Création d’un dispositif portatif de détection du SRAS-CoV-2 (COVID-19) dans les eaux usées

L'Agence de la santé publique du Canada et le Conseil national de recherches du Canada souhaitent faciliter la création d'un dispositif portatif de détection du SRAS-CoV-2 dans les eaux usées, qui permet de réaliser des échantillonnages et d'analyser, de stocker et de transmettre des données.

Promoteur du défi :
Conseil national de recherches du Canada (CNRC)

Mécanisme de financement :
Subvention

Date d'ouverture :
13 mai 2021

Date de clôture :
10 juin 2021, 14 h (heure normale de l'Est)

Les candidats potentiels doivent se référer au document « Instructions et procédures relatives aux défis financés par subvention ».

 

Défi
 

Énoncé du problème

Le SRAS-CoV-2, l'agent responsable de la COVID-19, peut être décelé dans les eaux usées par la détection du virus, de produits dissociés et des anticorps produits en réponse au virus ou d'autres composés produits en réponse au virus. La détection du SRAS-CoV-2 dans les eaux usées permet de déceler de façon précoce l'apparition d'éclosions et elle permet de surveiller les tendances en matière d'infection dans les collectivités. Les signaux issus des eaux usées peuvent orienter plus efficacement les mesures de santé publique et aider à atténuer les répercussions sociales et économiques de la pandémie de la COVID-19. Afin que la surveillance du SRAS-CoV-2 dans les eaux usées puisse se traduire par des renseignements en matière de santé publique menant à des mesures concrètes, ces signaux doivent être détectés rapidement et directement au point d'échantillonnage. Idéalement, un dispositif portatif de détection serait compatible avec de nombreux types d'eaux usées, notamment des eaux usées brutes, des influents primaires, des liqueurs mixtes et des effluents secondaires (avant la désinfection).

L'actuelle surveillance des eaux usées est freinée par des retards en ce qui a trait à la collecte d'échantillons, au transport des échantillons, au traitement en laboratoire et à la déclaration des données. Pour être utile, l'échantillonnage en amont dans les bassins d'eaux usées nécessite beaucoup de temps et d'argent. Un dispositif de détection portatif de bout en bout du SRAS-CoV-2 dans les eaux usées est nécessaire pour accélérer ce processus. Un tel dispositif procurera rapidement des renseignements en matière de santé publique tant à l'échelle de la municipalité que des quartiers.


Résultats souhaités et éléments à considérer

Résultats essentiels (obligatoires)

Phase 1

Les solutions proposées doivent :

  1. fonctionner sur le terrain sans soutien du laboratoire.
  2. être simples à utiliser après une formation minimale.
  3. fonctionner d'une manière simple. Le rôle de l'opérateur devrait se résumer à insérer un échantillon d'eaux usées et à demander une analyse, ou le dispositif devrait être en mesure d'échantillonner les eaux usées de façon autonome (voir les résultats supplémentaires).
  4. détecter spécifiquement le SRAS-CoV-2 et faire rapport sur la concentration du virus dans les eaux usées. La concentration doit être affichée comme une valeur numérique (en copies virales/ml ou au moyen d'une autre méthode acceptable d'affichage de la concentration) ou dans des plages de concentration définies.
  5. détecter au moins un indicateur fécal en particulier et faire rapport sur la concentration de cet indicateur (p. ex. virus de la marbrure bénigne du piment, crAsshpage). La concentration doit être affichée comme une valeur numérique (en copies virales/ml ou au moyen d'une autre méthode acceptable d'affichage de la concentration) ou dans des plages de concentration définies.
  6. veiller à ce que tout déchet dangereux et non dangereux produit pendant l'échantillonnage ou l'analyse soient entreposés de façon sécuritaire aux fins d'élimination ultérieure. La société doit prendre des arrangements afin que les déchets soient éliminés.

La société doit s'assurer :

  1. d'avoir accès à des eaux usées aux fins d'échantillonnage/d'analyse dans au moins un endroit où il est hautement probable qu'il y ait des concentrations détectables de SRAS-CoV-2 et dans des endroits où il est hautement probable qu'il n'y ait pas de concentrations détectables de SRAS-CoV-2.

