Premier trimestre de 2014

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Cette publication par la Direction générale de la petite entreprise fournit de l'information à jour sur l'industrie du capital de risque au Canada. La série fait état des tendances au chapitre de l'investissement, rend compte de la recherche d'actualité et examine les principales grappes technologiques où il y a investissement.


Introduction

Le présent numéro fait état des activités observées au cours du premier trimestre de 2014 en matière d'investissements en capital de risque et de mobilisation de fonds au Canada.

Aperçu des activités en matière de capital de risque

Investissements et mobilisation de fonds

Stabilité des investissements trimestriels en capital de risque

Au cours du premier trimestre (T1) de 2014, les investissements canadiens en capital de risque sont demeurés presque inchangés par rapport à ceux du trimestre correspondant de 2013, avec une augmentation d'à peine 2 % d'une année à l'autre. Cependant, lorsqu'on les compare à ceux du premier trimestre de 2012, on observe une augmentation de 40 % des niveaux d'investissement en capital de risque (figure 1).

Figure 1 : Investissements en capital de risque par trimestre, de 2012 à 2014

Figure 1 : Investissements en capital de risque par trimestre, de 2012 à 2014 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Description de la figure 1
Investissements en capital de risque par trimestre, de 2012 à 2014
Trimestre201220132014
(millions de dollars)
T1268369378
T2489454
T3373578
T4395529
Total1 5251 930378

La valeur monétaire des investissements a connu une croissance très faible d'une année à l'autre, mais le nombre de transactions a augmenté de 16 % au cours de la même période, passant de 105 transactions au T1 de 2013 à 122 au T1 de 2014. La majorité des investissements en capital de risque ciblaient le secteur des technologies de l'information, mais le secteur des sciences de la vie a néanmoins enregistré une croissance importante des investissements.

La mobilisation de fonds en capital de risque a connu une augmentation de plus de 10 %, passant de 481 millions de dollars au T1 de 2013 à 531 millions de dollars au T1 de 2014 (tableau 1).

Tableau 1 : Investissements en capital de risque et mobilisation de fonds, premiers trimestres de 2013 et de 2014
T1 de 2013T1 de 2014Variation en %
(en millions de dollars)
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Investissement3693782,4
Mobilisation de fonds48153110,4

Valeur des transactions

Légère baisse de la valeur moyenne des transactions comparativement au T1 de 2013

Au cours du trimestre, la valeur moyenne des transactions se chiffrait à 3,1 millions de dollars par transaction, ce qui représente une baisse par rapport à une valeur moyenne de 3,5 millions de dollars par transaction au T1 de 2013. Parmi les importants investissements en capital de risque réalisés durant les mois de janvier à mars 2014, mentionnons un placement privé de 52 millions de dollars américains pour soutenir Aurinia Pharmaceuticals d'Edmonton; un investissement de 30 millions de dollars dans BuildDirect de Vancouver; et un investissement de 22,5 millions de dollars dans Clementia Pharmaceuticals de Dorval, au Québec.

En tout, 122 transactions ont été réalisées au T1 de 2014, ce qui représente une légère hausse par rapport aux 105 transactions réalisées au T1 de 2013. Le nombre de transactions de moins de 1 million de dollars a très peu varié, passant de 42 transactions au T1 de 2013 à 43 transactions au T1 de 2014. Le nombre de transactions de 5 millions de dollars et plus au T1 de 2014 est lui aussi demeuré pratiquement le même, passant de 21 transactions à 20 transactions (figure 2).

Figure 2 : Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, premiers trimestres de 2013 et de 2014

Figure 2 : Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, premiers trimestres de 2013 et de 2014 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Description de la figure 2
Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, premiers trimestres de 2013 et de 2014
Valeur des transactionsT1 de 2013T1 de 2014
(Nombre de transactions)
Transactions de valeur inconnue715
Moins de 1 M$4243
De 1 à 4,9 M$3544
5 M$ et plus2120

Le seul changement important observé dans le nombre des transactions s'est produit dans la catégorie destransactions de 1 million à 4,9 millions de dollars, où ce nombre est passé de 35 transactions au T1 de 2013 à 44 transactions au T1 de 2014. La catégorie « Transactions de valeur inconnue » a également enregistré une augmentation du nombre de transactions, passant de 7 à 15 transactions au cours de la même période.

