Comparution devant le Comité permanent de l’industrie et de la technologie (INDU) par la Ministre du Développement économique rural

4 Mars 2022

Tracer un avenir meilleur pour les communautés rurales

Messages Clés :

  • Le gouvernement du Canada s’assure que les communautés rurales ont les outils et les possibilités dont elles ont besoin pour rebâtir en mieux.
  • À titre d’exemple, au cours des cinq dernières années, le gouvernement a investi plus pour offrir aux Canadiens un accès à Internet haute vitesse que tous les investissements des gouvernements précédents combinés.
  • S’assurer que tous les Canadiens ont accès à Internet haute vitesse est l’une des principales priorités du gouvernement en milieu rural, comme le logement, les services de garde et les infrastructures communautaires.
  • Le gouvernement a consulté les communautés rurales à l’échelle du Canada pendant l’élaboration de la Stratégie de développement économique rural, qui vise à appuyer la relance économique et à renforcer la résilience du milieu rural canadien.

Contexte:

Les collectivités rurales et nordiques sont confrontées à des défis uniques et divers sur le plan des infrastructures. À la suite de vastes consultations, une stratégie nationale de développement économique rurale a été lancée en juin 2019, en même temps que la Stratégie canadienne pour la connectivité. Un rapport d’étape sur la Stratégie de développement économique rural (la Stratégie) a été publié en août 2021.

Conformément à la Stratégie, des investissements clés sont effectués dans les infrastructures rurales et dans le réseau à large bande dans le cadre du volet Infrastructures rurales et nordiques du plan Investir dans le Canada. Ce volet finance des projets dans les petites communautés, comme des routes, des installations de traitement des eaux usées et des services de connectivité, appuie près de 700 projets en milieu rural et bénéficie d’un montant de 2 milliards de dollars en contribution.

Les communautés rurales doivent composer avec des pressions accrues sur leurs infrastructures économiques et sociales, et ces pressions sont toutes accentuées par la pandémie de COVID-19. L’une des plus importantes lacunes révélées par la pandémie est le besoin urgent d’avoir accès à Internet haute vitesse afin d’accéder aux services essentiels comme la santé et l’éducation.

Le gouvernement du Canada considère toujours la connectivité comme une priorité et comme une importante lacune dans la capacité des communautés rurales à se remettre de la pandémie, et travaille activement pour accroître la connectivité par la mise en œuvre de la Stratégie pour la connectivité et du Fonds pour la large bande universelle. Ces investissements feront en sorte que 98 % des Canadiens auront accès à Internet haute vitesse d’ici 2026, et que 100 % y auront accès d’ici 2030.

Un manque de capacité dans les collectivités rurales pour planifier, obtenir du financement et mettre en œuvre des projets constitue un enjeu important pour de nombreuses collectivités rurales. L’interrelation des défis des communautés rurales et éloignées met en lumière l’importance d’une stratégie pangouvernementale inclusive pour relever ces défis. La Stratégie servira à définir une réponse coordonnée qui fera en sorte que les besoins essentiels des communautés rurales et éloignées sont pris en compte dans les efforts de relance du gouvernement fédéral.

Large Bande dans les zones rurales et éloignées

Messages Clés:

  • Plus que jamais, les Canadiens comptent sur notre connexion Internet pour travailler, apprendre et demeurer en contact avec les autres. Le gouvernement du Canada souhaite que tous les Canadiens aient accès à un service Internet fiable et rapide.
  • Le Fonds pour la large bande universelle fournira 2,75 milliards de dollars afin d'amener l'Internet à haute vitesse dans les régions mal desservies.
  • Le Fonds fait partie d'une gamme de mesures qui comprennent l'élargissement de la disponibilité du spectre dans les régions rurales ainsi que des investissements dans la constellation de satellites en orbite basse de Télésat.
  • L'objectif du gouvernement est de connecter 98 % des Canadiens à Internet d'ici 2026, et tous les Canadiens d'ici 2030.