Phase 2

Les solutions proposées doivent :

  1. être en mesure d'analyser de nombreuses formes d'eaux usées, c'est-à-dire des eaux usées brutes, des influents primaires, des liqueurs mixtes et des effluents secondaires (avant la désinfection).
  2. fonctionner dans divers types de situations sur le terrain, notamment :
    • à une usine de traitement des eaux usées, en vue de recueillir des échantillons de l'influent principal ou du décanteur primaire ou d'un port d'échantillonnage installé;
    • dans un égout collecteur disposant d'un accès pour une personne, en vue de recueillir des échantillons soit au moyen d'un dispositif d'échantillonnage télescopique ou grâce à du personnel qui descend dans le trou d'accès jusqu'aux eaux usées qui s'écoulent;
    • dans une conduite d'égout disposant d'un point d'accès au niveau du sol;
    • à l'intérieur d'un bâtiment disposant d'une conduite/d'un tuyau d'égout muni d'un point d'accès;
    • dans un bassin ou une fosse septique.
  3. utiliser un contrôle du processus interne pour surveiller le rendement des tests.
  4. disposer d'une limite inférieure de détection de 30 copies virales/ml dans les eaux usées, et une sensibilité de 95 % (comparativement aux tests RT-qPCR conçus en laboratoire).
  5. disposer de processus d'analyse qui résistent à l'interférence causée par les constituants qu'on retrouve dans les eaux usées, et toute incompatibilité avec ces constituants doit être bien communiquée à l'utilisateur.
  6. résister aux obstructions provenant de particules et de débris se trouvant dans les eaux usées lorsqu'ils sont en marche, et ils doivent nécessiter un prétraitement minimal sur le terrain.
  7. stocker les données dans leur mémoire. Le dispositif doit être en mesure de stocker les données recueillies au cours d'une période minimale de 7 jours, en supposant que jusqu'à 30 échantillons par jour pourraient être analysés, ou bien de transmettre les données en temps réel ou presque en temps réel par lot à un appareil connexe sur le terrain et doit contenir un système pour transmettre les données à un répertoire central via Internet ou au moyen d'un réseau cellulaire.
  8. disposer de mesures de sécurité pour protéger de façon raisonnable les données stockées ou transmises.
  9. disposer de l'option de protéger la machine au moyen d'un mot de passe afin qu'il soit impossible de la faire fonctionner et d'extraire des données.
  10. être en mesure de fonctionner dans toutes les conditions météorologiques auxquelles on s'attend au Canada.
  11. être alimentés au moyen d'une batterie interne ou externe et être en mesure de fonctionner pendant 24 heures sur le terrain sans devoir être rechargé.
  12. posséder un identifiant unique (p. ex. code de série, code QR ou code à barres) apposé sur chaque unité.
  13. être intrinsèquement sûr dans toutes les situations, y compris dans les espaces clos, s'ils sont conçus pour être utilisés dans de tels espaces, ou à des endroits où il y a des risques d'incendie/d'explosion.
  14. disposer d'un ensemble de procédures d'opérations normalisées au plus tard à la fin de la phase 2.
  15. produire sur le terrain, au cours des 4 à 6 dernières semaines de la phase 2, des données de mesure comparables au rendement de l'actuelle norme de référence de l'ASPC. Cette norme consiste minimalement en la détection moléculaire au moyen d'un test qPCR utilisant deux gènes cibles (p. ex. gènes N1 et N2) à partir du traitement d'un volume d'au moins 30 ml. Des tests de référence peuvent être effectués par le Laboratoire national de microbiologie ou un laboratoire agréé si les échantillons sont fournis à l'aveugle et de façon anonyme. Bon nombre de municipalités, d'installations ou de lieux pourraient être requis pour la démonstration de la phase 2. Du personnel de l'ASPC ou du CNRC pourrait accompagner les employés de la société sur le terrain et les aider à organiser les sites d'échantillonnage.

Remarque : On rappelle aux demandeurs qu'à la question 1a (portée), les propositions doivent décrire clairement comment les solutions produiront l'ensemble des 22 résultats essentiels (obligatoires) énumérés dans la présente section. Les demandeurs doivent axer leur plan de projet de la phase 1 sur la démonstration de la faisabilité des critères essentiels 1 à 7. Les demandeurs peuvent aborder les critères essentiels 8 à 22 lors des travaux réalisés dans le cadre de la phase 2.