Étapes du développement

Investissements les plus élevés enregistrés dans les entreprises aux étapes ultérieures de leur développement

Seuls les investissements dans les entreprises qui sont au stade d'expansion n'ont pas connu d'augmentation auT1 de 2014; ils ont en fait enregistré une baisse de 18 % par rapport au T1 de 2013, passant de 104 millions de dollars à 85 millions de dollars (figure 3). Les investissements dans les entreprises en prédémarrage et début de croissance ont connu une augmentation de 20 % au cours de cette période, passant de 59 millions de dollars à 71 millions de dollars, alors que les investissements dans les entreprises aux étapes ultérieures de leur développement sont passés de 206 millions de dollars à 221 millions de dollars.

Figure 3 : Investissements en capital de risque selon l'étape du développement, premiers trimestres de 2013 et de 2014

Figure 3 : Investissements en capital de risque selon l'étape du développement, premiers trimestres de 2013 et de 2014 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Description de la figure 3
Investissements en capital de risque selon l'étape du développement, premiers trimestres de 2013 et de 2014
Étape du développementT1 de 2013T1 de 2014
(millions de dollars)
Prédémarrage et début de croissance5971
Expansion10485
Étapes ultérieures206221

Nouveaux investissements et investissements subséquents

Augmentation des investissements subséquents au T1 de 2014

Des 122 transactions réalisées au T1 de 2014, 45 constituaient de nouveaux investissements dans des entreprises et 77, des investissements subséquents (tableau 2). Les 45 nouvelles transactions réalisées au T1 de 2014 avaient une valeur de 57 millions de dollars. Plus de la moitié de ces nouvelles transactions correspondaient à des investissements dans des entreprises en prédémarrage et début de croissance, celles-ci ayant attiré des investissements d'une valeur de 27 millions de dollars pour 26 transactions.

Tableau 2 : Nombre d'entreprises qui ont bénéficié de nouveaux investissements et d'investissements subséquents, du premier trimestre de 2013 au premier trimestre de 2014
Total des investissementsT1 de 2013T2 de 2013T3 de 2013T4 de 2013T1 de 2014
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
NouveauxPrédémarrage et début de croissance2133433226
Expansion134768
Étapes ultérieures913111811
Toutes les étapes4350615645
SubséquentsPrédémarrage et début de croissance918171817
Expansion2318171717
Étapes ultérieures3023293443
Toutes les étapes6259636977
Total105109124125122

Pour ce qui est des investissements subséquents, on a observé une augmentation de leur nombre et de leur valeurpuisqu'il y a eu 77 transactions d'une valeur de 320 millions de dollars au T1 de 2014 comparativement à 62 transactions d'une valeur de 303 millions de dollars au T1 de 2013. Les transactions subséquentes visaient principalement les investissements dans des entreprises aux étapes ultérieures de leur développement, une tendance qui s'est maintenue au cours des quatre derniers trimestres. On a enregistré dans ces entreprises 43 transactions subséquentes d'une valeur de 206 millions de dollars au T1 de 2014, ce qui représente une augmentation de 64 % par rapport au T1 de 2013, durant lequel les transactions subséquentes s'élevaient à 173 millions de dollars.

Type d'investisseur

Baisse importante des investissements institutionnels et de sociétés

Les investissements réalisés par les fonds institutionnels et de sociétés ont enregistré une baisse importante d'uneannée à l'autre, avec un total des investissements s'élevant à 10 millions de dollars au T1 de 2014. Il s'agit là d'une chute de 84 % par rapport au montant de 62 millions de dollars au T1 de 2013 (figure 4). La baisse est accentuée du fait que les chiffres du T1 de 2013 dans la catégorie « Institutionnels/sociétés » ont été appuyés par des investissements de 44 millions de dollars dans des titres de participation de sociétés fermées/des fonds de capital-risque. Les investissements provenant de fonds gouvernementaux ont également accusé une baisse de 40 %, passant de 42 millions de dollars au T1 de 2013 à 26 millions de dollars au T1 de 2014.