Messages Supplémentaires:

  • L'accès à un réseau Internet abordable et de grande qualité est essentiel pour les Canadiens vivant dans des régions rurales. En vertu du Fonds pour la large bande universelle (FLBU), les demandeurs qui offrent des prix plus bas au détail sont évalués plus favorablement; cependant, leurs plans de vente au détail proposés doivent demeurer en vigueur pendant cinq ans.
  • Le gouvernement a annoncé 131 projets de réponse rapide — qui sont actuellement déployés partout au pays, fournissant 111 millions de dollars pour connecter 75 000 ménages.
  • Le gouvernement a annoncé des ententes importantes avec le Québec et l’Ontario, soit une répartition des coûts de 2,12 milliards de dollars en investissements totaux pour connecter 446 000 ménages, un partenariat avec l’Alberta et un soutien pour la couverture de l’autoroute des larmes de la C.-B.
  • Le Fonds prévoit aussi 50 millions de dollars pour améliorer les services mobiles dans des régions qui profiteront aux peuples autochtones.
  • Par ailleurs, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) continue d'annoncer des projets dans le cadre de son Fonds pour la large bande qui vise à améliorer les projets de transport, d'accès et de services mobiles sans fil dans les collectivités mal servies.

Contexte:

Fonds pour la large bande universelle (FLBU) : Dans le budget de 2019, le gouvernement fédéral a fixé une cible nationale selon laquelle 95 pour cent de tous les foyers et entreprises au pays auront accès à un service Internet d’une vitesse minimale de 50/10 mégabits par seconde (Mbit/s) d’ici 2026, et 100 pour cent d’entre eux à l’horizon 2030. Grâce aux nouveaux investissements, l’objectif pour 2026 a été porté à 98 pour cent.

Le FLBU a consacré 2,75 milliards de dollars, contre un milliard de dollars à l’origine, au branchement des Canadiens vivant dans les régions rurales et éloignées du pays à Internet haute vitesse, ainsi qu’à l’amélioration d’Internet mobile pour les peuples autochtones. Le FLBU comprend un volet de réalisation rapide de 150 millions de dollars destiné à des projets visant à connecter rapidement les Canadiens des régions rurales. Des accords de financement conjoint fédéral-provincial ont été conclus avec le Québec (920 millions de dollars) et l’Ontario (1,2 milliard de dollars) pour connecter un grand nombre de foyers d’ici septembre 2022 et 2025, respectivement. Une entente de cofinancement de 300 millions de dollars a été conclue avec l’Alberta dans le cadre de laquelle les deux ordres de gouvernement sélectionneront conjointement des projets liés au FLBU. En outre, une entente de cofinancement de 4,5 millions de dollars a été conclue avec la Colombie-Britannique en vue de fournir une connectivité mobile le long de l’autoroute des larmes.

Développement de satellites en orbite terrestre basse : Le gouvernement s’est associé à Télésat et a investi jusqu’à 600 millions de dollars pour acquérir une capacité offerte par la constellation de satellites en orbite terrestre basse au-dessus du Canada afin d’atteindre les localités les plus reculées. Ces satellites assureront une couverture Internet à large bande passante et à faible latence aux régions rurales et éloignées du Canada, notamment le Nord. Le 12 août 2021, le gouvernement a annoncé une entente de principe avec Télésat pour investir 1,44 milliard de dollars dans Télésat Lightspeed, la constellation avancée de satellites en orbite terrestre basse de Télésat. Cet investissement promouvra la position du Canada comme chef de file mondial dans un secteur d’importance stratégique.

Initiatives relatives au spectre : Innovation, Sciences et Développement Économique (ISDE) libère une partie du spectre pour soutenir les technologies 5G et la prestation de services de télécommunications partout au Canada, notamment dans le cadre de la vente aux enchères de 600 MHz en 2019, de la vente aux enchères de 3500 Mhz récemment terminée et des prochaines ventes aux enchères pour le spectre de 3800 MHz et des ondes millimétriques. Pour s’assurer que ce spectre est utilisé en temps opportun, en particulier dans les zones rurales et éloignées, ISDE a imposé des exigences de déploiement qui définissent la couverture minimale de la population que les titulaires de permis doivent réaliser dans une zone de service donnée, dans un délai donné. Le 4 août 2021, ISDE a lancé quatre consultations concernant plusieurs initiatives qui appuient les services ruraux et éloignés et favorisent le partage du spectre.

Fonds pour la large bande du CRTC : En 2016, le CRTC a créé un fonds pouvant atteindre 750 millions de dollars pour assurer un accès universel à lnternet à des vitesses de 50/10 Mbit/s, ainsi qu’un service de téléphonie mobile le long des principales routes. Le fonds du CRTC est capitalisé au moyen d’un prélèvement sur les recettes des fournisseurs de services de télécommunications. En août 2020, le CRTC a annoncé sa première série de projets dans les collectivités du Nord et qui dépendent des satellites, et continue d’annoncer des projets dans le cadre de son appel national.

