 2008.

Tableau 3
Investissement en capital de risque selon le type d'investisseur, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
T2 de 2007T2 de 2008Variation (en %)
(millions de dollars)
Note *du tableau 3 : Inclut les fonds de société, les investisseurs institutionnels, les fonds gouvernementaux et autres.
Source : Thomson Financial, 2008.
SCRT et fonds de détail12172−40
Fonds indépendants privés6756−16
Fonds étrangers124106−15
Autres Référence de la note *du tableau 312468−45

Mobilisation de fonds

Reprise de la mobilisation de fonds au deuxième trimestre de 2008

La mobilisation de fonds a affiché une hausse soudaine de 31 % au deuxième trimestre de 2008 par rapport au trimestre correspondant de 2007 (tableau 4). La mobilisation de fonds était principalement tributaire des fonds indépendants privés, dont les engagements de capitaux ont atteint 259 millions de dollars – 73 % du total, soit 36 % de plus qu'au deuxième trimestre de 2007. Les SCRT et les fonds de détail ont mobilisé 97 millions de dollars, soit une hausse de 20 % par rapport au deuxième trimestre de 2007.

Tableau 4
Mobilisation de capital de risque, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
T2 de 2007T2 de 2008Variation (en %)
(millions de dollars)
Source : Thomson Financial, 2008.
SCRT et fonds de détail819720
Fonds privés indépendants19125936
Total27235631

Répartition régionale

L'investissement en capital de risque affiche un important repli au Québec

L'investissement en capital de risque a progressé de 17 % en Ontario au deuxième trimestre de 2008 par rapport au trimestre correspondant de 2007 (figure 3). Dans toutes les autres provinces, à l'exception de l'Alberta, l'investissement en capital de risque a affiché un repli au deuxième trimestre de 2008, le Québec enregistrant une baisse de 56 % par rapport au trimestre correspondant de 2007. Le recul de l'investissement étranger et des fonds des SCRT a été à l'origine de la moitié de cette baisse. Le repli des investissements se reflète également dans le nombre de transactions par province (tableau 5).

Figure 3
Répartition régionale de l'investissement en capital de risque au Canada, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008

Figure 3 : Répartition régionale de l'investissement en capital de risque au Canada, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
Source : Thomson Financial, 2008.
Description de la figure 3
Figure 3 : Répartition régionale de l'investissement en capital de risque au Canada, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
ProvinceT2 de 2007T2 de 2008
(millions de dollars)
Colombie-Britannique11257
Alberta513
Saskatchewan131
Manitoba71
Ontario132155
Québec15368
Nouveau-Brunswick41
Nouvelle-Écosse96
Île-du-Prince-Édouard00
Terre-Neuve-et-Labrador00
Territoires00
Tableau 5
Répartition régionale des transactions, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
T2 de 2007T2 de 2008Variation (en %)
Source : Thomson Financial, 2008.
Colombie-Britannique2017−15
Alberta25150
Saskatchewan31−67
Manitoba41−75
Ontario374316
Québec7233−54
Nouveau-Brunswick220
Nouvelle-Écosse550
Île-du-Prince-Édouard
Terre-Neuve-et-Labrador
Territoires

Répartition selon le secteur d'activité

L'investissement en capital de risque a chuté dans tous les secteurs au deuxième trimestre de 2008. Le secteur traditionnel a été le plus durement touché, puisqu'il a enregistré une baisse de 86 %, passant de 49 millions de dollars au deuxième trimestre de 2007 à 7 millions au trimestre correspondant de 2008 (figure 4). L'investissement en capital de risque dans le secteur de la technologie de l'information a reculé de 31 %, ce qui est légèrement supérieur à la baisse enregistrée dans le secteur des sciences de la vie.

Figure 4
Investissement en capital de risque par secteur d'activité, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008

Figure 4 : Investissement en capital de risque par secteur d'activité, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
Source : Thomson Financial, 2008.
Description de la figure 4
Figure 4 : Investissement en capital de risque par secteur d'activité, deuxièmes trimestres de 2007 et de 2008
Secteur d'activitéT2 de 2007T2 de 2008
(millions de dollars)
Sciences de la vie129107
Technologie de l'information219150
Technologies énergétiques et environnementales3733
Autres technologies16
Secteurs traditionnels497

Activité gouvernementale

Au deuxième trimestre de 2008, la Banque de développement du Canada (BDC) a investi 15,2 millions de dollars en capital de risque dans 13 transactions, auxquels s'ajoutent 89,3 millions de dollars émanant de co-investisseurs (tableau 6).

Tableau 6
Transactions de la BDC au deuxième trimestre de 2008
BDCCoinvestisseursTotalNombre de transactions
(millions de dollars)
Source : Banque de développement du Canada, 2008.
Démarrage3,526,730,22
Autres étapes préliminaires7,926,134,05
Étapes ultérieures3,836,640,46
Total15,289,3104,613

Le ministère de la Recherche et de l'Innovation de l'Ontario a annoncé en juin que le nouveau Fonds ontarien de capital-risque doté de 205 millions de dollars avait pris son envol. Le fonds est une société en commandite simple réunissant le gouvernement de l'Ontario et d'importants investisseurs institutionnels, dans le but d'investir principalement dans des fonds de croissance et de capital de risque en Ontario. TD Capital Private Equity Investors a été choisi pour gérer le fonds.

Le gouvernement du Québec a annoncé la création de deux nouveaux Fonds d'intervention économique régionaux (FIER) en avril. Ces fonds de capital de risque sont le Fonds-Soutien Côte-Nord doté de 3 millions de dollars et le FIER Gaspésie doté de 5 millions de dollars.

Le plan d'action du gouvernement de l'Alberta, Bringing Technology to Market, annoncé en juin, vise à accroître le nombre de nouvelles entreprises dans les secteurs émergents de la technologie de pointe. Ce plan de 178 millions de dollars propose un train de mesures, notamment une augmentation des capitaux d'investissement en technologie.

Notes

La présente publication fait partie d'une série de documents publiés par la Direction générale de la petite entreprise. Cette direction analyse le marché financier et l'incidence des tendances observées sur l'accès des petites entreprises au financement. La recherche actuelle met l'accent sur les entreprises à forte croissance,sur les aspects du capital de risque et de l'environnement commercial en général au Canada qui influent sur le succès de ces entreprises, ainsi que sur les principaux intervenants du marché du capital de risque (par exemple, les sociétés de capital de risque et les investisseurs providentiels).

Pour figurer sur la liste d'envoi de cette publication trimestrielle, veuillez faire votre demande à la page Abonnement aux publications.

Pour toute question concernant le contenu, veuillez communiquer par courriel à SBB-DGPE.