Figure 4 : Répartition des investissements en capital de risque selon le type d'investisseur, premiers trimestres de 2013 et de 2014

Figure 4 : Répartition des investissements en capital de risque selon le type d'investisseur, premiers trimestres de 2013 et de 2014 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note * de la figure 4 : Les fonds institutionnels/sociétés désignent les investissements directs réalisés par les banques, les institutions financières, les fondations, les fonds de pension et les sociétés de capital-risque.
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Description de la figure 4
Répartition des investissements en capital de risque selon le type d'investisseur, premiers trimestres de 2013 et de 2014
Type d'investisseurT1 de 2013T1 de 2014
(millions de dollars)
Autres143195
Fonds gouvernementaux4226
Institutionnels/sociétés Référence de la note * de la figure 46210
Fonds indépendants privés114138
SCRT/Fonds de détail89

À l'inverse, la catégorie « Autres » investisseurs a obtenu des investissements s'élevant à 195 millions de dollars, soit une augmentation de 37 % comparativement à 143 millions de dollars au T1 de 2013. La catégorie « Autres » investisseurs comprend des investisseurs qui ne dévoilent pas leur identité. Il est donc difficile de déterminer avec exactitude la raison de cette augmentation.

Les fonds indépendants privés et les fonds des sociétés à capital de risque de travailleurs (SCRT)/fonds de détail ont également enregistré une croissance, les investissements ayant augmenté de 21 % et 11 %, respectivement.

Provenance des fonds

Les investissements d'une année à l'autre par les fonds de capital de risque canadiens ont ralenti, passant de 210 millions de dollars au T1 de 2013 à 161 millions de dollars au T1 de 2014, soit une baisse de 23 % (figure 5). En revanche, les investissements provenant de sources inconnues ont augmenté de 216 %, passant de 28 millions de dollars au T1 de 2013 à 90 millions de dollars au T1 de 2014. Bien que l'on ait enregistré une activité importante pour les deux types d'investisseurs au cours des trimestres, il est impossible de tirer des conclusions sur les tendances à cause du nombre de transactions de « Sources inconnues » au T1 de 2014 (90 millions de dollars, soit 24 % du total des investissements).

Figure 5 : Répartition des investissements en capital de risque selon l'emplacement du fonds, premiers trimestres de 2013 et de 2014

Figure 5 : Répartition des investissements en capital de risque selon l'emplacement du fonds, premiers trimestres de 2013 et de 2014 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Description de la figure 5
Répartition des investissements en capital de risque selon l'emplacement du fonds, premiers trimestres de 2013 et de 2014
Emplacement du fondsMillions de dollars
T1 de 2013T1 de 2014
Canada210161
À l'extérieur du Canada131127
Sources inconnues2890

Répartition régionale

Croissance importante des investissements en capital de risque en Alberta et en Colombie-Britannique

Au T1 de 2014, la Colombie-Britannique est la province qui a attiré le montant le plus important d'investissements encapital de risque, soit 115 millions de dollars au total, ce qui représente une hausse de 94 % par rapport à 59 millions de dollars au T1 de 2013. La province de l'Ontario se classe au deuxième rang avec des investissements en capital de risque de 98 millions de dollars au T1 de 2014, ce qui représente une légère baisse par rapport aux 114 millions de dollars qu'elle avait attirés au T1 de l'année précédente (figure 6).

Figure 6 : Répartition régionale des investissements en capital de risque au Canada, premiers trimestres de 2013 et de 2014

Figure 6 : Répartition régionale des investissements en capital de risque au Canada, premiers trimestres de 2013 et de 2014 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Description de la figure 6
Répartition régionale des investissements en capital de risque au Canada, premiers trimestres de 2013 et de 2014
ProvinceT1 de 2013T1 de 2014
(millions de dollars)
Colombie-Britannique59115
Alberta093
Saskatchewan111
Manitoba00
Ontario11498
Québec17665
Nouveau-Brunswick16
Nouvelle-Écosse70
Île-du-Prince-Édouard00
Terre-Neuve-et-Labrador00
Territoires00