Résultats souhaités supplémentaires

Les solutions proposées devraient :

  1. fonctionner en continu pendant une période de trois jours grâce à l'alimentation de la batterie, sans qu'il soit nécessaire de le réapprovisionner en réactifs.
  2. également pouvoir être alimentées à l'électricité provenant du réseau électrique ou d'une génératrice ou encore d'une batterie portative autonome.
  3. être munies d'un indicateur d'erreur interne pour tous les scénarios, y compris le processus d'échantillonnage, une panne d'équipement/de batterie et une panne du contrôle de la qualité interne. Les solutions doivent être en mesure de transmettre les erreurs au moyen des réseaux cellulaires ou de données sans fil locaux.
  4. disposer d'une mémoire interne et de fonctions d'analyse servant à enregistrer et à effectuer des analyses de base afin d'informer l'opérateur de toute tendance alarmante ou d'anomalies.
  5. enregistrer et transmettre leurs coordonnées GPS par l'intermédiaire d'un réseau de données à distance.
  6. effectuer une analyse physiochimique des eaux usées, y compris de la turbidité/du total des solides en suspension et de la température des eaux usées entrantes.
  7. pouvoir être facilement modifiées ou configurées pour ajouter ou changer des paramètres afin de détecter d'autres pathogènes connus ou inconnus se trouvant dans les factions d'eaux usées solubles ou insolubles.
  8. être en mesure de traiter des échantillons de rechange sous forme de boue.
  9. être en mesure de traiter de façon autonome des échantillons d'eaux usées en fonction des paramètres suivants :
    • Une durée d'intégration variable pour le pipeline d'analyse, selon la sélection des utilisateurs (p. ex. de 2 heures à 24 heures).
    • La capacité de recueillir des sous-échantillons d'eaux usées selon une résolution temporelle de 5 minutes ou moins.
    • La capacité d'échantillonner des eaux usées tout en analysant de façon simultanée un échantillon recueilli antérieurement.
    • La capacité de stocker de nombreuses (120) aliquotes d'échantillons réfrigérées afin d'y recueillir ultérieurement un échantillon d'au moins 100 ml à partir de chaque aliquote, ou une seule aliquote d'échantillon réfrigérée d'au moins 18 litres.
    • La capacité de contrôler à distance les paramètres opérationnels (p. ex. taux d'échantillon) par l'intermédiaire des réseaux de données cellulaires ou sans fil locaux.
  10. être en mesure de traiter un grand volume (p. ex. >100 ml) afin de minimiser les biais d'échantillonnage.
  11. surveiller et enregistrer les paramètres d'écoulement des eaux usées.
  12. soulever les eaux usées d'une hauteur d'au moins 28 pieds.
  13. être en mesure de traiter des écoulements d'eaux usées faibles (p. ex. institutionnel) et élevés (p. ex. usine de traitement des eaux usées).
  14. disposer de matériel de contrôle positif et négatif qui peut être utilisé pour surveiller leur rendement.

Historique et contexte

À l'heure actuelle, les tests en vue de déceler la COVID-19 dans les eaux usées sont effectués par détection moléculaire au moyen de la technologie RT-PCR. Ces tests sont réalisés dans des laboratoires de la santé publique, industriels et universitaires et posent plusieurs défis, notamment en ce qui a trait à l'acheminement des échantillons (du point d'échantillonnage au laboratoire), qui entraînent des retards de déclaration. La réalisation de tests mobiles au point d'échantillonnage permettrait de réduire ces retards et d'améliorer l'utilisabilité de la surveillance des eaux usées afin d'y déceler le SRAS-CoV-2 et de recueillir des données en temps réel.

L'ASPC :

  • aidera à organiser l'analyse des échantillons fractionnée à un site du LNM.
  • assumera les coûts liés à l'analyse des échantillons au LNM.

Valeur maximale de la subvention et déplacements

Plusieurs subventions pourraient découler de ce défi.

Phase 1 :

  • Le financement maximum disponible pour toute subvention de la phase 1 résultant de ce défi est de 150 000,00 $CAD
  • La durée maximale de toute subvention de phase 1 résultant de ce défi est de 4 mois
  • Nombre estimé de subventions pour la phase 1 : 2

Phase 2 :

  • Le financement maximum disponible pour toute subvention de la phase 2 résultant de ce défi est de 350 000,00 $CAD
  • La durée maximale de toute subvention de phase 2 résultant de ce défi est de 6 mois
    • Remarque : Seules les entreprises admissibles qui ont terminé la phase 1 peuvent être prises en considération pour la phase 2.
  • Nombre estimé de subventions pour la phase 2 : 1

Cette divulgation est faite de bonne foi et n'engage pas le Canada à accorder une quelconque subvention pour le financement total approximatif. Les décisions finales concernant le nombre de subventions des phases 1 et 2 seront prises par le Canada en fonction de facteurs tels que les résultats de l'évaluation, les priorités du ministère et la disponibilité des fonds. Le Canada se réserve le droit d'accorder des subventions partielles et de négocier des modifications de la portée du projet.