Brancher pour innover (BPI) : Grâce à BPI (annoncé dans le budget de 2016), 750 collectivités et 250 000 ménages à travers le Canada profitent déjà de vitesses Internet améliorées. D’ici 2023, BPI apportera des vitesses Internet améliorées à plus de 975 localités rurales et éloignées partout au Canada, dont 190 communautés autochtones.

Fonds pour la Large Bande Universelle

Messages Clés:

  • Le gouvernement du Canada reconnaît qu’il est plus important que jamais que tous les Canadiens aient accès à des services Internet haute vitesse fiables.
  • Voilà pourquoi le gouvernement a prévu des milliards de dollars pour l’infrastructure Internet dans les zones rurales et éloignées afin que tous les Canadiens aient accès à des services Internet haute vitesse.
  • Le Fonds pour la large bande universelle (FLBU) fournira 2,75 milliards de dollars dans le but de brancher 98 % des Canadiens à des services Internet haute vitesse d’ici 2026 et de brancher 100 % de la population d’ici 2030.
  • Jusqu’à présent, le gouvernement a annoncé 131 projets dans le cadre du Volet de réponse rapide, qui visent à brancher 75 000 foyers.

Messages Supplémentaires:

  • La pandémie de COVID-19 a déplacé une grande partie de la vie des Canadiens vers l’espace en ligne et transformé la façon dont ils vivent, travaillent, apprennent et font des affaires. Il est donc plus important que jamais que les Canadiens, y compris les petites entreprises canadiennes de tous les coins du pays, aient accès à un service Internet haute vitesse rapide et fiable.
  • Pour contribuer aux efforts de relance après la COVID-19, le gouvernement a établi un volet de réponse rapide pour les projets prévus dans le cadre du Fonds pour la large bande universelle (FLBU), qui peuvent être réalisés rapidement. Ces projets sont en bonne voie de réalisation.
  • Le gouvernement améliore aussi les services Internet mobiles pour les peuples autochtones en consacrant 50 millions de dollars aux projets de téléphonie mobile pour le bien des peuples autochtones. 
    • Les investissements fédéraux et provinciaux dans le projet de la route 16 en Colombie-Britannique, plus connue sous le nom de « route des larmes », auront bientôt une couverture cellulaire tout au long de la route, ce qui répond à une recommandation essentielle de l’appel à la justice lancé par l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.
  • Le gouvernement a annoncé d’importantes ententes conclues avec le Québec et l’Ontario, répartissant les 2,12 milliards de dollars en investissements pour brancher 446 000 foyers, un partenariat avec l’Alberta, ainsi qu’un soutien en faveur de la couverture cellulaire tout au long de la route des larmes en Colombie-Britannique.
  • Le gouvernement travaille d’arrache-pied avec toutes les provinces et tous les territoires afin d’assurer que les projets soient annoncés partout au pays au cours des prochains mois.
  • Le gouvernement tiendra les Canadiens au courant de ces investissements et des progrès réalisés pour connecter tous les foyers du pays au moyen de rapports en ligne, mis à jour tous les trimestres.

Contexte:

Stratégie canadienne pour la connectivité : Le gouvernement a publié la Stratégie canadienne pour la connectivité en juin 2019. La Stratégie énonce l’engagement de brancher tous les Canadiens, quel que soit l’endroit où ils vivent, à un service Internet abordable et à haute vitesse d’ici 2030. La Stratégie énonce également l’engagement d’améliorer l’accès aux services cellulaires mobiles, d’un océan à l’autre. Le Fonds pour la large bande universelle (FLBU) constitue une action clé de la Stratégie, avec d’autres mesures complémentaires comme l’amélioration de l’accès au spectre, la réduction des obstacles à l’investissement et le financement des projets pour la large bande provenant d’autres entités notamment le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), Infrastructure Canada et la Banque de l’infrastructure du Canada.

Fonds pour la large bande universelle : Le gouvernement fédéral a fixé une cible nationale selon laquelle 95 % de tous les foyers et entreprises au Canada auront accès à un service Internet d’une vitesse minimale de 50/10 mégabits par seconde (Mbit/s) d’ici 2026, et 100 % d’entre eux à l’horizon 2030; il accélère le processus visant à brancher 98 % de la population d’ici 2026. Pour faciliter l’atteinte de cet objectif, le gouvernement du Canada a prévu un financement de 2,75 milliards de dollars pour le Fonds pour la large bande universelle, en plus de s’engager à verser 600 millions de dollars pour acquérir une nouvelle capacité offerte par la constellation de satellites en orbite terrestre basse, dans le but de servir les localités éloignées et nordiques.