L'Alberta se classe au troisième rang, derrière la Colombie-Britannique et l'Ontario, pour ce qui est des investissements totaux en capital de risque au T1 de 2014. La province a également enregistré la plus forte croissance d'une année à l'autre en matière d'investissement en capital de risque, passant de 500 000 $ pour une seule transaction au T1 de 2013 à 93 millions de dollars pour 12 transactions au T1 de 2014 (tableau 3). Une grande partie de cet investissement était le fait d'un financement par placement privé de 52 millions de dollars au bénéfice d'Aurinia Pharmaceuticals, une entreprise d'Edmonton oeuvrant dans le secteur des sciences de la vie et inscrite à la Bourse de croissance TSX. D'autres transactions moins importantes dans la province ciblaient directement des entreprises dans le secteur des technologies de l'information et celui des sciences de la vie.

Tableau 3 : Nombre d'entreprises recevant du capital de risque, par province, premiers trimestres de 2013 et de 2014
ProvinceT1 de 2013T1 de 2014Variation en %
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Colombie-Britannique182538,9
Alberta1121 100,0
Saskatchewan21−50,0
Manitoba00s.o.
Ontario374418,9
Québec4233−21,4
Nouveau-Brunswick26200,0
Nouvelle-Écosse31−66,7
Île-du-Prince-Édouard00s.o.
Terre-Neuve-et-Labrador00s.o.
Territoires00s.o.

Les investissements au Québec au T1 de 2013 se classaient au troisième rang des investissements les plus élevés de la province depuis 2001. Par rapport à ce rendement élevé, l'investissement en capital de risque au T1 de 2014 a connu une baisse de 63 %, passant de 176 millions de dollars à 65 millions de dollars, ce qui représente un retour aux valeurs moyennes trimestrielles pour la province. Ce déclin est le reflet d'une baisse du nombre de transactions en capital de risque enregistrées dans la province, qui est passé de 42 transactions à 33 transactions durant la même période.

Répartition selon le secteur d'activité

Croissance dans le secteur des sciences de la vie, baisse dans le secteur des technologies propres

Les investissements dans le marché canadien du capital de risque visaient principalement le secteur des sciences de la vie et celui des technologies de l'information, qui ont tous deux enregistré une hausse au T1 de 2014. Le secteur des sciences de la vie a connu une croissance importante, les investissements passant de 40 millions de dollars au T1 de 2013 à 121 millions de dollars au T1 de 2014 (figure 7). Cette croissance était due en partie à un investissement de 52 millions de dollars dans Aurinia et à un investissement de 22,5 millions de dollars dans Clementia Pharmaceuticals. Les investissements dans les technologies de l'information, qui représentaient la majorité des investissements totaux en capital de risque (55 % au T1 de 2014), ont augmenté pour passer de 164 millions de dollars à 207 millions de dollars au cours de la même période.

Figure 7 : Investissements en capital de risque selon le secteur d'activité, premiers trimestres de 2013 et de 2014

Figure 7 : Investissements en capital de risque selon le secteur d'activité, premiers trimestres de 2013 et de 2014 (la description détaillée se trouve sous l'image)
Note * de la figure 7 : Les technologies propres désignent les entreprises qui développent des technologies propres et qui ne sont pas déjà incluses dans le secteur des sciences de la vie ou celui des technologies de l'information.
Note ** de la figure 7 : Le secteur traditionnel désigne les entreprises qui ne sont pas incluses dans les autres secteurs.
Source : Thomson Reuters Canada, 2014.
Description de la figure 7
Investissements en capital de risque selon le secteur d'activité, premiers trimestres de 2013 et de 2014
Secteur d'activitéT1 de 2013T1 de 2014
(millions de dollars)
Technologies de l'information164208
Sciences de la vie40121
Technologies propres Référence de la note * de la figure 71095
Secteur traditionnel Référence de la note ** de la figure 75644

Le secteur canadien des technologies propres a enregistré des gains exceptionnels au T1 de 2013, ayant bénéficiéde 30 % de tous les investissements en capital de risque effectués ce trimestre. La majorité de la croissance était due à des investissements d'envergure dans des entreprises du Québec oeuvrant dans le secteur des technologies propres et celui des énergies de remplacement. En comparaison, les investissements au T1 de 2014 ont diminué considérablement, soit de 95 %, passant de 109 millions de dollars en 2013 à 5 millions de dollars en 2014. De janvier à mars 2014, le secteur des technologies propres n'a enregistré que 1 % des investissements totaux, un changement important par rapport à l'année précédente et aux moyennes trimestrielles précédentes.