Déplacements 

Des employés de la société devront se rendre aux sites d'échantillonnage lors des deux phases et peutêtre à l'un des sites du Laboratoire national de microbiologie pendant la phase 2 (Lethbridge, Winnipeg, Guelph, Saint-Hyacinthe).

Réunion de lancement

Par vidéoconférence or téléconférence.

Réunions d'étape

Toute réunion d'examen de l'état d'avancement sera menée par vidéoconférence ou téléconférence.

Réunion d'examen final

Toutes autres communications peuvent se faire par téléphone, vidéoconférence et WebEx.

Admissibilité
 

Les propositions de solutions peuvent uniquement être présentées par une petite entreprise qui satisfait aux critères suivants :

  • être à but lucratif
  • être constituée au Canada (au fédéral ou au provincial)
  • compter au plus 499 employés équivalent temps plein (ETP)Note de bas de page *
  • mener des activités de recherche-développement au Canada
  • verser présentement au moins 50 % de ses salaires, rémunérations et honoraires annuels à des employés et à des entrepreneurs qui passent la majeure partie de leurs heures de travail au CanadaNote de bas de page *
  • compter au moins 50 % de ses employés ETP dont le lieu de travail habituel est au CanadaNote de bas de page *
  • compter au moins 50 % de ses cadres supérieurs (vice-président ou niveaux supérieurs) dont la résidence principale est au CanadaNote de bas de page *

Critères d'évaluation

Le candidat doit remplir le formulaire électronique de présentation de la proposition pour le volet Défi, et y fournir assez d'information pour permettre au Canada d'évaluer la proposition par rapport aux critères et au schéma d'évaluation. L'information doit montrer en quoi la solution proposée répond à chaque critère.

Partie 1 : Critères obligatoires

Les propositions doivent satisfaire à tous les critères obligatoires indiqués en obtenant la mention « Réussite » pour passer à la partie 2. Les propositions qui ne satisfont pas à tous les critères obligatoires seront jugées non recevables et seront écartées.

Critères obligatoires et critères cotés avec note minimale de passage

(à satisfaire obligatoirement par la proposition du candidat)

Question 1a : Portée

Décrivez la solution que vous proposez et la manière dont elle relève le défi. Veuillez inclure dans votre description les bases scientifiques et technologiques sur lesquelles repose la solution que vous proposez, et indiquez clairement en quoi votre solution permet d'atteindre tous les résultats essentiels (obligatoires)  visés (le cas échéant) dans la section Résultats souhaités de l'avis de défi.

Schéma d'évaluation (obligatoire - réussite/échec)

Réussite

La solution proposée par le candidat est bien articulée, respecte la portée du défi et aborde tous les résultats essentiels (le cas échéant) énoncés dans l'avis de défi.

Échec

La solution proposée s'articule d'une façon qui dépasse la portée du défi.
OU
La solution proposée ne traite pas de tous les résultats souhaités essentiels énoncés dans l'avis de défi.
OU
La solution proposée est mal décrite au point où il est impossible de l'analyser concrètement.
OU
Il existe peu ou pas de preuves scientifiques et / ou techniques indiquant que la solution proposée est susceptible de relever le défi.

Question 2 : Niveau de maturité technologique (NMT) actuel
  1. Indiquez le NMT actuel de la solution que vous proposez. (Menu déroulant Menu déroulant du formulaire d'application / soumission)
  2. Décrivez les activités de recherche et développement qui ont été réalisées pour amener la solution proposée au NMT indiqué.
Schéma d'évaluation (obligatoire - réussite/échec)

Réussite : Le candidat a démontré que la solution proposée se situe actuellement entre les niveaux NMT 1 et NMT 6 (inclusivement), cela étant justifié par une explication des activités de recherche et développement (R et D) qui ont été réalisées pour amener la solution au NMT indiqué.

Échec : Le candidat n'a pas fourni la preuve suffisante pour démontrer que sa solution actuelle se situait entre les niveaux NMT 1 et NMT 6 (inclusivement), notamment :

  1. trop peu de preuves ont été fournies pour établir le NMT;
  2. la solution implique le développement de la recherche de base ou fondamentale;
  3. la solution est démontrée au niveau NMT 7 ou à un niveau supérieur;
  4. l'explication des activités de recherche et développement (R et D) pour justifier le NMT indiqué est insuffisante, inexistante ou manque de clarté;
  5. l'explication ne fait que paraphraser la description d'un NMT donné.
Question 3a : Innovation

Démontrer que la solution proposée correspond à l'une ou à plusieurs des définitions de l'innovation par SIC:

  1. une inventionNote de bas de page *, une technologie ou un procédé nouveau non offert encore sur le marché;
  2. des modifications importantes apportées à l'application de technologies, de composantes ou de procédés existants pour les utiliser dans des conditions ou un contexte où les applications actuelles ne sont pas possibles;
  3. une amélioration de la fonctionnalité, du coût ou du rendement d'un processus ou d'une technologie existant considéré comme d'avant-garde ou comme la meilleure pratique courante de l'industrie.
Schéma d'évaluation (obligatoire - réussite/échec)

Réussite :

Le candidat a démontré que la solution proposée correspond à l'une ou à plusieurs des définitions de l'innovation par SIC.

Échec :

  • Le candidat n'a pas démontré que la solution proposée correspond au moins à l'une des définitions de l'innovation par SIC. OU
  • Le candidat a démontré que la solution proposée est une amélioration graduelle, une « bonne ingénierie » ou une technologie qui suit le cours normal du développement des produits (c.-à-d. la version ou la mise à jour suivante).
Question 3b : Avancée technologique de pointe

Décrivez en détail les avantages concurrentiels et le niveau d'avancée que l'innovation proposée présente par rapport aux technologies existantes. S'il y a lieu, nommez les technologies existantes ainsi que les concurrents et les substituts potentiels.

Pour faire la preuve de ces éléments, le candidat devrait fournir les renseignements suivants :

  • les améliorations (mineures ou majeures) par rapport aux technologies ou substituts existants par des comparaisons directes;
  • comment l'innovation proposée créera des avantages concurrentiels dans les créneaux et segments de marché actuels.
Schéma d'évaluation (obligatoire – réussite/échec + points)

0 point/échec :

  • Le candidat n'a pas démontré que la solution proposée représente une avancée de pointe par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes. OU
  • La solution proposée apporte une amélioration minimale aux technologies de pointe existantes qui n'est pas suffisante pour créer des avantages concurrentiels dans les créneaux et segments de marché actuels. OU
  • Les avancées proposées sont décrites de manière générale, mais ne sont pas étayées par des preuves précises et mesurables.

5 points/réussite :

  • Le candidat a démontré que la solution proposée apporte une ou deux améliorations mineures par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes disponibles, et que ces améliorations pourraient créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels.

12 points/réussite :

  • Le candidat a démontré que la solution proposée apporte au moins trois améliorations mineures par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes disponibles, et que la combinaison de ces améliorations est susceptible de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels. OU
  • Le candidat ou le candidat a démontré que la solution qu'il propose apporte une amélioration majeure aux technologies existantes, ce qui est susceptible de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels.

20 points/réussite :

  • Le candidat a démontré que la solution proposée offre au moins deux améliorations considérables par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes disponibles, et ces améliorations sont susceptibles de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels et pourraient définir de nouveaux segments de marché. OU
  • Le candidat a démontré que la solution proposée peut être considérée comme une nouvelle référence dans le domaine des technologies de pointe qui devance nettement les concurrents et définira vraisemblablement de nouveaux segments de marché.

Partie 2 : Critères cotés

Les propositions doivent atteindre une note minimale de passage de 50 % pour être jugées comme recevables. Les propositions qui n'atteignent pas la note minimale de passage seront déclarées comme non recevables et seront écartées.

Critères cotés

(à satisfaire par la proposition du candidat)

Question 1b : Portée

Donnez les raisons scientifiques et technologiques qui démontrent comment la solution proposée permet d'obtenir les résultats supplémentaires (le cas échéant) indiqués dans la section Résultats souhaités de l'avis de défi. Si aucun résultat supplémentaire n'est indiqué dans l'avis de défi, le texte entré dans cette section ne sera pas pris en considération.

Si aucun résultat supplémentaire n'est indiqué dans l'avis de défi, les soumissionnaires recevront 10 points.

Schéma d'évaluation
  1. L'information fournie est insuffisante pour démontrer que la solution abordera un seul des résultats souhaités supplémentaires à considérer. 0 point
  2. L'information fournie démontre clairement que la solution abordera certains (moins de 50 %) des résultats souhaités supplémentaires à considérer. 3 points
  3. L'information fournie démontre clairement que la solution abordera la plupart (50 % ou plus) des résultats souhaités supplémentaires à considérer. 6 points
  4. L'information fournie démontre clairement que la solution abordera la totalité (100 %) des résultats souhaités supplémentaires à considérer. 10 points
Question 4 : Risques scientifiques et technologiques de la Phase 1

Indiquez les risques scientifiques et technologiques potentiels pour l'élaboration de la validation de principe, et la manière dont ces risques seront atténués dans la phase 1.