Le FLBU soutiendra les projets de large bande qui serviront à brancher les foyers et qui comprennent :

  • Un Volet de réponse rapide pour les projets prêts à réaliser et qui pourront brancher les foyers rapidement;
  • Jusqu’à 750 millions de dollars pour les projets d’envergure à impact élevé à caractère transformateur, par exemple, relier un grand nombre de foyers ou de grandes zones géographiques, ou améliorer de façon substantielle la vitesse des services Internet offerts;
  • Jusqu’à 50 millions de dollars pour les projets de services Internet mobiles qui s’avéreront bénéfiques pour les peuples autochtones.

Au cours de la période de présentation des demandes dans le cadre du FLBU, le Service d’orientation a été mis sur pied afin d’aider tous les demandeurs, surtout les petits demandeurs, à bien naviguer le processus. Le Service d’orientation a reçu près de 2 000 questions au cours de la période de présentation des demandes, dont la moitié provenant de petits fournisseurs de services Internet et de municipalités. Il offert 18 webinaires à plus de 1 000 participants et a envoyé 7 courriels (e-blasts) pour aider les demandeurs à préparer leurs demandes dans le cadre du programme.

La période de réception des demandes pour le principal FLBU a pris fin le 15 mars 2021. Au total, 1 900 demandes valant environ neuf milliards de dollars ont été reçues. La sélection des projets se poursuit.

Les projets annoncés en date du 9 janvier 2022 :

  • Volet de réponse rapide: Le gouvernement a annoncé un financement de plus de 111 millions de dollars pour 131 projets visant à brancher près de 75 000 foyers au Canada.
  • Téléphonie mobile: Le gouvernement du Canada a annoncé un partenariat avec le gouvernement de la Colombie‑Britannique pour assurer une couverture de téléphonie mobile à 100 % le long de l’autoroute 16 de la Colombie-Britannique, connue sous le nom de la route des larmes, d’ici octobre 2022. Le projet s’est avéré possible grâce à un investissement à parts égales de 2,25 millions de dollars des gouvernements fédéral et provincial. Ce projet répond à une recommandation clé de l’appel à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. 
  • FLBU principal:
    • Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec s’associent pour lancer l’Opération haute vitesse Canada-Québec afin de brancher plus de 166 000 foyers à des services Internet haute vitesse d’ici septembre 2022. Ce projet est possible grâce à un investissement conjoint total de 920,3 millions de dollars du gouvernement du Canada et du gouvernement du Québec.
    • Le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Ontario s’associent pour brancher 280 000 foyers en Ontario grâce à un investissement combiné de 1,2 milliards de dollars.
    • Le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Alberta investissent conjointement un total de 300 millions de dollars pour sélectionner ensemble les projets de l’Alberta présentés dans le cadre du FLBU.

Fonds de l’Avenir

Messages Clés:

  • Il est essentiel que nous fassions la promotion de l’objectif d’une transition équitable, tout en faisant en sorte que les travailleurs et les communautés prospèrent alors que nous nous dirigeons vers la carboneutralité.
  • Le gouvernement du Canada veillera à ce que le nouveau Fonds de l’avenir pour l’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador appuie la diversification économique locale et régionale, et prenne en compte les besoins particuliers de ces communautés et de ces citoyens.
  • Nous poursuivons notre travail afin de mettre ce programme en place de manière adéquate, et je m’engage à m’assurer que cette initiative fonctionne pour tous les Canadiens et Canadiennes, y compris ceux des communautés rurales, et fait progresser les stratégies axées sur les lieux.

Messages Supplémentaires:

  • Ce gouvernement a d’excellents antécédents en matière d’élaboration et de mise en œuvre réussies d’initiatives similaires liées à la transition énergétique.
  • Par exemple, les organismes de développement régional ont élaboré et mis en œuvre avec succès l’Initiative canadienne de transition pour l’industrie du charbon (ICTC), qui soutient le développement des compétences des résidents des régions dépendantes du charbon et qui a financé l’infrastructure locale afin de permettre aux communautés touchées de s’adapter à une économie à faibles émissions de carbone.