Une baisse a également été observée dans le secteur traditionnel, les investissements passant de 56 millions de dollars en 2013 à 44 millions de dollars en 2014.

Activités gouvernementales

Activités de la Banque de développement du Canada

Au cours du T1 de 2014, la Banque de développement du Canada (BDC) a réalisé des engagements en matièrede capital de risque dans 20 entreprises, pour une valeur totale de 13,9 millions de dollars (tableau 4). Ces investissements ont totalisé 45,2 millions de dollars si on inclut les contributions de 31,3 millions de dollars venant des co-investisseurs. En outre, la BDC a investi 60,5 millions de dollars dans des fonds indépendants privés. Les coinvestisseurs ont investi des sommes équivalentes dans ces fonds, pour un total de 461,8 millions de dollarsNote de bas de page 1.

Tableau 4 : Activités de la BDC en matière de capital de risque, premier trimestre de 2014
BDCCo-investisseursTotalNombre de transactions
(en millions de dollars)
Source : Banque de développement du Canada, 2014.
Prédémarrage et démarrage2,73,56,211
Développement6,324,731,07
Étapes ultérieures4,93,18,02
Total13,931,345,220

Autres activités gouvernementales

Au cours des derniers mois, les gouvernements fédéral et provinciaux ont fait d'autres annonces sur le Plan d'actionpour le capital de risque du gouvernement du Canada. Les gouvernements du Canada et de l'Ontario ont annoncé qu'ils investiraient chacun 36 millions de dollars dans le tout nouveau fonds Northleaf Venture Catalyst Fund, qui a atteint un montant de 218 millions de dollars à la clôture initiale. La taille ciblée par ce fonds de fonds de capital-risque est de 300 millions de dollars.

Notes

La présente publication fait partie d'une série de documents publiés par la Direction générale de la petite entreprise. Cette direction analyse le marché financier et l'incidence des tendances observées sur l'accès des petites entreprises au financement.

Pour faire partie de la liste d'envoi de parution en ligne des publications de la Direction générale de la petiteentreprise, veuillez vous abonner à la page d'Abonnement aux publications.

Pour toute question concernant le contenu, veuillez communiquer par courriel à :
SBB-DGPE.

Notes

Information sur le droit d'auteur

Pour obtenir un exemplaire de cette publication ou un format substitut (Braille, gros caractères), veuillez remplir le formulaire de demande de publication (www.ic.gc.ca/demande-publication) ou communiquer avec le :

Centre de services Web
Industrie Canada
235, rue Queen
Ottawa (Ontario) K1A 0H5
Canada

Téléphone (sans frais au Canada) : 1-800-328-6189
Téléphone (Ottawa): 613-954-5031
TTY : 1-866-694-8389
Les heures de bureau sont de 8 h 30 à 17 h (heure de l'Est).
Courriel : ic.info-info.ic@canada.ca

Autorisation de reproduction

À moins d'indication contraire, l'information contenue dans cette publication peut être reproduite, en tout ou en partie et par quelque moyen que ce soit, sans frais et sans autre permission d'Industrie Canada, pourvu qu'une diligence raisonnable soit exercée afin d'assurer l'exactitude de l'information reproduite, qu'Industrie Canada soit mentionné comme organisme source et que la reproduction ne soit présentée ni comme une version officielle ni comme une copie ayant été faite en collaboration avec Industrie Canada ou avec son consentement.

Pour obtenir l'autorisation de reproduire l'information contenue dans cette publication à des fins commerciales, veuillez demander l'affranchissement du droit d'auteur de la Couronne à www.ic.gc.ca/demande-droitdauteur ou communiquer avec le Centre de services Web aux coordonnées ci-dessus.

© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada,
représentée par le ministre de l'Industrie, 2014
ISSN 1911-9275

N.B. Dans cette publication, la forme masculine désigne tant les femmes que les hommes.

Also available in English under the title Venture Capital Monitor—Q1 2014.