Schéma d'évaluation
  1. L'information est insuffisante, ou manquante, pour démontrer que le candidat tient compte des risques potentiels et des stratégies d'atténuation, ou l'information comprend d'importantes lacunes. 0 point
  2. L'information fournie démontre que le candidat tient compte de certains risques potentiels et stratégies d'atténuation, mais il y a des lacunes mineures relatives aux risques ou aux stratégies connexes. 5 points
  3. L'information fournie démontre clairement que le candidat tient suffisamment compte des risques potentiels, et les stratégies d'atténuation connexes sont bien définies. 10 points
Question 5 : Plan du projet de la phase 1

Remplissez ce tableau afin de démontrer la faisabilité du plan de projet de la phase 1.

  • Indiquez si des activités ou jalons devront être réalisés simultanément.)
  • Indiquez le NMT estimé à la fin de la phase 1. (Menu déroulant du formulaire électronique de présentation de la proposition pour le volet Défi)
Schéma d'évaluation
  1. L'information est insuffisante, ou manquante, pour démontrer la faisabilité du plan de projet de la phase 1, ou ce plan de projet dépasse la durée maximum indiquée dans l'avis de défi. 0 point
  2. Le plan de projet de la phase 1 est peut-être réalisable, mais cela n'est pas clairement démontré ou il y a des lacunes. 10 points
  3. L'information fournie démontre clairement la faisabilité du plan de projet de la phase 1. 20 points
Question 6 : Risques du projet de la phase 1

Indiquez les risques potentiels du projet qui pourraient compromettre la validation de principe et la façon dont ceux-ci seront atténués à la phase 1.

Le candidat devrait aborder les risques dans les domaines suivants, s'il y a lieu :

  • Ressources humaines
  • Finances
  • Gestion de projet
  • Propriété intellectuelle
  • Autres risques liés au projet

Note aux candidats : les risques scientifiques et technologiques ne doivent pas être inclus dans cette section. La question 4 traite des risques scientifiques et technologiques.

Schéma d'évaluation
  1. L'information est insuffisante, ou manquante, pour démontrer que le candidat tient compte des risques potentiels et des stratégies d'atténuation, ou l'information comprend d'importantes lacunes. 0 point
  2. L'information fournie démontre que le candidat tient compte de certains risques potentiels et stratégies d'atténuation, mais il y a des lacunes mineures relatives aux risques ou aux stratégies d'atténuation connexes. 5 points
  3. L'information fournie démontre clairement que le candidat tient suffisamment compte des risques potentiels, et les stratégies d'atténuation connexes sont bien définies. 10 points
Question 7 : Équipe de mise en œuvre de la phase 1

Remplissez ce tableau pour démontrer que l'équipe de mise en œuvre de votre projet possède l'expérience et les compétences requises en matière de gestion et de technologie pour exécuter le plan de projet de la phase 1. Un membre de l'équipe de mise en œuvre peut avoir plus d'un rôle.

Schéma d'évaluation
  1. L'information est insuffisante, ou manquante, pour démontrer que l'équipe du projet possède l'expérience et les compétences requises en matière de gestion et de technologie pour exécuter le plan de projet de la phase 1. 0 point
  2. L'information fournie est suffisante, mais comprend des lacunes relatives à l'expérience et aux compétences requises en matière de gestion et de technologie pour exécuter le plan de projet de la phase 1. 10 points
  3. L'information fournie démontre clairement que l'équipe du projet possède l'expérience et les compétences requises en matière de gestion et de technologie pour exécuter le plan de projet de la phase 1. 20 points
Question 8 : Inclusivité

Si votre entreprise devait obtenir un financement de Solutions innovatrices Canada, décrivez les mesures que vous pourriez prendre à la phase 1 (p. ex. stratégie de recrutement, stages, étudiants d'un programme coopératif, etc.) pour favoriser la participation des groupes sous-représentés (p. ex. femmes, jeunes, personnes handicapées, Autochtones, minorités visibles) dans les activités de recherche et développement de la solution proposée. Chaque soumissionnaire/demandeur doit mettre uniquement l'accent sur la description des programmes, politiques et initiatives pertinents qui sont actuellement en place ou qu'ils mettraient en place pour appuyer les travaux de R-D à la phase 1.

Note : Ne fournissez aucun renseignement personnel sur les personnes employées par votre entreprise ou de vos sous-traitants dans la réponse ci-dessous.