Contexte:

Dans leurs lettres de mandat, les ministres Ng et Freeland se sont engagées de manière identique à mettre en place un Fonds de l’avenir afin de soutenir la diversification économique au sein des communautés de l’Alberta, de la Saskatchewan et de Terre-Neuve-et-Labrador touchées par les perturbations économiques et les pertes d’emploi liées à la transition vers l’abandon de la production pétrolière et gazière. Les ministres Hutchings, Petitpas Taylor, Vandal et Boissonnault sont également présentés comme ministres appuyant cette initiative.

Plus particulièrement, cet engagement stipule qu’à l’appui d’une action globale visant à réaliser une transition équitable et à s’assurer que les travailleurs et les communautés prospèrent alors que nous nous dirigeons vers la carboneutralité, le gouvernement du Canada travaillera à établir un Fonds de l’avenir qui appuiera la diversification économique locale et régionale et les stratégies axées sur les lieux pour l’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador.

Une « transition équitable » vers une économie carboneutre consiste :

  • à préparer la main-d’œuvre à participer pleinement à une économie sobre en carbone tout en réduisant au maximum les conséquences découlant de la transition du marché du travail;
  • à recenser et à soutenir les possibilités économiques inclusives afin d’appuyer les travailleurs dans leurs communautés;
  • à faire en sorte que les travailleurs et leurs communautés soient au centre des discussions qui concernent leurs moyens de subsistance.

Relance économique du tourisme rural

Messages Clés:

  • Avant la pandémie, le tourisme était un secteur porteur à fort potentiel qui soutenait 1,8 million d’emplois au pays. Sur ce nombre, 56 pour cent des emplois étaient situés dans des zones rurales.
  • La stratégie fédérale de 2019 pour la croissance du tourisme a accordé la priorité au tourisme rural et éloigné afin d’amener de nouvelles retombées économiques dans ces régions et d’attirer les visiteurs dans des parties moins connues du pays afin qu’ils découvrent la beauté naturelle spectaculaire du Canada.
  • Les entreprises touristiques, notamment celles qui sont situées dans les régions rurales et éloignées de notre pays, ont été durement touchées par la pandémie.
  • Le gouvernement du Canada est intervenu pour les aider à survivre grâce à de nombreux programmes dont ont bénéficié des entreprises dans des collectivités de toutes tailles et dans toutes les régions.
  • Par exemple, les organismes de développement régional soutiennent des projets de tourisme rural dans tout le pays grâce au Fonds d’aide au tourisme.

Messages Supplémentaires:

  • Un des piliers clés de la stratégie fédérale de 2019 pour la croissance du tourisme consiste à développer le tourisme dans les collectivités du Canada, notamment celles qui sont rurales et éloignées. Pour y parvenir, un Fonds pour les expériences canadiennes de 58,5 millions de dollars a été créé afin d’investir dans des produits du tourisme reliés aux saisons hivernale et intermédiaires; dans le tourisme rural et éloigné; dans le tourisme autochtone; dans l’inclusion, plus précisément la communauté LGBTQ2+; et dans le tourisme gastronomique.
  • Depuis le début de la pandémie, les entreprises et les organismes sans but lucratif des secteurs du tourisme, des arts et de la culture ont reçu plus de 15,4 millions de dollars par l’intermédiaire des programmes de soutien d’urgence fédéraux comme les subventions pour les salaires et le loyer.
  • Afin d’encourager davantage la relance du secteur du tourisme, le budget de 2021 prévoit des mesures ciblées totalisant un milliard de dollars sur trois ans, notamment :
    • Un Fonds d’aide au tourisme de 500 millions de dollars pour soutenir la relance du secteur du tourisme; le Fonds inclut surtout un volet de 485 millions de dollars, administré par les Agences de développement régional (ADR), qui soutient directement les entreprises et les collectivités locales vivant du tourisme.
    • Une somme de 200 millions de dollars pour soutenir les grands festivals et événements au Canada, qui est administrée par les ADR.
    • Une somme de 200 millions de dollars destinée à soutenir les festivals et événements locaux, qui est administrée par le ministère du Patrimoine canadien.
    • Une somme de 100 millions de dollars, versée à Destination Canada, pour lancer des campagnes visant à promouvoir des destinations de voyage au Canada.
    • Un certain nombre de mesures de soutien visant à soutenir le secteur du tourisme pendant la pandémie ont aussi été prolongées dernièrement, ce qui a permis de continuer d’appuyer les entreprises pendant l’hiver et le printemps. Voici les soutiens qui ont été prolongés :
    • Le Programme de relance pour le tourisme et l’accueil, qui fournira un soutien—par l’intermédiaire des programmes de subventions salariales et de subventions pour le loyer—aux hôtels, aux voyagistes, aux agences de voyages et aux restaurants, le taux de subvention pouvant atteindre 75 pour cent.
    • Le Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées, qui fournira un soutien, par l’intermédiaire des programmes de subventions salariales et de subventions pour le loyer, aux autres entreprises qui ont dû composer avec des pertes considérables. Le taux de subvention pourrait atteindre 50 pour cent,
    • Le Programme en cas de confinement local, qui fournira un soutien par l’intermédiaire des programmes de subventions salariales et de subventions pour le loyer aux organisations confrontées à de nouvelles mesures de confinement local temporaire; l’admissibilité a été étendue en décembre 2021 afin d’inclure les entreprises confrontées à des restrictions de limitation de capacité de 50 pour cent ou plus et le seuil de perte de revenus est passé de 40 à 25 pour cent.
  • Les entreprises touristiques, notamment celles des régions rurales et éloignées, vont bientôt pouvoir se prévaloir du Programme canadien d’adoption du numérique pour soutenir leur virage numérique, ce qui sera essentiel pour soutenir la pleine reprise du secteur. Les entreprises admissibles recevront des microsubventions et auront accès à de l’aide financière sans intérêt pour les aider à compenser les coûts du passage au numérique.
  • Un certain nombre de mesures de soutien visant à soutenir le secteur du tourisme pendant la pandémie ont aussi été prolongées dernièrement, ce qui a permis de continuer d’appuyer les entreprises pendant l’hiver et le printemps. Voici les soutiens qui ont été prolongés :
    • Le Programme de relance pour le tourisme et l’accueil, qui fournira un soutien—par l’intermédiaire des programmes de subventions salariales et de subventions pour le loyer—aux hôtels, aux voyagistes, aux agences de voyages et aux restaurants, le taux de subvention pouvant atteindre 75 pour cent.
    • Le Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées, qui fournira un soutien, par l’intermédiaire des programmes de subventions salariales et de subventions pour le loyer, aux autres entreprises qui ont dû composer avec des pertes considérables. Le taux de subvention pourrait atteindre 50 pour cent,Le Programme en cas de confinement local, qui fournira un soutien par l’intermédiaire des programmes de subventions salariales et de subventions pour le loyer aux organisations confrontées à de nouvelles mesures de confinement local temporaire; l’admissibilité a été étendue en décembre 2021 afin d’inclure les entreprises confrontées à des restrictions de limitation de capacité de 50 pour cent ou plus et le seuil de perte de revenus est passé de 40 à 25 pour cent.
  • Les entreprises touristiques, notamment celles des régions rurales et éloignées, vont bientôt pouvoir se prévaloir du Programme canadien d’adoption du numérique pour soutenir leur virage numérique, ce qui sera essentiel pour soutenir la pleine reprise du secteur. Les entreprises admissibles recevront des microsubventions et auront accès à de l’aide financière sans intérêt pour les aider à compenser les coûts du passage au numérique.  

Contexte:

L’économie touristique du Canada est un secteur à fort potentiel et hautement inclusif qui est essentiel pour la santé de l’économie générale du Canada. Le tourisme génère des retombées économiques dans toutes les régions du pays, et emploie une proportion supérieure de femmes, d’immigrants, de jeunes, de personnes racialisées et de personnes n’ayant pas de diplôme d’études postsecondaires.

Avant la pandémie de la COVID-19, le secteur du tourisme du Canada connaissait un succès immense depuis plusieurs années. Les arrivées de touristes ont augmenté d’environ 3,5 pour cent chaque année au cours de la dernière décennie et le Canada a accueilli 22,1 millions de touristes en 2019, un record pour la troisième année d’affilée. La croissance du tourisme a dépassé celle de l’économie canadienne chacune des cinq dernières années et a enregistré une croissance globale supérieure au cours des 10 dernières années. Le secteur du tourisme a aussi procuré 750 000 emplois directs (et un total de 1,8 million d’emplois directs et indirects) dans l’ensemble du Canada.

Mais le secteur du tourisme a été durement touché par la COVID-19. Pendant les trois premiers trimestres de 2021, les recettes ont diminué de 47,3 % par rapport à 2019, passant de 82,4 à 43,4 milliards de dollars. De même, les emplois directement attribuables au secteur du tourisme ont diminué de 30,2 pour cent, passant de 697 000 en 2019 à 486 000 pendant la même période en 2021.