Schéma d'évaluation
  1. Aucun exemple concret ou description n'a été fourni concernant les mesures qui seraient prises pour encourager la participation de groupes sous-représentés. 0 point
  2. Un exemple concret ou une description a été fourni concernant les mesures qui seraient prises pour encourager la participation de groupes sous-représentés. 5 points
Question 9 : Proposition financière de la Phase 1

Remplissez ce tableau afin de démontrer que la proposition financière liée au plan de projet de la phase 1 est réaliste.

Schéma d'évaluation
  1. L'information fournie est insuffisante ou manque de crédibilité, ne parvenant pas à démontrer que la proposition financière du plan de projet de la phase 1 est réaliste. 0 point
  2. L'information est fournie, mais certains coûts ne sont pas crédibles ou ne sont pas clairs dans le plan de projet à la phase 1. 7.5 points
  3. L'information fournie contient des éléments crédibles qui démontrent clairement l'aspect réaliste de la proposition financière du plan de projet de la phase 1. 15 points
Question 10 : Contrôles financiers, suivi et surveillance des finances de la Phase 1

Décrivez les contrôles financiers, de même que le suivi et la surveillance qui serviront à gérer les fonds publics au cours de la phase 1. Le candidat devrait indiquer si un individu ou une entreprise gérera les fonds publics et doit fournir leurs titres de compétence et/ou leur expérience pertinente.

Schéma d'évaluation
  1. L'information est insuffisante, ou manquante, pour démontrer la capacité du candidat à gérer les fonds publics au cours de la phase 1. 0 point
  2. L'information fournie est vague ou contient des lacunes. Le candidat a mis en place certains contrôles financiers et mesures de suivi ou surveillance pour gérer les fonds publics au cours de la phase 1. 5 points
  3. L'information fournie démontre clairement que le candidat compte sur des contrôles financiers et des mesures de suivi et de surveillance robustes pour gérer les fonds publics au cours de la phase 1. 10 points
Question 11 : Stratégie de la phase 2

Décrivez un aperçu réaliste de la stratégie de développement du prototype si votre entreprise était choisie pour la phase 2.

La réponse devrait comprendre :

  • les tâches principales;
  • les coûts estimés des matériaux;
  • les ressources humaines;
  • les risques liés aux projets et les stratégies d'atténuation.

Note : une proposition plus détaillée sera exigée des candidats choisis pour la phase 2.

Schéma d'évaluation
  1. L'information est insuffisante, ou manquante, pour démontrer que le candidat a réfléchi à une stratégie réaliste pour le développement du prototype de la phase 2. 0 point
  2. L'information fournie démontre que la stratégie de développement du prototype de la phase 2 est peut-être réaliste, mais des éléments de la stratégie sont vagues ou contiennent des lacunes. 6 points
  3. L'information fournie démontre que le candidat compte sur une stratégie claire et réaliste. 12 points
Question 12 : Approche de commercialisation

Décrivez une approche de commercialisation globale ou un modèle d'affaires réaliste pour réussir à commercialiser la technologie ou le service, et dites comment la technologie ou le service vous aidera à développer et à vendre d'autres produits.

Les réponses devraient inclure :

  • Marchés cibles (excluant le gouvernement du Canada)
  • Sources de financement non liées à Solutions innovatrices Canada
  • Transition vers un produit ou service offert sur le marché
  • Autres indicateurs de potentiel commercial et de faisabilité commerciale

Note : une proposition plus détaillée sera exigée des candidats choisis pour la phase 2.

Schéma d'évaluation
  1. Information insuffisante, voire aucune information, fournie pour montrer le potentiel commercial de la solution proposée. 0 point
  2. De l'information a été fournie pour montrer le potentiel commercial de la solution proposée, mais l'approche de commercialisation comporte des lacunes. 6 points
  3. L'approche de commercialisation présentée est réaliste et montre le potentiel commercial de la solution proposée. 12 points
Question 13 : Avantages pour le Canada

Décrivez les avantages qui pourraient découler de la réussite du développement de votre solution. Les Demandeurs/Candidats sont invités à prendre en compte les avantages éventuels selon les trois catégories suivantes :

  1. Avantages sur le plan de l'innovation : La contribution prévue pour l'amélioration ou le développement d'innovations industrielles ou technologiques au sein de votre entreprise. Les facteurs d'évaluation pourraient notamment être : les retombées potentielles, la création de propriétés intellectuelles, l'incidence de la nouvelle technologie sur la productivité, etc.
  2. Avantages économiques : L'incidence prévue sur la croissance des entreprises, des grappes et des chaînes d'approvisionnement canadiennes, ainsi que les avantages prévus pour la main-d'œuvre canadienne. Les facteurs d'évaluation pourraient notamment être : le nombre d'emplois créés, le nombre d'emplois bien rémunérés, la hausse des recettes liée au projet, etc.
  3. Avantages pour le public : La contribution prévue pour le public en général dans la mesure où la solution devrait générer des avantages sociaux, environnementaux, de santé, de sécurité ou d'autres avantages pour le Canada. Les réponses peuvent inclure les avantages environnementaux, les avantages en fait d'accessibilité et l'incidence sur les collectivités autochtones.
Schéma d'évaluation
  1. Avantages sur le plan de l'innovation
    Aucun avantage n'est indiqué ou la justification est insuffisante. 0 point
    L'avantage n'est pas significatif ou la justification est limitée. 1 point
    L'avantage est significatif et la justification est adéquate. 2 points
  2. Avantages économiques
    Aucun avantage n'est indiqué ou la justification est insuffisante. 0 point
    L'avantage n'est pas significatif ou la justification est limitée. 1 point
    L'avantage est significatif et la justification est adéquate. 2 points
  3. Avantages pour le public
    Aucun avantage n'est indiqué ou la justification est insuffisante. 0 point
    L'avantage n'est pas significatif ou la justification est limitée. 1 point
    L'avantage est considérable et la justification est adéquate. 2 points

Questions et réponses

Toutes les questions concernant ce défi en particulier devraient être adressées à solutions@canada.ca.

Toutes les demandes de renseignements doivent être présentées au moins dix jours civils avant la date de clôture. Pour ce qui est des demandes de renseignements reçues après ce délai, il est possible qu'on ne puisse pas y répondre.

Vous pouvez également consulter la Foire aux questions sur le programme Solutions innovatrices Canada.

Un lexique est aussi disponible.

Solutions innovatrices Canada et le Conseil national de recherches du Canada fourniraient-ils des échantillons ou l'accès à des sites de collecte d'échantillons pour les essais de la phase 1 ou de la phase 2?

L'Agence de la santé publique du Canada disposera d'échantillons que les soumissionnaires retenus pourront utiliser dans le cadre du défi.

Existe-t-il des exigences de certification, notamment en ce qui concerne la batterie intégrée et les systèmes d'alimentation pour la phase 1 ou la phase 2 du développement?

Les candidats doivent indiquer quelles certifications seront finalement nécessaires pour leur technologie et comment la certification sera obtenue. Il n'est pas nécessaire que les certifications soient en place pour commencer la phase 1 ou la phase 2. La certification pourrait faire partie des travaux de la phase 2, mais la certification pourrait également suivre après la fin des travaux de la phase 2.

En ce qui concerne les indicateurs fécaux (dans le résultat no 5), est-ce que l'E. coli (spécifiquement la souche 0157 ou toute souche d'E. coli) serait acceptable comme indicateur?

Le but de cet objectif est de disposer d'un indicateur fécal relativement constant qui pourrait être utilisé pour normaliser les concentrations de virus SRAS-CoV-2 dans les eaux usées.

Le résultat no 7 mentionne que notre projet devrait avoir accès aux eaux usées positives et négatives de la COVID-19. Quels types d'eaux usées sont acceptables? (p. ex. eaux usées brutes, influent primaire, liqueur mixte et effluent secondaire)

Pour les travaux de la phase 1, tout type d'eaux usées peut être utilisé ou plusieurs types peuvent être utilisés. Pour les travaux de la phase 2, il est nécessaire de montrer que le dispositif fonctionne dans la plupart des situations sur le terrain, ce qui signifie que des essais sur divers types d'eaux usées (brutes dans le système de collecte, brutes à l'entrée d'une station d'épuration, d'un étang, etc., influent primaire, contenu d'un étang ou de la fosse septique, liqueur mixte de l'usine de traitement des eaux usées, effluent secondaire) sont requis. Les types réels d'eaux usées et les emplacements seront négociés et confirmés avant le début d'un projet de phase 2.

Quelle est la substance cible pour la détermination de la concentration de SRAS-CoV-2, le virus de la COVID-19 ou les anticorps au virus?

L'objectif est de détecter le SRAS-CoV-2 dans les eaux usées. La technologie proposée peut utiliser n'importe quelle méthode ou n'importe quelle cible pour détecter le virus. Les soumissionnaires doivent décrire leur méthode de manière suffisamment détaillée pour montrer que la méthode proposée est scientifiquement valide.